Pages Navigation Menu

HÉMORRHOÏDES, REMÈDES NATURELS

Les hémorroïdes sont très courantes. Ce sont des veines normalement présentes dans l’anus et le rectum qui deviennent enflées et enflammées. Elles apparaissent le plus souvent entre 45 et 65 ans. Les personnes de plus de 40 ans sont plus susceptibles d’être affectés par ce problème.

Hémorroïdes : les symptômes

Le symptôme principal c’est la douleur qui peut être très vive spécialement dans le cas d’hémorroïdes externes. Mais les hémorroïdes internes peuvent aussi être très dérangeantes quand ils deviennent tombants. Quel que soit le type d’hémorroïdes, ils peuvent faire de votre vie un enfer.

Les hémorroïdes internes (qui se trouvent à l’intérieur de la cavité anale) provoquent généralement un saignement indolore à la fin de la défécation. Un tel saignement peut être le signe d’un problème plus sérieux qui nécessite de consulter un médecin.

Un autre symptôme des hémorroïdes est l’envie d’aller à selles alors qu’il n’y en a pas. L’inconfort s’accentue quand on “pousse”.

Les femmes qui ont des hémorroïdes peuvent ressentir une douleur aiguë, des démangeaisons et de l’irritation autour de l’anus. Cela arrive souvent quand les hémorroïdes sont tombées et se voient en dehors de l’anus ou quand un caillot sanguin se développe ou quand l’hémorroïde s’est tordue. Parfois la femme peut avoir une boule ou un renflement douloureux autour de l’anus ce qui pourrait être une complication sérieuse et une visite médicale est recommandée.

Les hémorroïdes externes peuvent souvent être ressenties comme une boursouflure dans l’anus. Les hémorroïdes externes peuvent aussi causer douleur et démangeaison.

Hémorroïdes

Hémorroïdes

Ce qu’il importe de savoir sur les hémorroïdes

Les hémorroïdes peuvent parfois être confondues avec des fissures anales. Quand on constate des taches de sang sur le papier toilette et qu’on a mal en déféquant, on pense immédiatement aux hémorroïdes alors le problème peut être une déchirure petite mais douloureuse de l’anus que l’on appelle une fissure anale. Les fissures anales sont considérées comme une complication de la constipation. Si les selles sont sèches et dures, elles forcent le sphincter anal à s’ouvrir plus fort que la normale ce qui cause la déchirure. On trouve alors souvent des taches de sang rouge vif sur le papier toilette. Les fissures anales provoquent aussi une douleur aiguë parfois très forte au passage des selles (alors que les hémorroïdes provoquent souvent un saignement indolore).

Remèdes naturels et domestiques contre les hémorroïdes

Il y a beaucoup de produits très efficaces pour se débarrasser des hémorroïdes. Différentes femmes peuvent être plus sensibles à certains remèdes particuliers ; il vaut mieux donc en essayer plusieurs et choisir le plus efficace. Les remèdes naturels suivants peuvent aider à atténuer les douleurs et même à empêcher une aggravation du problème.

Les fibres s’avèrent tout-à-fait bénéfiques ; elles soulagent les symptômes et les douleurs des hémorroïdes. Elles ont le pouvoir de ramollir les fèces et de les rassembler en paquets ce qui facilité la défécation. Elles peuvent améliorer les symptômes tels que démangeaisons, inconfort et douleur. Il est donc recommandé de consommer des aliments riches en fibres tels que les grains entiers et les légumes. La poudre de psyllium est un supplément de fibres efficace contre la constipation et les hémorroïdes. La graine de lin moulue est une autre source de fibres.

Les graines de psyllium sont ce qu’il y a de mieux comme supplément de fibres. La constipation est la principale cause des hémorroïdes chez les femmes. Le manque de fibre dans votre alimentation peut être responsable du fait que vos selles sont petites et dures ce qui est douloureux à faire passer, distend le canal anal et finit par provoquer des hémorroïdes. La façon la plus facile d’augmenter votre consommation de fibres c’est de prendre de la graine de psyllium. Le psyllium est une excellente source de fibres et un tel traitement naturel peut être très efficace. Mode d’emploi : Commencez par une seule cuiller à café de graines de psyllium chaque matin dans un verre de 25 cl pendant une semaine. Augmenter la quantité en prenant la même chose en plus dans l’après-midi. Finalement prenez l’habitude de ce traitement 3 fois par jour. Si vous incluez les graines de psyllium dans votre régime, inutile prendre d’autre supplément de fibres. Veillez cependant à bien vous hydrater car les fibres exigent une consommation d’eau appropriée pour que vos selles deviennent longues et molles. Rappelez-vous : quelle que soit votre source de fibres, il est important de boire suffisamment d’eau sinon la constipation peut s’aggraver.

Bain de siège. L’eau chaude peut détendre les muscles de l’anus et réduire la douleur causée par les protubérances hémorroïdales. Mode d’emploi : Remplissez un bassin d’eau chaude mais pas trop et immergez y votre postérieur pendant 10 à 15 minutes. Cela vous procurera un soulagement rapide de la douleur. Vous pouvez répéter cela plusieurs fois par jour. Il n’est pas conseiller d’ajouter quoi que ce soit dans l’eau comme des sels de bain ou des huiles essentielles. Seul votre médecin pourra éventuellement vous recommander quelque chose de spécial que vous pourrez utilement ajouter dans l’eau.

Les bioflavonoïdes sont des extraits de plantes connus pour leur aptitude à stabiliser et renforcer les parois des vaisseaux en réduisant l’inflammation. On a constaté qu’ils réduisent l’inconfort, les douleurs et les pertes anales lors d’une crise aiguë d’hémorroïdes. Les effets secondaires des bioflavonoïdes paraissent rares et bénins ce qui en fait un traitement prometteur des hémorroïdes pendant la grossesse. Il y a une importante contrindication pour les personnes qui prennent du tamoxifen contre le cancer du sein. Les meilleures sources de bioflavonoïdes sont les agrumes, la diosmine, l’hespéridine et l’oxérutine. Le Daflon à base de bioflavonoïdes d’agrumes s’est avéré améliorer les symptômes chez les femmes enceintes dès le 4ème jour de prise et réduire les douleurs, le ballonnement, les saignements, les démangeaisons et les pertes.

Un extrait de feuilles ou d’écorces d’hamamélis (hamamelis virginiana) peut être appliqué localement sur la région anale sous forme de liquide distillé, d’onguent ou de compresses pré imprégnées. L’hamamélis a le pouvoir de réduire les saignements hémorroïdaux en agissant comme astringent. Il peut aussi soulager les douleurs, les démangeaisons et les gonflements dus aux hémorroïdes.

Le balai du boucher (Ruscus aculeatus). Le nom de cette plante vient de ce qu’elle était autrefois utilisée par les boucher pour nettoyer leur table de découpe. Le balai du boucher est un remède traditionnel très ancien contre les hémorroïdes et les varices. Il est recommandé en cas de mauvaise circulation dans les veines. L’extrait de balai du boucher possède des propriétés anti-inflammatoires et de constriction des veines qui peuvent améliorer le tonus et l’intégrité des veines et réduire le gonflement des tissus.
Mode d’emploi : Il est généralement proposé sous forme de gélules ou de thé. Le thé ayant un goût légèrement amer, on peut l’adoucir d’un peu de miel ou de stévia. Le thé peut se préparer en trempant une cuiller à café de cette plante dans une tasse d’eau chaude pendant 10 à 15 minutes. Le balai du boucher s’est aussi avéré efficace en application locale par compresses ou onguent. Les contrindications sont notamment l’hypertension artérielle, l’hyperplasie bénigne de la prostate, la grossesse et l’allaitement.

Le marron d’inde (Aesculus hippocastanum), tout comme le balai du boucher, est souvent recommandé en cas de mauvaise circulation dans les veines ou d’insuffisance veineuse chronique. Il est utilisé pour soulager les symptômes de gonflement et d’inflammation des veines et pour renforcer leurs parois. On pense que le composant actif est l’aescine. Mode d’emploi : le marron d’inde peut être absorbé sous forme de gélule ou de thé. Il peut aussi être appliqué à l’aide de compresses. Les personnes qui sont allergiques à la famille des marrons, qui ont des problèmes de saignements ou qui prennent un traitement destiné à fluidifier le sang ne devraient pas prendre de marron d’inde. Seuls les produits extraits des graines ou de l’écorce de jeunes branches doivent être utilisés. Les autres parties de la plante sont vénéneuses. Quoique rares, les effets secondaires peuvent être : dommage aux reins, hémorragie, ecchymoses et dommage au foie.

Le Triphala est une composition ayurvédique de plantes faites de trois fruits. C’est un tonifiant intestinal bien connu qui soulage la constipation sans être un stimulant agressif.

La vaseline ou la pâte d’oxyde de zinc. Les deux sont bien connus comme applications efficaces contre les enflures et les douleurs causées par les hémorroïdes. Séchez la zone enflée avec un tissu doux. Prenez un petit peu de vaseline ou d’oxyde de zinc sur un tampon d’ouate et appliquez en frottant doucement.

Application locale de camomille ou de soucis sous forme de compresse ou d’onguent.

Hémorroïdes : leur prévention

Il y a trois attitudes de base qui peuvent réduire les symptômes des hémorroïdes :

•Une consommation d’eau adéquate (minimum six verres par jour)

•Une dose adéquate de fibres dans le régime alimentaire

•De l’exercice physique

Leave a Comment