Pages Navigation Menu

Vieillissement, est-il réversible ?

Le vieillissement a toujours été un sujet d’intérêt scientifique. Comment et pourquoi les processus de vieillissement se produisent-ils ? Est-il possible de contrôler le processus de vieillissement ? Comment désactiver le vieillissement cellulaire ?

Des scientifiques de l’Université de Tsukuba ont constaté que le vieillissement des cellules humaines pouvait être ralenti ou même inversé. Ils ont identifié deux gènes dont la fonction est associée aux mécanismes de vieillissement. Il est bien connu que les cellules du corps humain obtiennent leur énergie à travers des « organelles » spécifiques situées à l’intérieur des cellules (appelées «mitochondries»). Il est supposé qu’au début de l’évolution des cellules anaérobies (qui sont incapables d’absorber l’oxygène), ont fusionné dans un partenariat symbiotique avec les bactéries anciennes qui sont capables de le faire. En conséquence, les mitochondries ont perdu leur indépendance et sont devenues juste une source d’énergie pour les cellules – elles servent de centrales énergétiques pour les cellules.

Vieillissement : théories scientifiques et nouvelles perspectives

Le vieillissement humain et le vieillissement des cellules humaines font l’objet de nombreuses études scientifiques. Selon la théorie populaire, l’utilisation continue de l’énergie des mitochondries déclenche la division mitochondriale constante et l’accumulation graduelle de mutations dans l’ADN mitochondrial. En conséquence, les mitochondries se “gâtent” et leur puissance énergétique s’épuise progressivement. Des scientifiques plus tard ont suggéré que les dommages aux mitochondries pourraient être causés par les radicaux libres.

Des chercheurs de l’Université de Tsukuba ont suggéré que la clé n’est pas dans l’ADN mitochondrial « gâté » mais au fil du temps, certains gènes commencent à s’allumer et à s’éteindre. L’équipe scientifique du professeur Jun-Ichi Hayashi a pu transformer certains gènes en mode «jeunesse» et inverser le vieillissement.

Dans leur étude, les chercheurs ont comparé les fibroblastes (cellules du tissu conjonctif humain) d’enfants de moins de 12 ans et de personnes âgées de 80 à 97 ans. Naturellement, dans les cellules des personnes âgées, la diminution significative de la respiration cellulaire a été notée. La respiration cellulaire est un ensemble de réactions biochimiques dans les cellules : l’oxydation des glucides, des lipides et des acides aminés en dioxyde de carbone et en eau. En fait, les chercheurs n’ont pas noté de dommages importants à l’ADN dans les mitochondries des personnes âgées. C’est pourquoi les scientifiques ont suggéré que très probablement les principaux mécanismes responsables sont liés à des effets épigénétiques qui altèrent l’activité des gènes : en conséquence certains gènes sont « activés » et d’autres sont « éteints ». Cela signifie qu’il est théoriquement possible d’inverser les changements épigénétiques d’ADN en reprogrammant les cellules.

Vieillissement, est-il réversible ?

Vieillissement, est-il réversible ?

Tout d’abord, les scientifiques ont recueilli des cellules souches. Deuxièmement, ils ont reprogrammé les cellules collectées. Troisièmement, les scientifiques ont transformé les cellules reprogrammées en fibroblastes. Le résultat de l’expérience a été choquant : toute la respiration cellulaire de a été rétablie en mode «jeunesse».

Cela a été un début de recherche sur le vieillissement réversible. Par conséquent, les chercheurs ont commencé la recherche de gènes qui peuvent être commutés afin de prévenir le vieillissement des cellules. Ils ont trouvé deux gènes, GCAT et SHMT2, qui régulent la synthèse des glycines, acides aminés produits par les mitochondries.
On a découvert qu’en ajustant le fonctionnement de ces gènes, il était possible de «rajeunir» complètement les mitochondries dans les cellules. Dans l’expérience, l’ajout de la glycine à la culture des cellules des personnes âgées (pendant 10 jours) conduit à la restauration complète de la respiration cellulaire des fibroblastes.

Sur la base des études scientifiques mentionnées, des chercheurs de l’Université de Tsukuba ont conclu que, contrairement à la théorie actuelle du vieillissement, les défauts de la respiration cellulaire des fibroblastes sont causés par certains processus épigénétiques. Est-il possible, en ajustant ces processus, de gérer les mécanismes de vieillissement ?

Professeur Jun-Ichi Hayashi, Université de Tsukuba, Japon

Professeur Jun-Ichi Hayashi, Université de Tsukuba, Japon

« Contrairement à la théorie bien connue du vieillissement, qui place toute la responsabilité sur les mutations dommageables, l’épigénétique ouvre de nouvelles possibilités de reprogrammation cellulaire : inverser les cellules du mode (statut) vieillissement à l’état jeunesse. En fait, il y a une opportunité scientifique révolutionnaire d’inverser l’horloge.  » (Professeur Jun-Ichi Hayashi, Université de Tsukuba, Japon)


Matched Related Content:

Pin It on Pinterest

Share This