Pages Navigation Menu

5 principaux signes précurseurs de cancer

Le cancer (tumeur maligne) est une croissance cellulaire très particulière et anormale. En général, le cancer est le nom d’un grand groupe de plus de 100 maladies dans lesquelles les cellules commencent à se développer de manière incontrôlable. Ces cellules cancéreuses se développent / se multiplient et peuvent se propager ou envahir d’autres organes et parties du corps. Le cancer est la deuxième cause de mortalité chez l’homme. La médecine moderne est capable de prévenir et de guérir plusieurs types de cancer. Les signes précurseurs du cancer peuvent détecter les stades très précoces du cancer.

Tout le monde peut développer un cancer, mais les activités cancéreuses commencent généralement après 50 ans. Souvent, les cancers à un stade très précoce ont des symptômes très limités, mais les tumeurs cancéreuses finissent par devenir suffisamment grosses pour être détectées.

Parfois, le cancer ne présente aucun symptôme spécifique mais souvent, les gens ignorent des symptômes assez spécifiques. Les signes précurseurs du cancer pourraient permettre un diagnostic précoce et un traitement efficace. Les signes avant-coureurs du cancer ne doivent jamais être ignorés, car une détection précoce peut sauver des vies.

Signes précurseurs de l’appareil digestif

Signes précurseurs de cancer

Les signes précurseurs de cancer les plus courants pour le système gastro-intestinal sont les suivants:

  • difficulté à avaler,
  • indigestion persistante,
  • changement des habitudes intestinales,
  • diarrhée continue,
  • oesophage de Barrett.

Des difficultés persistantes à avaler pourraient être des signes de cancer de la gorge, des poumons ou de l’œsophage. La difficulté à avaler des aliments solides pourrait être un symptôme du cancer de l’œsophage. Une attention particulière doit être portée aux indigestions régulières, à la diarrhée persistante et aux selles anormales inexpliquées (selles très fines comme un crayon, selles très liquides).

Parfois, les changements dans les habitudes intestinales pourraient être liés à des types particuliers de régimes et de consommation de liquides. Si les plaintes intestinales anormales durent plus de quelques jours, elles nécessitent un suivi et une évaluation médicale spéciale.

L’œsophage de Barrett est une complication grave: il s’agit d’un reflux gastro-œsophagien. Dans l’œsophage de Barrett, un tissu normal tapissant l’œsophage se transforme en tissu ressemblant à la muqueuse de l’intestin. Cette condition augmente les risques de développer un adénocarcinome oesophagien (cancer très grave et potentiellement fatal de l’œsophage).

Signes précurseurs de l’appareil respiratoire

Les signes précurseurs du cancer du système respiratoire les plus courants sont les suivants:

  • toux persistante surtout associée à de la salive teintée de sang,
  • enrouement,
  • essoufflement,
  • voix sifflante ou croassante,
  • douleur de poitrine.

La bronchite et la sinusite peuvent déclencher une toux désagréable, facile à traiter. Une toux persistante qui dure plus de 25-30 jours peut être un signe avant-coureur d’un cancer des poumons, de la tête ou du cou. Dans la plupart des cas de cancer du poumon, la toux peut être associée à une respiration sifflante et à un essoufflement.

Si vous avez une toux associée à de la salive teintée de sang (peu importe la quantité de sang ou la couleur), vous devriez consulter votre médecin d’urgence.

De nombreuses personnes souffrent d’enrouement lors d’infections respiratoires, d’allergies ou de polypes des cordes vocales, mais si l’enrouement dure plus de 25 à 30 jours, il peut s’agir d’un cancer de la gorge.

Une attention particulière doit être portée aux douleurs thoraciques, notamment associées à une toux chronique. Cela pourrait être un symptôme de leucémie et de tumeur au poumon.

Une respiration sifflante et une voix rauque pourraient être des symptômes du rhume. Mais s’ils durent plus de 20 à 25 jours, cela pourrait être un signe avant-coureur de transformations cancéreuses de la gorge ou des poumons.

Un essoufflement persistant pourrait être un symptôme du cancer du poumon.

Signes précurseurs du système circulatoire

Les signes précurseurs de cancer les plus courants pour le système circulatoire sont les suivants:

  • anémie inexpliquée (déficit en globules rouges ou en hémoglobine),
  • hématurie (présence de globules rouges dans l’urine),
  • saignements rectaux (sang dans les selles),
  • saignements vaginaux.

Toute perte de sang (traumatisme, intervention chirurgicale, etc.) peut provoquer une anémie. En même temps, de nombreux cancers peuvent provoquer une anémie ferriprive (cancers de l’intestin). Tout type d’anémie sans source évidente de perte de sang en cours doit faire l’objet d’une enquête par des experts.

Du sang dans les urines peut apparaître lors d’une infection urinaire (y compris une inflammation de la vessie) et de calculs rénaux, mais l’hématurie peut parfois être un symptôme d’un cancer de la vessie ou du rein.

Les hémorroïdes peuvent souvent causer des saignements rectaux. Parfois, la présence de sang dans les selles peut être un signe avant-coureur du cancer colorectal. Les experts médicaux recommandent une coloscopie après 50 ans.

Des saignements vaginaux inhabituels ou des pertes sanglantes (après un rapport sexuel ou entre des règles) pourraient être un symptôme du cancer de l’utérus. Toutes les femmes sexuellement actives après 20 ans devraient subir un frottis important permettant de détecter les stades très précoces des transformations cancéreuses. Les femmes en bonne santé pourraient faire un frottis tous les trois ans.

Signes précurseurs des seins

Le cancer du sein pourrait apparaître non seulement chez les femmes mais aussi chez les hommes (rarement). Les signes précurseurs du cancer du sein les plus courants sont les suivants:

  • grosseur dans la poitrine,
  • modifications du mamelon,
  • douleur mammaire,
  • modification de la forme ou de la taille de la poitrine,
  • changements dans la peau des seins.

Les masses mammaires sont souvent bénignes : elles peuvent apparaître en raison de fluctuations hormonales, de tissus adipeux endommagés, d’infections mammaires, de fibroadénome du sein ou de seins fibrokystiques. Parfois, une grosseur dans le sein peut être cancéreuse. Une attention particulière doit être portée aux nodules mammaires chez les femmes en surpoids ou obèses ménopausées. Dans la plupart des cas, la masse cancéreuse mammaire est dure et de forme irrégulière. La seule clarification objective de la grosseur du sein peut être réalisée par mammographie et biopsie (si nécessaire).

Lors d’un cancer du sein, certains changements peuvent se produire sur les mamelons (d’un seul côté) : changements de forme, de taille, d’aspect (rougeur, rugosité, épaississement, croûte) et de position. Si vous aviez des mamelons normaux et que l’un des mamelons était inversé, il est préférable de planifier une mammographie. Le mamelon inversé peut être un signe très précoce de cancer du sein. Une attention particulière devrait être accordée à la décharge des mamelons.

Une douleur mammaire inexpliquée dans un sein qui n’est pas liée au cycle menstruel ou à un traitement hormonal peut être un signe précurseur du cancer du sein. La douleur peut ne toucher qu’une partie du sein ou les aisselles.

Un changement de taille ou de forme de la poitrine d’un côté peut être considéré comme un signe d’alerte (en particulier en cas de gonflement ou d’inconfort aux aisselles). Des changements cutanés au niveau des seins peuvent également constituer des signes avant-coureurs, notamment une rougeur latérale, une «peau d’orange», une peau capitonnée ou plissée.

Signes précurseurs de la peau

Une attention particulière doit être portée aux changements évidents de verrue ou de grain de beauté : changement de taille, de forme ou de couleur. Les grains de beauté multicolores aux bords irréguliers (en particulier associés à des saignements) pourraient être malins (cancéreux). Les plus gros grains sont plus dangereux.

Signes précurseurs de cancer en général

  • ganglions lymphatiques enflés aux aisselles, à l’aine ou au cou,
  • perte de poids inattendue,
  • fièvre et infections récurrentes,
  • maux de tête persistants,
  • douleur chronique aux os,
  • fatigue, nausée ou vomissement persistants,
  • ecchymoses et saignements inexpliqués.

Liens assortis des Femmes Info / Google