Pages Navigation Menu

Cinq principales odeurs vaginales

Chaque femme a un environnement bactérien vaginal naturel et une sécrétion vaginale spécifique de glandes : les deux déterminent l’odeur vaginale personnelle unique qui peut changer pendant différentes phases du cycle menstruel. Les odeurs vaginales peuvent être différentes chez les femmes de certains groupes d’âge, chez les femmes ayant différents types d’hygiène intime, dans certaines nations ayant des préférences spécifiques en matière d’aliments et d’épices, chez les femmes ayant un indice de masse corporelle différent. Le corps de la femme a une capacité naturelle de nettoyage vaginal et les femmes en bonne santé n’ont pas besoin de douches vaginales supplémentaires ou de sprays parfumés.

En général, l’odeur vaginale est la combinaison de plusieurs facteurs dont l’environnement naturel vaginal (bactéries et sécrétions), l’odeur naturelle du corps, l’odeur de la nourriture et des épices, l’odeur des produits d’hygiène utilisés (savon, shampoing, déodorant). L’odeur vaginale de chaque femme est unique : sorte d’empreinte digitale de l’odeur spécifique. Certaines femmes émettent naturellement un parfum vaginal plus fort, alors que d’autres ne le font pas. Les odeurs vaginales peuvent changer pendant les différents jours du cycle menstruel (devenant plus fortes ou plus subtiles).

Les odeurs vaginales dépendent également du type d’écoulement vaginal. Les pertes vaginales normales sont claires ou d’un blanc laiteux lorsqu’une femme n’est pas en période de règles. Les pertes vaginales saines s’épaississent et augmentent lorsque vous êtes stimulée sexuellement, pendant l’allaitement et pendant l’ovulation. Des pertes vaginales anormales (colorées, malodorantes) déclenchées par plusieurs infections peuvent modifier l’odeur vaginale. Chaque femme connaît l’odeur du vagin sain et les changements peuvent être notés facilement. Les changements d’odeur vaginale pourraient être le seul symptôme de plusieurs infections vaginales et de certaines conditions de santé.

Certains facteurs peuvent entraîner des modifications de l’odeur vaginale : infections vaginales (y compris les maladies sexuellement transmissibles), exercice intense et transpiration, fluctuations hormonales et changements du pH vaginal. Une attention particulière doit être accordée aux mauvaises odeurs vaginales désagréables accompagnées de pertes vaginales colorées, démangeaisons et sensation de brûlure. Ces cas nécessitent un traitement immédiat.

Cinq principales odeurs vaginales

  • Odeur vaginale de poisson,
  • Odeur vaginale de levure, de pain ou de bière,
  • Odeur vaginale musquée,
  • Odeur vaginale métallique,
  • Odeur vaginale dépendant de l’alimentation.

Cinq principales odeurs vaginales : odeur de poisson

Cinq principales odeurs vaginales

L’odeur vaginale de poisson combinée à l’augmentation du volume des pertes vaginales pourrait être un signe de vaginose bactérienne (BV). C’est une infection vaginale très spécifique déclenchée par une prolifération de bactéries qui perturbe l’équilibre du pH vaginal (déséquilibre de l’environnement bactérien vaginal).

Une odeur vaginale de poisson combinée à des pertes vaginales vertes ou verdâtres, des démangeaisons vaginales, des douleurs pendant la miction et une sensation de brûlure vaginale pourraient être un symptôme de trichomonase (infection sexuellement transmissible fréquente) qui devrait être traitée dès que possible.

Cinq principales odeurs vaginales : odeur de levure, de pain ou de bière

En général, le vagin sain contient une certaine quantité de champignons. Habituellement, les mycoses se produisent lorsqu’il y a une prolifération due à un déséquilibre bactérien, des lubrifications, des spermicides, l’utilisation d’antibiotiques ou même la grossesse. La mycose est assez fréquente chez les femmes (en particulier pendant la période de reproduction). Elle peut être déclenchée par plusieurs facteurs dont le stress, un traitement prolongé par des antibiotiques, une grossesse, un diabète mal contrôlé, des douches vaginales, etc. Le symptôme le plus typique de mycose sont les pertes comme du fromage blanc avec des démangeaisons continuelles. Souvent, la mycose n’a aucune odeur, mais parfois elle émet une faible odeur de levure ou de bière. Ce type d’odeur vaginale ne sera jamais le seul symptôme de mycose, mais il peut aider à le distinguer des autres types d’infections vaginales telles que la vaginose bactérienne, la trichomonase ou la gonorrhée.

Cinq principales odeurs vaginales : odeur musquée

L’odeur vaginale peut être modifiée en fonction des activités quotidiennes et de l’hygiène personnelle courante. L’odeur musquée vaginale dans la plupart des cas sent comme une version plus forte (plus lourde) de l’odeur vaginale personnelle unique. L’odeur musquée survient généralement après une transpiration intense (après des exercices intensifs) ou après le port de pantalons serrés ou de sous-vêtements synthétiques. Les vêtements serrés et synthétiques réduisent ou empêchent la ventilation de la peau (« respiration ») et conduisent à une odeur vaginale musquée plus forte que d’habitude (odeur de sueur piégée). Une hygiène intime routinière simple et des sous-vêtements en coton et des vêtements amples peuvent prévenir l’odeur vaginale musquée désagréable.

Cinq principales odeurs vaginales : odeur métallique

Une odeur vaginale métallique temporaire est courante juste après la menstruation régulière ou après un contact intime avec le sperme. L’odeur métallique peut être expliquée par le changement du pH vaginal dû aux interactions entre la flore vaginale, les saignements menstruels et le sperme. En conséquence, l’environnement vaginal acide change en plus basique qui sent le métal.

En cas de symptômes supplémentaires tels que des démangeaisons vaginales ou des pertes vaginales accrues, l’odeur vaginale métallique doit être considérée comme un symptôme d’infection vaginale.

Cinq principales odeurs vaginales : odeur dépendant de l’alimentation

Il est bien connu que l’alimentation (consommation habituelle d’aliments et d’épices) peut affecter l’odeur vaginale. Les plus puissants sont les épices (en particulier les épices fortes) : chaque épice peut changer l’odeur vaginale de manière correspondante. Par exemple, si vous consommez du curry tous les jours ou souvent, le vagin peut sentir le curry. Si vous consommez des agrumes (orange, ananas, pamplemousse), le vagin peut sentir le sucré. La consommation de certains légumes tels que l’oignon, l’ail, le brocoli ou les asperges peut causer une odeur vaginale désagréable.


Liens assortis des Femmes Info / Google