Pages Navigation Menu

Cigarettes électroniques affectent les gènes

Selon des études récentes, les cigarettes électroniques (e-cigarettes) augmentent les risques de plusieurs infections et endommagent des centaines de gènes qui contrôlent les cellules immunitaires des voies respiratoires supérieures (gorge, bouche, nez et sinus). En fait, les appareils électroniques modernes qui ont été créés pour aider à arrêter de fumer, peuvent être plus dangereux que le tabagisme lui-même.

Les voies respiratoires supérieures ont une protection immunitaire très spécifique : les cellules épithéliales qui tapissent les voies respiratoires sont capables de protéger le corps des infections externes. Le tabagisme ordinaire réduit généralement la capacité immunitaire des cellules épithéliales dans la gorge, la bouche, le nez et les sinus. Selon les scientifiques, le tabagisme réduit l’expression de 53 gènes qui sont importants pour la réponse immunitaire des cellules épithéliales qui protègent les voies respiratoires. Dans le même temps, les cigarettes électroniques réduisent l’expression de 358 gènes (y compris les susmentionnés 53 gènes réprimés par le tabagisme). En fait les e-cigarettes endommagent la défense immunitaire vitale dans le système respiratoire.

Qu’est-ce que l’expression des gènes ? L’expression des gènes est le processus par lequel l’information d’un gène est utilisée dans la synthèse d’un produit génétique fonctionnel (souvent des protéines) : la substance biologique qui protège le corps des «attaques» (infections, produits chimiques). La régulation génétique confère au contrôle cellulaire la structure et la fonction : elle est à la base de la différenciation cellulaire, de la morphogenèse et de la polyvalence et de l’adaptabilité de tout organisme.

Certains scientifiques suggèrent que les cigarettes électroniques pourraient être responsables du cancer du poumon, de l’emphysème ou de la maladie pulmonaire obstructive chronique. Seules des suggestions et des données scientifiques ne suffisent pas pour tirer des conclusions définitives. Mais plusieurs études montrent que l’utilisation des e-cigarettes est loin d’être inoffensive.

« Nous ne savons pas encore ce que les effets à long terme des e-cigarettes pourraient avoir sur la santé. Je soupçonne que les effets des cigarettes électroniques ne seront pas les mêmes que les effets de la cigarette.
(Professeur Ilona Jaspers, Université de Caroline du Nord).

Cigarettes électroniques

Selon des publications médicales, des scientifiques de l’Université de Caroline du Nord ont étudié trois groupes dont 13 non-fumeurs, 14 fumeurs et 12 utilisateurs de cigarettes électroniques. Des tests similaires ont été effectués dans tous les groupes, y compris des tests d’habitudes, des tests de nicotine et des tests supplémentaires pour les biomarqueurs qui indiqueraient l’état des cellules épithéliales dans le système respiratoire. Après quelques semaines, des échantillons nasaux ont été prélevés pour vérifier l’expression de gènes vitaux critiques pour les réponses immunitaires.

Les résultats de cette étude ont été choquants : fumer les cigarettes électroniques a le plus affecté les gènes responsables de la réponse immunitaire, en dépit du fait que la durée moyenne de l’utilisation des e-cigarettes était significativement en dessous de la durée moyenne chez les fumeurs de tabac.

Il convient de souligner que pour les réponses immunitaires normales dans le système respiratoire, toutes les cellules épithéliales qui recouvrent la gorge, la bouche, le nez, les sinus et les bronchioles doivent fonctionner correctement pour capturer et éliminer les particules et les microbes afin de prévenir toute maladie. Tout dommage aux gènes responsables des réponses immunitaires pourrait déclencher des maladies graves.

«Nous savons que les maladies telles que la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique), le cancer et l’emphysème habituellement prennent de nombreuses années à se développer chez les fumeurs. Mais les gens n’ont pas encore utilisé des e-cigarettes pendant très longtemps. Nous ne savons pas encore comment les effets de l’usage de l’e-cigarette pourraient se manifester dans 10 ou 15 ans. Nous sommes au début du catalogage et de l’observation de ce qui peut ou ne peut pas se produire.
(Professeur Ilona Jaspers, Université de Caroline du Nord.)

Il n’est pas douteux que le tabagisme est dangereux et pourrait déclencher plusieurs maladies dont la MPOC, le cancer, les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose, etc. Mais il est également choquant que les cigarettes électroniques qui sont censées aider à arrêter de fumer, sont plus dangereuses que le tabagisme. En fait, les cigarettes électroniques peuvent causer une variété de changements biologiques dans les gènes et jouer un rôle dans le développement de problèmes respiratoires et de maladies dangereuses.

Aujourd’hui, une attention particulière est portée au vaccin antigrippal et c’est pourquoi certains scientifiques commencent de nouvelles études pour vérifier l’influence de la cigarette électronique sur les activités biologiques des vaccins antigrippaux.

Les futures études à long terme démontreront tous les risques et les dommages observés chez les utilisateurs de cigarettes électroniques.


Liens assortis des Femmes Info / Google