Pages Navigation Menu

Crampes menstruelles

Les crampes menstruelles sont des douleurs abdominales (dans le ventre) et la zone pelvienne ressenties par une femme à cause de ses règles. Les crampes menstruelles, ce n’est pas la même chose que l’inconfort appelé syndrome prémenstruel, bien que les deux types de désagréments puissent apparaître comme un processus continu. Beaucoup de femmes souffrent à la fois de crampes menstruelles et du syndrome prémenstruel.

L’intensité des crampes menstruelles peut aller de bénigne à sévère. Les crampes menstruelles bénignes peuvent être à peine perceptible et de courte durée, parfois ressenties comme uns lourdeur dans le ventre. Les crampes menstruelles sévères peuvent être si douloureuses qu’elles interfèrent avec l’activité normale de la femme pendant plusieurs jours.

Les crampes menstruelles sont-elles courantes ?

Les crampes menstruelles de quelque degré que ce soit affectent, estime-t-on, 50% des femmes et, parmi celles-ci, 15% diraient que leurs crampes sont sévères. Les enquêtes auprès des adolescentes révèlent que 90% des filles signalent avoir des crampes menstruelles.

Qu’est-ce que la dysménorrhée ?

Crampes menstruelles

La dysménorrhée est le terme médical pour les crampes menstruelles. Il y a deux types de dysménorrhée : primaire et secondaire. Dans la dysménorrhée primaire, il n’y a aucun problème gynécologique sous-jacent qui puisse causer les douleurs. Ce type de crampes peut commencer dans les six mois qui précèdent la ménarche c’est-à-dire l’époque où la fille commence à avoir ses règles. Normalement, les crampes menstruelles ne commencent pas avant que les cycles ovulatoires menstruels (lorsqu’un ovule est libéré par les ovaires) ne commencent, et le saignement menstruel commence généralement avant le démarrage des ovulations. Par conséquent, une adolescente peut ne pas avoir de dysménorrhée pendant des mois ou des années après la première menstruation. Dans la dysménorrhée secondaire, il y a un problème sous-jacent (impliquant généralement le système reproducteur) qui contribue aux douleurs menstruelles. La dysménorrhée secondaire peut apparaître dès la ménarche, mais, le plus souvent, cette situation s’installe plus tard.

Qu’est-ce qui cause les crampes menstruelles ?

Chaque mois, la paroi interne de l’utérus (l’endomètre) se développe en préparation d’une éventuelle grossesse. Après l’ovulation, si l’ovule n’est pas fécondé, il n’y aura pas de grossesse et cette paroi de l’utérus n’est plus utile. Les niveaux d’œstrogènes et de progestérone de la femme diminuent et la paroi de l’utérus gonfle et dépérit. Elle est alors évacuée et se reconstituera pendant le cycle mensuel suivant.

Quand l’ancienne paroi utérine commence à se décomposer, certains composés moléculaires appelés prostaglandines sont libérés. Ces composés font se contracter les muscles de l’utérus et, en se contractant, ils restreignent l’arrivée du sang vers l’endomètre. Cette vasoconstriction bloque l’arrivée d’oxygène à l’endomètre qui, à son tour, se décompose et meurt. Après la mort de ce tissu, les contractions utérines expulsent littéralement le vieux tissu endométral hors du corps à travers le col de l’utérus et le vagin. D’autres substances appelées leukotriènes, des composés chimiques qui jouent un rôle dans la réponse inflammatoire, ont aussi un niveau élevé à ce moment et peuvent être liés à l’apparition des crampes.

Pourquoi certaines crampes sont-elles si douloureuses ?

Les crampes menstruelles sont provoquées par les contractions utérines qui surviennent en réponse aux prostaglandines et autres composés chimiques. La sensation de crampe est d’autant plus forte que des morceaux de la paroi utérine doivent passer par le col, spécialement lorsque le canal cervical de la femme est étroit.

La différence entre des crampes douloureuses et des crampes supportables peut être liée au taux de prostaglandine de la femme. Les femmes sujettes aux crampes menstruelles ont en effet des taux plus élevés de prostaglandine dans l’endomètre (paroi utérine) que celles qui n’ont pas de crampes. Les crampes menstruelles sont très semblables à celles qu’une femme enceinte ressent lorsqu’on lui administre de la prostaglandine pour accélérer le travail.

Les crampes menstruelles peuvent-elles être mesurées ?

Oui. Les crampes menstruelles peuvent être scientifiquement identifiées en mesurant la pression à l’intérieur de l’utérus et le nombre et la fréquence des contractions utérines. Pendant une période menstruelle normale, la femme moyenne a des contractions de basse pression (50-80 mmHg) qui durent 15 à 30 secondes à une fréquence de 1 à 4 contractions par minute. Quand la femme a des crampes menstruelles, ses contractions se font à pression élevée (qui peut dépasser 400 mmHg), elles durent plus de 90 secondes et sont plus fréquentes que quatre fois par minute.

Quels autres facteurs influencent les crampes menstruelles ?

Comme indiqué ci-dessus, un canal cervical anormalement étroit tend à intensifier les crampes menstruelles. Un autre facteur anatomique que l’on pense contribuer aux crampes menstruelles est la rétroversion de l’utérus. Le manque d’exercice est connu comme favorisant ces crampes. On pense depuis longtemps que des facteurs psychologiques jouent un rôle. Notamment, il est bien établi que le stress peut augmenter l’intensité des crampes menstruelles.

Quels sont les symptômes des crampes menstruelles ?

Les crampes menstruelles sont des douleurs qui commencent dans le bas de l’abdomen et le pelvis. Elles peuvent s’étendre jusqu’au bas du dos et dans les jambes. Elles peuvent être très douloureuses ou n’être qu’une légère sensation de mal. Elles peuvent être périodiques ou continues. D’habitude, elles commencent juste un peu avant les règles, passent par un maximum dans les 24 heures du début des douleurs et finissent par disparaître après un jour ou deux. Les crampes menstruelles peuvent s’accompagner de maux de tête et de nausées qui peuvent, quoique rarement, faire vomir. Les crampes menstruelles peuvent aussi s’accompagner de constipation ou de diarrhée car les prostaglandines font se contracter les muscles lisses qui se trouvent aussi bien dans l’utérus que dans les intestins. Certaines femmes ont aussi la sensation de devoir uriner plus souvent.

Crampes menstruelles

Comment diagnostiquer les crampes menstruelles ?

Le diagnostique de crampes menstruelles est généralement établi par la femme elle-même et il reflète la perception de douleur qu’elle en a. Une fois que la femme a subi ces crampes menstruelles, généralement à l’adolescence lorsqu’elle commence à avoir ses règles (flux menstruel mensuel), elle se rend bien compte des symptômes typiques de ces crampes. (par Melissa Conrad Stöppler et William C. Shiel Jr).

Apprenez-en davantage sur le traitement des crampes menstruelles et les remèdes naturels contre ces crampes aux pages suivantes.


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment