Pages Navigation Menu

Hirsutisme

D’après Wikipedia, l’hirsutisme (du latin hirsutus = poilu, ébouriffé) est défini comme un développement excessif des poils chez la femme à des endroits où l’apparition de poils est normalement minimale ou inexistante. Cela évoque une configuration pileuse masculine (pilosité androgénique) et, donc, source de préoccupation cosmétique et psychologique. L’hirsutisme est un symptôme plutôt qu’une maladie et peut être le signe d’une condition médicale plus sérieuse spécialement s’il survient après la puberté.

Quel est le développement pileux normal chez une femme et qu’est-ce qui est de l’hirsutisme ? Ce qui est considéré comme normal chez une femme et ce qui de l’hirsutisme dépend de facteurs tels que la culture et la race. L’étendue du la croissance normale des poils varie entre individus, entre familles et races. Elle est plus étendue chez des populations méditerranéennes et du sous-continent asiatique.

L’Histoire connaît plusieurs cas de femmes célèbres pour leur pilosité excessive. Vous pouvez voir des portraits dans des galeries d’art de femmes bien connues pour leur hirsutisme au cours des 15ème au 18éme siècles. Par exemple, le fameux peintre Jusepe de Ribera intitula une de ses peintures “Magdalena Ventura avec son mari et son fils” qui montre clairement l’excès de pilosité de Magdalena (hirsutisme) mais heureusement son système reproducteur n’était pas endommagé et elle a pu accoucher d’un fils et être capable de le nourrir au sein.

Hirsutism – Magdalena-Ventura

Dans la société moderne, l’excès de poils est considéré comme anormal et peut engendrer tension et gène. Au moins 25 % des femmes normales d’âge moyen ont des poils indésirables dans le visage. Dans beaucoup de cas, l’hirsutisme est héréditaire et peut être présent chez d’autres membres de la famille. En général, ces femmes ont des taux normaux d’hormone mâle (testostérone). Le problème est que les polis sont très sensibles à de faibles taux d’hormone mâle et peuvent pousser plus vite et plus denses. En général, l’excès de pilosité se remarque à la fin de l’adolescence et tend à s’aggraver avec l’âge.

Les principales causes de l’hirsutisme sont : une sensibilité accrue de la peau (follicules pileux) à un groupe d’hormones mâles appelées androgènes (testostérone et androstènedione) et/ou une production excessive d’androgènes. Les désordres androgènes (hyperandrogénisme) affectent 5 à 10 % de toutes les femmes. Souvent, l’hyperandrogénisme de la femme provoque des irrégularités du cycle menstruel et de l’acné.

Hirsutisme

En général, le corps féminin produit des niveaux très faibles d’hormones mâles mais dans certaines conditions (maladies), ce niveau augmente :

  • Syndrome Ovarien Polykystique (SOPK),
  • Hyperplasie adrénale congénitale,
  • Maladie de Cushing,
  • Tumeurs (ovaires ou glandes adrénales),
  • Résistance à l’insuline,
  • Obésité,
  • Génétique,
  • Certains médicaments (Phénytoïne, Épanutine, Cyclosporine, Stéroïdes anabolisants, Minoxidil),
  • Grossesse,
  • Vieillissement.

Certaines femmes et filles sont très sensibles à ce problème. Parfois, elles se plaignent d’un excès de pilosité sans raison objective (voulant simplement être plus que parfaites). Les plaintes à ce sujet sont courantes et souvent accompagnées d’une anxiété importante et d’un stress social. Si vous voulez vérifier votre état de pilosité corporelle, vous feriez bien de recourir à l’“échelle d’évaluation de l’hirsutisme” qui est très facile à utiliser. Grâce à ce test, vous pouvez identifier quatre catégories : l’hirsutisme normal constitutionnel (généralement d’origine génétique), hirsutisme sur le point de se déclarer (un état entre le normal et le pathologique), hirsutisme pathologique (généralement un symptôme de maladies) et l’hirsutisme sévère (principalement observé dans les cas de tumeurs).

Étendue et degré d’hirsutisme

Tout médecin peur mesuré la pilosité du visage et du corps en recourant au système d’évaluation spécial. C’est une évaluation objective qui peut être utilisée pour le diagnostique aussi bien que pour le suivi de l’efficacité d’un traitement. Si l’hirsutisme n’existe que dans l’imagination du patient, une aide psychologique est nécessaire. Si l’hirsutisme nécessite un traitement (cosmétique or médical), celui-ci doit être géré par un centre de soin approprié.

Cycle menstruel et hirsutisme

Beaucoup de patients atteints d’hirsutisme souffrent aussi de troubles menstruels (règles rares et tardives). L’hirsutisme et la rareté des règles liés au Syndrome polykystique ovarien débutent généralement à l’époque de la ménarche (premières règles) et s’aggravent lentement et constamment dans l’adolescence et au-delà. Plus le désordre menstruel est important, plus il est probable que la cause soit sérieuse.

Contrôle du poids et hirsutisme

Beaucoup de patients souffrant d’hirsutisme présentent aussi un excès de poids et peuvent être atteints d’obésité. Ce qui aggrave l’excès d’androgènes sous-jacent et la résistance à l’insuline, inhibe la réponse au traitement et constitue une indication pour un contrôle du poids, un régime et de l’exercice.

Hirsutisme – Que faire ?

Si vous rencontrez des difficultés pour contrôler votre pilosité faciale ou corporelle par des méthodes cosmétiques, vous devriez demander un avis professionnel à votre médecin. Il serait bon de consulter un endocrinologue qui connaît bien les désordres hormonaux. Un traitement adéquat doit être pris en charge par des professionnels.


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment