Pages Navigation Menu

Implants mammaires – risques et effets secondaires

Implants mammaires : Risques

Il y a beaucoup de facteurs de risques à prendre en considération avant de décider de se faire placer des implants mammaires. Les facteurs de risques sont fortement réduits si la procédure est menée par des spécialistes très qualifiés. Malheureusement, certains facteurs de risques existent quels que soient l‘habileté et le soin du chirurgien. Certains risques des implants mammaires sont inhérents à l’opération elle-même, d’autres sont le résultat d’erreur chirurgicales et d’autres encore sont liés à la nature de l’implant.

Implants mammaires : Risques pendant l’implantation (liés à la procédure chirurgicale) :

  • réaction à l’anesthésie,
  • infection,
  • saignement excessif,
  • hématome,
  • sérome,
  • granulomes.

Implants mammaires : Risques pendant la récupération (pendant le premier mois ou plus longtemps après la chirurgie) :

Implants mammaires

  • douleur,
  • gonflement,
  • hématomes,
  • sensibilité excessive,
  • perte ou réduction de sensibilité de la région des seins,
  • cicatrices,
  • saignement,
  • guérison lente,
  • atrophie tissulaire.

Implants mammaires : Risques dus aux implants (liés à la nature des implants eux-mêmes) :

  • asymétrie des seins,
  • difformité de la cage thoracique,
  • mauvais placement,
  • perte de tissu mammaire naturel,
  • fossettes, rides, ondulations inacceptables ;
  • visibilité de l’implant.

Les facteurs de risques des implants mammaires peuvent être plus grands chez les patientes qui recherchent une augmentation extrême ou celles dont l’organisme réagit mal à la chirurgie mammaire.

Implants mammaires : Risques à long terme

Les risques à long terme des implants mammaires sont en premier lieu des complications locales liées aux implants. La contracture capsulaire est un de ces risques liés aux implants. Le tissu cicatriciel qui se forme normalement autour de l’implant peut le comprimer et causer sa rupture. Rupture et dégonflement sont d’autres risques sérieux des implants mammaires qui peuvent nécessiter une nouvelle opération chirurgicale de correction, de remplacement ou de retrait.

Implants mammaires : Effets secondaires

  • Mise en place – Les implants mammaires, spécialement lorsqu’ils sont placé en sous-musculaire, prennent plusieurs semaines ou même plusieurs mois après la chirurgie pour s’établir dans leur position définitive.
  • Gonflement – Les effets conjugués de l’augmentation de volume et du gonflement dû à la chirurgie peuvent donner la sensation que les seins sont très grands, lourds et serrés.
  • Hématomes – En fonction de la taille de l’implant et de la façon dont il a été placé par la chirurgie, quelques bleus peuvent apparaître.
  • Sensibilité des tétons – Il n’est pas rare qu’après l’augmentation mammaire chirurgicale, les tétons deviennent soit très sensibles soit plus du tout. Ce changement de sensation est dû à la perturbation du trajet des nerfs pendant l’opération ; c’est généralement temporaire.
  • Douleur – La douleur ressentie après une opération d’augmentation des seins est souvent décrite comme légère à modérée. Cette douleur va diminuer rapidement pendant les quelques jours suivant la chirurgie et continuera de s’atténuer à mesure que les muscles et la peau se donnent pour s’adapter aux implants.
  • Démangeaisons – L’opération d’augmentation mammaire entraîne pas mal d’extension de la peau. Lorsque la peau distendue repousse pour s’accommoder à l’implant elle tend à provoquer quelques démangeaisons.
  • Cicatrices – Il n’y aucun moyen de les prévenir. La meilleure façon de minimiser leur aspect est de les avoir à des endroits peu visibles et de permettre à l’incision de bien guérir en évitant les infections, les étirements et tout traumatisme au site de l’incision.
  • Infection – L’infection est causée par l’intrusion de bactéries dans l’organisme à travers l’incision. Les signes de l’infection sont notamment : rougeur, gonflement, chaleur et sensibilité localisés.
  • Mammographie – Il y a un risque que les implants mammaires empêchent le dépistage d’un cancer. Lors d’une mammographie, radiographie ou échographie, les implants pourraient cacher des tumeurs ou des lésions suspectes.
  • Contracture capsulaire – La contracture capsulaire se produit lorsque du tissu cicatriciel forme une capsule qui comprime l’implant le rendant dur et mal formé. Cela peut se produire à n’importe quel moment après une implantation chirurgicale.
  • Double bulle – Parfois, l’un des implants (ou les deux) glisse sous le pli où le sein rejoint le thorax en créant un bourrelet ou une indentation à travers la base du sein. Cette complication en « double bulle » peut se produire si les implants sont trop grands ou mal positionnés entre autres raisons.
  • Fuite ou exfiltration du matériau de l’implant – Il y a eu des études sur les conséquences néfastes possibles d’une fuite ou d’une percolation du matériau interne de l’implant vers les tissus mammaires environnants.
  • Lymphome anaplasique à grandes cellules – Les implants mammaires peuvent accroître chez une femme le risque de lymphome anaplasique à grandes cellules (ALCL), un lymphome (cancer du sang) rare qui affecte les globules blancs appelés « cellules T ». L’ALCL peut survenir dans la capsule de tissu cicatriciel qui se frome autour de l’implant.
Aucun implant ne durera éternellement. Les implants peuvent se fissurer, se rompre et se dégonfler. Beaucoup de ruptures résultent du vieillissement naturel de l’implant, d’une compression excessive ou d’un traumatisme du sein. L’effet le plus visible est un changement de taille et de forme du sein. Selon l’importance de la déchirure, les modifications d’aspect du sein se produiront en quelques jours ou sur une très longue période.

Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment