Pages Navigation Menu

Infertilité : histoire d’une réussite (1)

D’après Connie Matthissen

Alors qu’elle essayait d’être enceinte de son premier enfant, on diagnostiqua chez Ilana Portway une “infertilité inexpliquée”. Elle avait trente ans à ce moment et il fallut près de 2 ans, des médicaments et une insémination intra-utérine (IUI) avant qu’elle soit enceinte de Madeline qui a actuellement 4 ans.

Quand Ilana qui travaille comme directrice financière dans une grosse entreprise et son mari, Julian, décidèrent de retenter l’expérience, ils s’imaginaient que cela ce passerait à peu près de la même façon. “Nous étions optimistes au début car la première fois, l’IUI avait réussi du premier coup” raconte Ilana. “Mais à cet moment j’avais 34 ans et c’était considéré comme un ‘âge avancé pour une maternité’ : n’est-ce pas une terrible expression? Donc, mon médecin décida d’être plus agressif”.

Infertilité : histoire d’une réussite

Ilana Portway

Résidence : Lakeville, Minnesota

Enfants : Madeline Abigail, 4 ans et Robert Henry, 5 mois

Ilana parle comme une professionnelle quand elle raconte le traitement de son infertilité : “Trois mois de Clomid, un hytérosalpingogramme et une hystéroscopie, puis une série agressive de médicaments favorisant l’ovulation et l’IUI. Je prenais des médicaments pour produire autant d’ovules que possible, d’autres pour ralentir leur développement de sorte que le plus grand nombre possible d’ovules ait une chance d’arriver à maturité et encore d’autres pour maximiser la croissance des ovules. Je prenais alors de la progestérone pour épaissir la paroi interne de mon utérus. Quand les ovules étaient au maximum de maturité, je recevais une piqûre de hCG pour libérer les ovules et encore de la progestérone et puis j’attendais la fin du cycle”.

Infertilité : histoire d’une réussite

Certaines des substances contre l’infertilité qu’elle prenait ont des effets secondaires dérangeants. “Ils vous en provoquent vraiment un tas”, dit Ilana. « Une des substances que j’ai prise m’a rendu folle : j’étais prête à assassiner mon mari. Vous vous regardez et vous ne reconnaissez pas celle que vous êtes devenue”.

Les médicaments contre l’infertilité sont chers aussi et beaucoup d’assurances de santé ne couvrent pas ces coûts. “Je n’oublierai jamais la fois où je me suis rendue en voiture au drive-in de la pharmacie pour acheter un de ces médicaments et où on m’en demanda $600 ! », se souvient Ilana.

Après avoir subi quatre IUI sans résultat, Ilana demanda au médecin une prescription d’antidépresseurs. “J’étais gênée de demander cela mais ma doctoresse fut en fait soulagée”, dit-elle. “Elle me dit qu’elle prescrivait souvent des antidépresseurs aux personnes en traitement pour l’infertilité parce que l’expérience est si difficile”.

Infertilité : histoire d’une réussite

Infertilité : histoire d’une réussite

L’année passée, après 18 mois de médication et d’IUI, Portway et son mari décidèrent de faire une pause pendant les fêtes de fin d’année. Leur doctoresse leur avait recommandé d’essayer une nouvelle IUI et ils avaient voulu y réfléchir avant de prendre une décision.

Mais après son premier cycle sans traitement ni intervention, Ilana découvrit qu’elle était enceinte. “On ne parvenait pas à y croire”, dit Ilana. “Nous ne savons pas si c’était dû à un effet résiduel de tous ces médicaments ou bien si le truc n’était pas de juste ne pas s’en faire et d’oublier qu’on voudrait être enceinte”. En juillet dernier, Ilana donna naissance à un petit garçon, Robert Henry.

C’est bon d’y trouver des raisons de rire si vous le pouvez, dit Ilana, en repensant à son expérience”. Je devais avoir une piqûre dans les fesses tous les mois et mon mari avait trop peur de le faire lui-même. Je devais donc me rendre chez ma voisine et elle me faisait la piqûre. La plaisanterie qui avait cours dans notre quartier, c’était que son mari aurait bien aimé le faire à sa place quand elle n’était pas là. Si vous pouvez trouver des aspects comiques à votre situation, cela vous aide à continuer”.

Infertilité : histoire d’une réussite

Infertilité : histoire d’une réussite

Ilana et son mari souhaiteraient avoir un enfant de plus mais si ça ne marche pas, dit-elle, ils seront heureux avec ceux qu’ils ont : “Je m’estime si chanceuse d’avoir une fille et un garçon. Mon mari et moi adorons être parents. Comme toute mère, je suis persuadée d’avoir les enfants les plus beaux, brillants et talentueux au monde”.

(D’après //www.babycenter.com/fertility-success-stories-ilana)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment