Pages Navigation Menu

Ménopause prématurée

La ménopause est une étape qui arrive naturellement dans la vie de la femme et qui signifie l’arrêt définitif des règles : c’est la fin de la fonction reproductrice de la femme. Médicalement, la ménopause est définie comme l’absence de règles pendant 12 mois consécutifs. Généralement, la ménopause survient entre 45 et 55 ans. Lors de la ménopause, l’appareil reproducteur de la femme subit des changements qui résultent en l’interruption de la production d’œstrogènes, du cycle menstruel et de la maturation des ovules.

Parfois les femmes peuvent avoir une ménopause prématurée, vers l’âge de 40 ans. Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles une femme entre en ménopause trop tôt : cela peut être dû à un problème génétique, à une opération chirurgicale ou à une maladie.

MÉNOPAUSE PRÉMATURÉE : Causes

Il y a différentes raisons pour lesquelles une ménopause prématurée peut survenir. Les principales causes peuvent être divisées en deux groupes : médicales et/ou génétiques.

Les femmes peuvent avoir une ménopause prématurée à cause de traitement médicaux, d’opérations chirurgicales ou de maladies particulières qui règnent dans leur famille. Il y a de grandes chances qu’une femme qui a subi une chimiothérapie ou une radiothérapie ait une ménopause prématurée. Si la femme a un membre de sa famille souffrant d’hypothyroïdisme, de lupus ou de la maladie de Grave, alors il y a de grandes chances qu’elle ait une ménopause prématurée.

Génétique
Il est d’ores et déjà prouvé que les cycles menstruels sont déterminés par la génétique et par les hormones. Qu’est-ce que cela signifie pratiquement ? Cela signifie que dans la plupart des cas et dans beaucoup de famille le type de cycle menstruel, la durée des règles, l’âge du début des règles et l’âge de la ménopause sont semblables dans toutes les générations de femmes depuis l’arrière grand-mère en passant par la grand-mère, la mère et jusqu’aux filles et petites-filles. Les femmes qui ont des antécédents familiaux de ménopause prématurée ont plus de chances d’avoir elles-mêmes une ménopause précoce.

Chromosomes défectueux
Les scientifiques ont découvert que certains défauts chromosomiques peuvent causer une ménopause prématurée. Par exemple, les femmes atteintes du syndrome de Turner sont nées avec tout ou partie d’un chromosome X manquant. Leurs ovaires ne fonctionnent pas normalement et cela peut finir par une ménopause prématurée.

Maladies auto-immunes

Ménopause prématurée

Une maladie auto-immune consiste en une réaction immunitaire suractive de l’organisme contre des substances ou des tissus normalement présents dans le corps. En d’autres termes, le corps attaque ses propres cellules (Wikipedia). Dans certains cas très particuliers, le corps produit ce que l’on appelle des “anticorps” contre ses propres ovaires : le système immunitaire qui normalement lutte contre les maladies peut “attaquer” par erreur les ovaires et les empêcher de produire leurs hormones. Une maladie de la thyroïde et l’arthrite rhumatoïde sont deux affections qui peuvent provoquer ce phénomène.
En fait, les cycles menstruels sont perturbés parce que les maladies auto-immunes réduisent considérablement la production des hormones féminines avec pour conséquence un arrêt des règles inattendu c’est-à-dire une ménopause prématurée.

Hystérectomie
L’hystérectomie est l’ablation chirurgicale de l’utérus. Elle peut être totale ou partielle. Dans certains cas, la femme qui a subi une hystérectomie a pu conserver ses ovaires. La femme n’entrera pas immédiatement en ménopause car ses ovaires continueront à produire des hormones. Mais, parce que son utérus est enlevé, elle n’aura plus de règles et ne pourra plus être enceinte. Elle pourra avoir des bouffées de chaleur la chirurgie peut parfois affecter l’apport de sang aux ovaires. Plus tard, elle pourra avoir une ménopause naturelle un an ou deux plus tôt que la normale.

Ovariectomie
L’ovariectomie (appelée aussi oophorectomie) consiste en l’ablation chirurgicale d’un ovaire ou des deux. L’ablation chirurgicale des deux ovaires, appelée “oophorectomie bilatérale”, provoque une ménopause immédiate (juste après l’opération). Après cette opération, la femme aura une aménorrhée (absence de règles) à cause du déclin hormonal rapide. La plupart des femmes après ovariectomie bilatérale ont de forts symptômes de ménopause notamment les bouffées de chaleur avec les suées nocturnes, les sautes d’humeur, la diminution de la libido, etc.

Chimiothérapie
Certains types de cancers demandent un traitement par chimiothérapie ou par radiothérapie pelvienne. Ces traitements peuvent endommager les tissus ovariens et provoquer des troubles des menstruations pouvant aller jusqu’à l’aménorrhée (absence de règles). Les risques d’entrer en ménopause à la suite de ces traitements dépendent de leur type et de leur durée. En général, plus la femme est jeune, plus de chances elle a de récupérer complètement et de ne pas entrer en ménopause.

Insuffisance ovarienne précoce
L’expression insuffisance ovarienne précoce décrit un arrêt du fonctionnement normal des ovaires chez une femme de moins de 40 ans. Cela s’appelle aussi hypogonadisme hypergonadotrope.
Les professionnels de santé appellent cela ménopause prématurée mais l’insuffisance ovarienne précoce est en fait très différente de la ménopause :

  • Dans la ménopause, la femme n’aura vraisemblablement plus de nouveau cycle menstruel. Les femmes en insuffisance ovarienne précoce ont beaucoup plus de chances d’encore avoir des règles même si elles surviennent irrégulièrement.
  • Une femme en ménopause n’a virtuellement plus aucune chance de tomber enceinte. Une femme en insuffisance ovarienne précoce en a des chances très réduites mais la grossesse est toujours possible.

MÉNOPAUSE PRÉMATURÉE : Symptômes

Les symptômes de la ménopause prématurée sont très semblables à ceux de la ménopause normale car il s’agit du même processus mais qui arrive quelques années plus tôt.

Les symptômes de la ménopause prématurée sont notamment les règles irrégulières, différentes (plus légères ou plus abondantes que d’habitude), les bouffées de chaleur, les sautes d’humeur, la sécheresse vaginale et la diminution de l’appétit sexuel. Parfois, les symptômes de la ménopause prématurée peuvent être assez sévères. En plus, les femmes qui entrent en ménopause prématurée courent des risques plus élevés de problèmes de santé tels que maladie cardiaque et ostéoporose.

MÉNOPAUSE PRÉMATURÉE : Diagnostic

  • Dans tous les cas de troubles menstruels avant 40 ans, l’expertise et l’opinion d’un professionnel de santé sont requises.
  • Vous pouvez parler de ménopause prématurée si vos règles ont été absentes pendant 12 mois consécutifs avant l’âge de 40 ans.
  • Des indicateurs importants de la ménopause prématurée seraient les symptômes typiques de la ménopause notamment les bouffées de chaleur, les suées nocturnes, l’absence de règles pendant un minimum de 12 mois, les troubles du sommeil, la sécheresse vaginale et la diminution de la libido.
  • Les indicateurs les plus importants de la ménopause prématurée ce sont les tests hormonaux. Des analyses sanguines qui mesurent le taux d’œstrogènes et d’hormones apparentées telles que l’hormone folliculo-stimulante (FSH) permettent de déterminer si vous entrez prématurément en ménopause.
  • Quand le taux d’œstradiol chez une femme est bas, cela indique que les ovaires souffrent et/ou défaillent et ne libèrent plus d’œstrogènes. Si le taux d’œstradiol tombe en dessous de 36, la femme est déjà en ménopause. Une autre façon de tester la ménopause prématurée c’est le test du FSH : quand la production d’œstrogène diminue, celle de FSH augmente. Quand votre taux de FSH dépasse 30 ou 40 mIU/mL, cela veut généralement dire que vous entrez prématurément en ménopause.

MÉNOPAUSE PRÉMATURÉE : Risques

  • Comme pendant la ménopause, le taux d’œstrogène est faible, cela devient un facteur de risque de cancer des ovaires et du côlon.
  • Une maladie périodontale des gencives, certaine pertes de dents et la formation de la cataracte dans les yeux sont aussi des risques éventuels de la ménopause prématurée.
  • Les femmes subissant une ménopause prématurée sont très enclines à l’ostéoporose.
  • Les femmes qui ont une ménopause prématurée vers la fin de leur trentaine ou le début de la quarantaine sont d’habitude infertiles.
  • Les femmes en ménopause prématurée ont un risque accru d’attaque cardiaque et cérébrale.

MÉNOPAUSE PRÉMATURÉE

La ménopause prématurée ne peut pas être traitée parce que c’est un événement naturel pour le corps de la femme et, malheureusement, il est aussi irréversible.

Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment