Pages Navigation Menu

Méthodes barrières de contraception

Toutes les méthodes barrières de contraception empêchent la pénétration des spermatozoïdes dans l’utérus et rendent impossible la fécondation. La contraception barrière est un type de contraception temporaire à court terme. Les méthodes barrières de contraception ne sont utilisées que lorsque vous avez des rapports sexuels. Différents types de contraception barrière ont une efficacité différente. Les méthodes de contraception par barrière les plus populaires sont le diaphragme, la cape cervicale, le préservatif (masculin et féminin), la mousse spermicide, les éponges et les films contraceptifs. Seuls les préservatifs (masculins ou féminins) peuvent également prévenir les infections sexuellement transmissibles.

Méthodes barrières de contraception : avantages

  • Sans danger pour la fertilité future (pas d’intervention sur le statut hormonal),
  • Ne peuvent être utilisés qu’au moment du contact sexuel (pratiques pour les femmes qui n’ont pas de partenaire permanent),
  • N’ont aucune influence sur la santé générale (système vasculaire, pression artérielle, diabète, médicaments utilisés régulièrement, etc.),
  • Pas chers et disponibles sans ordonnance,
  • Les préservatifs (hommes et femmes) préviennent les infections sexuellement transmissibles.

Méthodes barrières de contraception : inconvénients

  • Les deux partenaires doivent être suffisamment patients pour utiliser la contraception barrière juste avant le contact,
  • Les taux d’échec des méthodes de contraception par barrière sont plus élevés que les autres méthodes modernes de contraception (à part les préservatifs),
  • Certains couples ne se sentent pas à l’aise en utilisant la contraception locale : ils se sentent interrompus pendant les préliminaires,
  • L’allergie au latex rend impossible l’utilisation de préservatifs.

Méthodes barrières de contraception : diaphragme

Méthodes barrières de contraception

Le diaphragme est une coupelle en latex souple en forme de dôme, insérée dans le vagin avant les contacts sexuels. Le diaphragme ferme l’entrée du col de l’utérus, empêchant les spermatozoïdes de pénétrer dans l’utérus. Les femmes devraient pouvoir insérer correctement le diaphragme vaginal. Le diaphragme doit être recouvert des deux côtés de produits spermicides afin de former un joint étanche avec les parois vaginales. Le diaphragme doit être inséré au plus tard 4 heures avant le rapport sexuel et après le contact, le diaphragme doit être laissé en place pendant au moins 6 à 8 heures après le rapport sexuel. Un diaphragme laissé plus de 24 heures peut être dangereux (risque accru de syndrome de choc toxique).

L’efficacité du diaphragme combinée aux spermicides (correctement inséré) s’élève jusqu’à 81-82%. Les experts de la santé ont noté un risque accru d’infections des voies urinaires avec l’utilisation du diaphragme. Cela peut être expliqué par une pression accrue du diaphragme sur l’urètre ou l’irritation due au spermicide (inflammation).

La taille du diaphragme doit être déterminée par le prestataire de santé et doit être vérifiée tous les deux ans. Le diaphragme n’empêche pas la transmission des infections sexuellement transmissibles.

Méthodes barrières de contraception : cape cervicale

La cape cervicale est en latex ou en silicone, un petit dôme en forme de cosse (environ 3 cm) pouvant recouvrir le col de l’utérus. C’est une sorte de mini-diaphragme qui s’adapte directement sur le col de l’utérus. Il est recommandé d’utiliser une cape cervicale avec des spermicides. La cape cervicale empêche également les spermatozoïdes de pénétrer dans le col de l’utérus et l’utérus. L’efficacité de la cape cervicale associée aux spermicides (correctement insérés) est élevée : jusqu’à 80%.

Les femmes doivent apprendre la technique spéciale d’insertion de la cape cervicale dans le vagin (positionnée sur le col de l’utérus). La cape cervicale peut être insérée au maximum 8 heures avant le rapport sexuel et peut être laissée dans le vagin jusqu’à 48 heures.

La taille de la cape cervicale doit être déterminée par le personnel médical et doit être vérifiée tous les deux ans. La cape cervicale n’empêche pas la transmission des infections sexuellement transmissibles.

Méthodes barrières de contraception : condoms (masculin, féminin)

Les préservatifs sont une méthode de contraception très répandue et très populaire. Les préservatifs masculins sont plus populaires que les préservatifs féminins. Le préservatif masculin est une fine gaine qui se porte sur le pénis avant les rapports sexuels. Les préservatifs masculins modernes sont fabriqués à partir de différents matériaux, notamment le latex, le caoutchouc, le polyuréthane plastique et les tissus animaux. Le marché est rempli de différents types de préservatifs : différentes tailles, couleurs, styles, épaisseurs et goûts avec ou sans lubrifiants. Le préservatif masculin est une barrière entre le sperme et le vagin. Le préservatif doit être retiré du vagin immédiatement après l’éjaculation. Le préservatif masculin n’est pas réutilisable.

L’efficacité des préservatifs masculins est élevée : jusqu’à 90%. Il est important de choisir correctement le préservatif et de le porter correctement : voir les articles suivants «Comment porter le préservatif correctement» et «Comment choisir le préservatif».

Les préservatifs masculins protègent des infections sexuellement transmissibles, y compris le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Le préservatif féminin est une poche vaginale cylindrique en polyuréthane souple avec un anneau à chaque extrémité. Le préservatif féminin doit être inséré dans le vagin (couvrant tout le vagin) : l’extrémité ouverte du préservatif féminin reste à l’extérieur du vagin. Le préservatif féminin doit également être retiré immédiatement après les rapports sexuels. L’efficacité des préservatifs féminins est estimée à 85%.

Certaines femmes mentionnent une réaction allergique ou une irritation après utilisation du préservatif féminin (réaction au polyuréthane chimique). Le préservatif féminin peut être inséré 8 heures avant le rapport sexuel.

Les préservatifs féminins protègent contre les infections sexuellement transmissibles, y compris le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Méthodes barrières de contraception : spermicides

Les spermicides tuent les spermatozoïdes qui pourraient pénétrer dans le col de l’utérus. Les spermicides doivent être insérés dans le vagin avant les rapports sexuels. Le marché regorge de différents types de spermicides : gelées, crèmes, mousses, films et suppositoires. Le principal ingrédient actif des spermicides est le nonoxynol-9 (produit chimique similaire aux détergents qui tue les spermatozoïdes). L’efficacité des spermicides varie de 70 à 90%.

Après insertion, les spermicides fondent et recouvrent le vagin et les parois vaginales, formant une barrière chimique entre le sperme et le col utérin. Il est recommandé d’utiliser des spermicides 15 minutes avant le rapport sexuel afin qu’ils se mêlent a l’humidité vaginale et se liquéfient. La douche vaginale doit être évitée pendant au moins 8 heures après le dernier rapport sexuel. En général, chaque type de spermicide a un mode d’utilisation spécifique et les instructions doivent être examinées à l’avance.

Les spermicides ne protègent pas contre les infections sexuellement transmissibles.

Méthodes barrières de contraception : éponges

L’éponge contraceptive est un anneau en forme de beignet en mousse de polyuréthane. Il contient également du nonoxynol-9 (contraceptif chimique). Une éponge contraceptive doit être insérée dans le vagin avant le rapport sexuel et peut produire un effet contraceptif au cours des 24 heures suivantes. Il est recommandé de garder une éponge dans le vagin au cours des 6 heures suivantes après le contact sexuel (apportant un effet contraceptif maximal). En même temps, l’éponge ne devrait pas être laissée dans le vagin plus de 30 heures en raison des risques accrus de syndrome de choc toxique.

L’efficacité de l’éponge contraceptive peut atteindre 75 à 80%. Selon des experts de la santé, certaines femmes pourraient avoir des réactions d’irritation et des réactions allergiques du nonoxynol-9.

Méthodes barrières de contraception : films contraceptifs

Le film contraceptif vaginal est une petite feuille chimique super mince semblable à une plaquette qui doit être placée dans le vagin en fermant le col de l’utérus. Le film contraceptif contient des produits chimiques (nonoxynol-9) qui détruisent les spermatozoïdes (empêchant une fécondation éventuelle). Dans le vagin, le film se dissout après le contact avec les fluides vaginaux. Le film vaginal doit être inséré au moins 15 minutes avant les rapports sexuels.

L’efficacité du film contraceptif est élevée : jusqu’à 74-80%. Certaines femmes peuvent développer une réaction allergique ou une irritation cutanée après l’utilisation de films contraceptifs. Le film contraceptif ne peut pas protéger contre les infections sexuellement transmissibles.


Liens assortis des Femmes Info / Google