Pages Navigation Menu

Pilules contraceptives risques

Toutes les filles et les femmes en bonne santé peuvent utiliser la pilule contraceptive sans crainte. Mais il importe d’en vérifier toutes les contrindications et pilules contraceptives risques.

Les pilules contraceptives sont déconseillées aux femmes qui ont eu des caillots sanguins, de l’hypertension, certains types de cancers, un infarctus, une attaque cérébrale, une maladie de foie, un problème à la vésicule biliaire, un saignement utérin non diagnostiqué, des problèmes cardiaques, de l’épilepsie, la drépanocytose, une maladie rénale chronique, certains types de migraines, un diabète non contrôlé ou qui fument, sont obèses, qui pourraient être enceintes ou qui s’apprêtent à subir une chirurgie de confort.

Pilules contraceptives risques – Âge et tabagisme

Si vous avez plus de 35 ans et que vous fumez ou bien que vous avez certains antécédents médicaux tels que caillots sanguins, cancer du sein ou de l’endomètre, votre médecin pourra vous déconseiller la pilule.

Pilules contraceptives risques – Maladies sexuellement transmissibles (MST)

Les pilules contraceptives ne vous protègent pas des maladies sexuellement transmissibles y compris du VIH (virus de l’immunodéficience humaine) qui cause le SIDA ou du papillomavirus qui peut causer le cancer du col de l’utérus.
Mais les femmes qui utilisent les pilules contraceptives ont moins de risques d’attraper une maladie inflammatoire pelvienne (MIP) qui est une infection de l’utérus, des tubes de Fallope ou d’un autre organe de la reproduction. La MIP est une complication de certaines MST telles la chlamydia ou la gonorrhée et peut vous rendre infertile ou causer une douleur chronique. Si vous avez quelque risque de contracter une infection sexuellement transmissible, vous devriez utiliser des condoms.

Pilules contraceptives risques – Crise cardiaque

Les pilules contraceptives récemment développées n’augmentent pas le risque de crise cardiaque mais elles augment bien le risque de caillots sanguins. Les enquêtes publiées concluent que les pilules contraceptives hormonales devraient être sélectionnées après un bilan des risques potentiels et des avantages pour chaque femme et que celles de 35 ans et plus devraient être exclues en cas facteurs de risques cardiaques supplémentaires comme le tabagisme, l’hypertension, le diabète, la migraine et autres problèmes vasculaires.

Pilules contraceptives risques – AVC ischémique

Il y a une augmentation faible mais significative du risque ischémique lorsqu’on utilise la pilule. C’était particulièrement préoccupant avec les contraceptifs oraux plus fortement dosés en œstrogènes. Les nouvelles formules plus faiblement dosées ont diminué les risques d’attaques cérébrales. Chez les femmes jeunes et en bonne santé (non-fumeuses et sans hypertension persistante) le risque est faible.

Pilules contraceptives risques – Migraines et attaques

Les femmes qui prennent des contraceptifs oraux et qui ont des antécédents migraineux ont un risque accru d’attaque cérébrale par comparaison avec les non utilisatrices qui ont des antécédents migraineux. Votre risque est encore plus grand si vous avez des migraines avec « aura », c’est-à-dire des symptômes neurologiques liés à la vision (vision floue, flashes lumineux ou lignes zigzagantes). En conséquence de quoi l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a conclu que chez les femmes de plus de 35 ans avec migraines, les risques des contraceptifs oraux surpassent leurs avantages.

Pilules contraceptives risques – Thromboembolie veineuse

Pilules contraceptives risques

Ce problème rare consiste en caillots qui se forment dans les veines et qui provoquent des symptômes tels que douleurs, gonflement et varices et peuvent bloquer le flux sanguin. Le risque peut varier avec le type de progestine utilisée dans la pilule. Tabagisme et obésité peuvent aussi accroître ce risque.

Pilules contraceptives risques – Aggravation du diabète sévère

L’œstrogène dans la pilule contraceptive peut augmenter le glucose dans le sang et diminuer la réponse insulinique tandis que la progestine dans les pilules peut susciter une surproduction d’insuline. L’usage de la pilule par les femmes diabétiques devrait être limité à celles qui ne fument pas, sont âgées de moins de 35 ans et en bonne santé par ailleurs notamment sans hypertension, maladie des reins, problèmes de vue ou autre problème vasculaire.

Pilules contraceptives risques – Accélération possible de la maladie de la vésicule biliaire

Les œstrogènes peuvent causer une sursaturation de la bile en cholestérol, ce qui peut engendrer des calculs.

INTERACTION AVEC D’AUTRES MÉDICAMENTS

Certains médicaments peuvent réduire l’efficacité des contraceptifs oraux et, à leur tour, les contraceptifs oraux peuvent interférer avec les effets de certains médicaments.

Voici les médicaments qui affectent le contrôle des naissances : les antibiotiques (pris pour plusieurs raisons), la rifampine (utilisée pour traiter la tuberculose), le phénobarbitol (sédatif, prévention des attaques cérébrales), la phénytoïne, la dilantine (contre les attaques cérébrales) la carbamazépine, le tégrétol (contre les accidents cérébraux) et la griséofulvine (antifongique puissant).

Si vous prenez des médicaments à court terme aussi bien qu’à log terme, veillez à vous informer auprès de votre médecin des interactions possibles avec vos pilules contraceptives et si vous devriez vous en abstenir ou prendre certaines mesures de sécurité.

Par exemple, vous pourriez devoir utiliser une contraception supplémentaire (comme des condoms) ou bien vous pourriez devoir changer de type de pilule (plus ou moins dosée).


Liens assortis des Femmes Info / Google