Pages Navigation Menu

Traitement de l’infertilité : Historique

Histoire des traitements de l’infertilité

1790 – Première naissance d’un enfant conçu par insémination artificielle (dans laquelle le sperme est injecté dans la femme en dehors de toute relation sexuelle).

1884 – Le premier donneur de sperme connu aux USA permet à un couple d’avoir un enfant.

1937 – L’idée d’une fécondation in vitro (Du latin « dans un verre » par opposition à « in vivo » c’est-à-dire « dans le corps ») est proposée dans l’éditorial “Conception in a Watch Glass” dans le New England Journal of Medicine. La FIV est la fécondation d’un ovule hors du corps et où l’embryon résultant est typiquement transféré dans la matrice d’une femme.

1938 – La congélation du sperme est réussie pour la première fois.

1945 – Le British Medical Journal publie les premiers comptes-rendus sur l’insémination artificielle à partir du sperme d’un donneur. Le sujet suscite des inquiétudes dans la presse et au parlement. Malgré la recommandation de l’archevêque de Canterbury de criminaliser l’insémination à partir d’un donneur de sperme, le gouvernement pense qu’une telle mesure pousserait cette pratique dans la clandestinité et le don de sperme fut découragé plutôt que criminalisé.

1955 – Quatre enfants sont nés grâce à l’utilisation de sperme congelé.

1967 – Le Vatican condamne la FIV et toutes les autres formes de naissance de bébés éprouvette.

1969 – Robert G. Edwards, l’embryologiste anglais qui arrivera un jour à créer le premier bébé éprouvette, publie un article dans Nature sur la fécondation artificielle d’ovules humains.

1972 – Un scientifique américain réussit à féconder un ovule in vitro.

1973 – Un couple de Floride devient le premier à tenter la fécondation in vitro aux USA.
La première grossesse par FIV au monde est annoncée en Australie mais elle se termine par la mort rapide du fœtus.

1978 – L’histoire se fait avec la naissance de Louise Brown, premier bébé éprouvette, en Angleterre à la 104ème tentative par les Dr Patrick Steptoe and Robert Edwards.

Histoire des traitements de l’infertilité

1981 – Le premier bébé conçu par FIV, Elizabeth Carr, aux USA.

1983 – Le premier bébé au monde né d’un embryon humain congelé.

1984 – Zoe Leyland est la première naissance aux USA à partir d’un embryon congelé.

Le premier bébé au monde conçu à partir de l’ovule d’une donneuse est né en Australie.
Le Dr. Richard Ash de l’University of Texas découvre une méthode plus simple de pratiquer la FIV : le transfert intrafallopien de gamète (GIFT). La technique du transfert intrafallopien de zygote (ZIFT) est également mise au point.

1985 – Les premiers jumeaux éprouvette naissent à partir d’embryons congelés en Australie.

1986 – Une mère porteuse au New Jersey, Mary Beth Whitehead, va en justice pour garder le bébé qu’elle a porté. Elle n’obtient pas la garde mais un droit de visite.

1987 – La procédure du transfert d’embryon est brevetée ce qui est le début d’une tendance chez les spécialistes de la fertilité (et plus tard chez les généticiens) à breveter les procédés et les produits de manipulation de tissus humains.

1988 – 3000 bébés sont nés grâce à une FIV.

1988/1989 – Le transfert intrafallopien de gamète (GIFT), technique qui place des ovules non fécondés et des spermatozoïdes dans les trompes de Fallope de la femme, est introduit. La méthode produit les premières grossesses réussies.

1991 – Une femme de 42 ans devient la « mère » de ses propres petits enfants (des jumeaux). Arlette Schweitzer a servi de mère porteuse pour sa fille ayant été enceinte d’un ovule donné par sa fille fécondé par le sperme du mari de sa fille.

1992 – La justice utilise l’analyse d’ADN pour prouver que le médecin spécialiste de la fertilité Cecil Jacobson a utilisé secrètement son propre sperme pour aider ses patientes infertiles à concevoir entre 15 et 75 enfants.

1993 – Becki et Keith Dilley de l’Indiana deviennent les parents des seuls sextuplés vivants aux USA.
Un nouveau traitement de l’infertilité masculine appelé micro-injection de spermatozoïde (ICSI). Cette technique injecte un spermatozoïde dans un ovule.

1994 – En Italie, une femme ménopausée, Rosanna Della Corte, utilise des ovules de donneuse et le sperme de son mari pour enfanter à l’âge de 62 ans.
En décembre 1994, le président Bill Clinton annonce que les fonds fédéraux ne seront pas utilisés pour créer des embryons humains dans un but de recherche uniquement. Ils pourront cependant être utilisés pour financer la recherche sur des embryons surnuméraires créés par FIV.

1996 – Dans le procès de Woodward contre la Commission of Social Security, Lauren Woodward demande que la sécurité sociale s’applique à ses jumelles conçues avec le sperme congelé de son mari décédé. Elle obtient gain de cause.

1997 – Après avoir reçu une médication favorisant la fertilité, Bobbi McCaughey de l’Iowa donne naissance à quatre garçons et trois filles. Ce sont les seuls septuplés encore vivants à ce jour.
Un couple de Milwaukee au Wisconsin essaie d’inséminer une femme avec le sperme congelé de leur fils décédé dans le but d’avoir quand même un petit enfant.
La Californie interdit le vol d’ovules ou d’embryons à la suite d’un scandale impliquant en 1996 le Dr. Ricardo Asch. Asch utilisa le sperme et les ovules d’un couple sans son consentement pour imprégner une autre femme.
Le premier programme d’adoption d’embryons aux USA, « Snowflakes », est fondé par une agence d’adoption chrétienne. Ils commencent à apparier des embryons de donneurs avec des femmes infertiles.
Première américaine à concevoir un enfant à partir d’un ovule congelé.

1998 – En Écosse, un bébé éprouvette est né avec à la fois des organes génitaux mêle et femelle. Les médecins pensent que la FIV augmente les risques de ce cas très rare.
Les scientifiques sont capables de choisir le sexe du bébé par une technique de séparation des spermatozoïdes en fonction de leur chromosomes X ou Y.
Une nouvelle procédure de FIV appelée « transfert de blastocyste » est utilisée dans laquelle un ovule est fécondé en laboratoire et une méthode de culture spéciale est utilisée pour faire croître l’embryon pendant cinq jours avant de l’implanter dans la mère.
Le Congrès des États-Unis vote le Fertility Clinic Success Rate and Certification Act, une des rares lois qui règlemente explicitement la PMA. Appliquée par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), cette loi oblige les cliniques à rassembler et rendre publics les résultats de leurs traitements. Le CDC publie un rapport annuel avec les données qui détaillent et résument les procédures de traitement de l’infertilité et leurs taux de réussite.
Une cour californienne accorde la garde de l’enfant à Luanne Buzzanca dans le procès « Jaycee B. » L’enfant a été conçu avec l’ovule donné par une femme, fécondé par le sperme d’un donneur anonyme et implanté dans une troisième femme qui a accouché de l’enfant pour le compte de John et Luanne Buzzanca, un couple infertile vivant en Californie. Un mois après la naissance, John introduit une demande de divorce et conteste toute obligation de payer une pension alimentaire pour l’enfant. Le premier jugement dit que l’enfant n’a pas de parents légaux. Une cour d’appel renverse le jugement et nomme John et Luanne parents légaux. John est obligé de payer une pension pour l’enfant.

1999 – Le premier petit-enfant issu d’une FIV est né.

2000 – Molly Nash, six ans a une anémie de Fanconi, une maladie génétique fatale qui affecte la moelle osseuse. Les parents de l’enfant décident d’avoir un autre enfant (un “enfant-médicament”) qui pourra donner de sa moelle à Molly. Les médecins transfusent des cellules du cordon ombilical de son frère à Molly.

2001 – La cour suprême du New Jersey confirme le droit d’une femme d’empêcher son ex-mari d’utiliser (avec quelqu’un d’autre) les embryons créés par FIV au cours de leur mariage.
Les scientifiques disent qu’ils sont en mesure de créer des “spermatozoïdes-médicaments”.

2003 – La Californie propose une des rares lois reconnaissant explicitement le don d’ovules. Elle exige que la donneuse donne son consentement informé explicite et qu’elle spécifie comment elle veut que ses ovules non utilisés soient traités. Des amendes jusqu’à 5000 $ peuvent être imposées au cas où ce consentement n’a pas été obtenu. La loi ne prévoit pas comment déterminer la filiation.

2004 – Un couple du New Jersey dont l’embryon a été implanté par erreur dans une autre femme au cours d’une procédure de fécondation in vitro renonce à poursuivre la clinique de fertilité de New York City qui a effectué l’opération en échange d’une somme d’argent non dévoilée.
Une étude majeure publiée dans le numéro du 2 décembre de New England Journal of Medicine trouve qu’à peu près autant de femmes qui n’ont reçu qu’un embryon à la fois ont donné naissance que celles qui en ont reçu deux au cours d’une FIV. En même temps, le risque de donner naissance à des jumeaux est minimisé. Ce sont des résultats de la Sahlgrenska Academy en Suède.

(D’après : //www.christianliferesources.com/?library/view.php&articleid=339)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment