Pages Navigation Menu

Vaginite à la puberté

L’inflammation ou l’infection du vagin est appelée vaginite. Si l’infection se propage à la vulve et la zone à l’extérieur du vagin, elle est appelée vulvo-vaginite. Les deux conditions sont communes chez les adolescentes. La vaginite à la puberté est bien connue et survient le plus souvent lorsque l’équilibre normal des champignons et des bactéries dans le vagin est perturbé pour plusieurs raisons (contacts sexuels, irritation chimique, mauvaise hygiène).

Vaginite à la puberté : causes

Infections : mycose, infection bactérienne, maladie sexuellement transmissible (MST) ;

Irritants chimiques : savons, sprays, shampoings, parfums, épilation du pubis ;

Mauvaise hygiène : manque d’hygiène intime quotidienne, mauvaise toilette et mauvais essuyage (d’arrière en avant plutôt que d’avant en arrière) ;

Insuffisance hormonale : principalement un manque d’œstrogène qui provoque une muqueuse fine, délicate, sensible et facilement irritée dans le vagin (rendant le vagin plus vulnérable aux infections).

Vêtements inadéquats : synthétiques, humides, sous-vêtements ne respirant pas, shorts ou jeans serrés.

Vaginite à la puberté : symptômes

Les sécrétions vaginales pendant la puberté sont normales, mais les sécrétions vaginales accompagnées de démangeaisons, d’odeurs désagréables (en particulier d’odeur inhabituelle de poisson) ou de couleur changée (brune, grise, jaune ou verte) peuvent être le signe d’une infection vaginale.

Vaginite à la puberté

Vaginite à la puberté

Les symptômes typiques sont les suivants :

  • Pertes vaginales inhabituelles ;
  • Démangeaisons ou irritation vaginales ;
  • Douleur, rougeur ou enflure vaginales ;
  • L’inconfort vaginal de la douleur ;
  • Mictions fréquentes ou douloureuses ;
  • Sensation de brûlure pendant la miction ;

Vaginite à la puberté : traitement

La vaginite non infectieuse peut être traitée par des remèdes simples :

  • Bains de siège chauds ;
  • Applications de froid ou de glace dans la région ;
  • Crèmes anti-inflammatoires topiques (principalement des crèmes stéroïdiennes).

Vaginite infectieuse :

Les tests de diagnostic doivent identifier les infections spécifiques et être traitées de manière adéquate par des experts de la santé.

Vaginite à la puberté : prévention

  • Ne jamais oublier l’hygiène quotidienne appropriée,
  • Dans les toilettes toujours essuyer de l’avant vers l’arrière,
  • Évitez les bains à bulles,
  • Évitez les produits chimiques topiques et les produits parfumés,
  • Évitez les vêtements synthétiques, humides et serrés ;
  • N’utilisez que des sous-vêtements en coton,
  • Porter des vêtements amples
  • Évitez les douches vaginales et les tampons parfumés.

Vaginite à la puberté : ce qu’il importe de savoir

Les adolescentes sexuellement actives devraient disposer d’informations complètes sur les pratiques sexuelles sans risque et devraient avoir facilement accès à des services médicaux privés adéquats, y compris la prévention des grossesses non désirées et la prévention des infections sexuellement transmissibles ;

Tous les partenaires sexuels des adolescentes atteintes de trichomonase et de Chlamydia devraient être traités ;

Les adolescentes sexuellement actives et leurs partenaires devraient subir un test de dépistage du VIH ;

La vaginite à la puberté (en particulier les cas récurrents) pourrait avoir des effets secondaires tels que des adhérences labiales ;

Les oxyures périanaux chez les filles peuvent déclencher une vaginite ;

Parfois, le lichen scléreux peut être diagnostiqué à tort comme une vaginite.


Matched Links from Women Info Sites / Google