Pages Navigation Menu

Avec ou sans soutien-gorge?

Avec ou sans soutien-gorge ? – A la recherche de données sur le port ou non du soutien-gorge, j’ai trouvé une information intéressante sur //apples-pie.com et que je voudrais vous faire partager. De Vanessa Raymond :

Un matin, je reçois ce texte de mon mari : les femmes qui portent leur soutien-gorge en dormant ont 125 fois plus de chances d’attraper un cancer du sein. Après avoir lu ça, je l’appelle. Il me dit qu’il était en train de lire l’Inquirer (les nouvelles dans les journaux s’intéressent à vous) et était tombé sur un article qu’il voulait vraiment que je lise. Et il me l’a donc donné et je le fais partager à toutes les femmes qui sont là. Je suis une de ces heureuses femmes qui ont vraiment besoin d’un soutien-gorge avec armature inférieure. J’étais donc horrifiée à l’idée que ma pièce d’habillement favorite puisse provoquer le cancer. Je suis aussi de celles qui portent leur soutien-gorge au lit de peur que mes seins finissent par s’affaisser. Maintenant, mon mari se réjouit à l’idée d’être sûr que je ne pratiquerai plus le port du soutien-gorge au lit.

Alors, maintenant, est-ce que les fabricants de soutiens-gorge vont devoir marquer sur leurs produits un « AVERTISSEMENT : l’utilisation de ce produit peut provoquer le cancer » comme sur les paquets de cigarettes ou même sur les gobelets qui servent du café brûlant au McDo ?

Une partie de moi-même est désolée d’avoir lu cet article (vilaine !) mais d’un autre côté, c’est toujours mieux d’être conscientes de la façon dont nous traitons notre corps.

« Les femmes qui portent des soutiens-gorge très serrés pendant une bonne partie de la journée, disons 12 heures par jour, ont plus de risque de faire un cancer du sein que celles qui ne portent pas de soutien-gorge du tout » d’après le livre “Dressed to kill: The truth between cancer and bras” {Un vêtement qui tue : la vérité sur le cancer et le soutien-gorge}. Pis encore : les femmes qui portent un soutien-gorge en dormant ont 125 fois plus de risques d’attraper cette terrible maladie.

Les soutiens-gorge serrés écrasent les vaisseaux lymphatiques situés près de la surface du sein. Ils empêchent ainsi l’action nettoyante du liquide lymphatique qui coule dans ces vaisseaux en évacuant les toxines.

Les soutiens-gorge pincent aussi les ganglions lymphatiques dans les aisselles qui produisent les cellules du système immunitaire qui luttent contre les maladies.

Avec ou sans soutien-gorge – CONSEILS :

Avec ou sans soutien-gorge ?

  • Ne portez pas de soutien-gorge au lit.
  • Que votre soutien-gorge ne soit pas serré. Il devrait jamais laisser de marques sur la peau ni dans le dos.
  • Quand vous enlevez votre soutien-gorge, massez-vous les seins de façon à refaire circuler la lymphe.
  • Essayez de porter le moins possible de soutien-gorge à armature ou sans bretelles ou qui font ballonner les seins.
  • Essayez de ne pas porter de soutien-gorge du tout.

Avec ou sans soutien-gorge – Comment se promener sans soutien-gorge

Donc, juste se promener sans soutien-gorge, c’est çà ? Bon, ce n’est pas si simple. Voici quelques conseils pour faire la transition alors qu’a priori vous pourriez avoir quelques réticences. Même si vous vous efforcez activement d’augmenter la taille de vos seins que ce soit par chirurgie ou par quelque méthode naturelle comme on vous en propose dans les « Avant…Après », vous pouvez toujours utiliser nos conseils pour vous promener sans soutien-gorge en toute confiance !

Santé du sein. La circulation dans le système lymphatique est un aspect très important du maintien de la santé des seins. Et vous pouvez imaginer que les soutiens-gorge compriment les vaisseaux lymphatiques qui sont près de la peau, empêchant ainsi la circulation de la lymphe qui contribue à évacuer les toxines. Dans leur ouvrage “Dressed to kill: The truth between cancer and bras” {Un vêtement qui tue : la vérité sur le cancer et le soutien-gorge, les auteurs Sydney Ross Singer et Soma Grismaijer prétendent que le port régulier du soutien-gorge pourrait bien être responsable de l’énorme accroissement des cas de cancers du sein à notre époque. Donc, beaucoup de femmes décident de renoncer au soutien-gorge pour raison de santé et non plus seulement pour leur confort. Pour les femmes qui se sentent obligées de porter un soutien-gorge, qu’elles envisagent de se masser les seins à la fin de la journée pour activer la circulation de la lymphe.

Le problème des tétons. Le risque que leurs tétons proéminents soient visibles est ce qui est le plus dissuasif pour beaucoup de femmes qui pourraient sinon envisager de renoncer au soutien-gorge. Voici quelques solutions au problème embarrassant de la visibilité des tétons :

Cache-mamelons. Les cache-mamelons se présentent sous différentes formes et tailles mais l’idée première est de ramener le mamelon en le comprimant au niveau du tissu mammaire qui l’entoure le rendant ainsi moins visible. Il y a des variations sur ce thème comme des cloches qui se collent. Sachez que certains de ces produits sont conçus pour leur fonction et d’autres pour l’effet décoratif.

Pensez à votre veste. Vous rappelez-vous ces garçons au lycée qui dirigeaient le ventilateur vers vous pour contempler le résultat ? Quand vous allez au rayon surgelés du magasin, veillez à porter une veste. Dans le même ordre d’idées, vous n’aimeriez sans doute pas être surprise sans soutien-gorge sous la pluie.

Jaquettes. Les jaquettes sont de merveilleux accessoires pour se promener sans soutien-gorge à l’aise, là, sous votre jaquette, à la mode, confortablement et seins libres, sans que personne ne remarque rien.

Ne baissez pas les yeux. Faites face. Il y aura des regards rivés sur vos seins, que vous portiez un soutien-gorge ou pas. Mais ce n’est juste parce qu’ils regardent que vous devez le faire aussi.

La taille compte. Les filles qui n’ont qu’un AA peuvent porter n’importe quoi sans soutien mais celles qui sont mieux pourvues ont une autre série de problèmes.

Le facteur « flop ». Un des problèmes des femmes aux gros seins sont leurs mouvements qui peuvent être douloureux particulièrement les jours du mois où ils ont tendance à être gonflés et sensibles. Un bon maintien peut éviter cela.

La pudeur. Les gros seins ont plus que les petits tendance à s’échapper de votre chemisier ou de surgir devant votre nez quand vous vous penchez en avant, et ainsi de suite. Vos choix vestimentaires peuvent faire une grande différence à cet égard. Apprenez à évaluer quel article d’habillement pourra retenir vos seins (sans les contraindre). Faites des essais à la maison jusqu’à ce que vous vous sentiez prête à sortir en public sans soutien-gorge.

Frottement. Les gros seins peuvent irriter la peau juste par en dessous. Transpiration, éruptions et mycoses sont possibles. Beaucoup de femmes trouvent que la soie et le coton au contact des seins minimisent ce problème. Certaines femmes appliquent un anti-transpiration sous leurs gros seins ou bien emportent une serviette destinée à sécher la région en-dessous des seins à l’occasion.

Soutiens-gorge « d’étagère ». Ces soutiens-gorge sont bien ce que leur nom suggère : un support incorporé à une chemisette qui forme comme une étagère sur laquelle vos seins se reposent. Malheureusement, les soutiens-gorge d’étagère tendent à vous donner un air, euh, eh bien…d’étagère mais ils offrent un certain soutien.

Fétichistes des seins. La plupart des femmes ne sont que trop habituées aux manières de cette engeance particulière : pendant la conversation, restent rivés sur vos seins à tel point que vous avez parfois envie d’employer la langue des signes. Les sociologues et anthropologues ne savent pas très bien pourquoi le fétichisme des seins est si répandu. En attendant, il faut vous y faire.

S’y mettre. Une semaine sur une plage « topless » peut faire des miracles sur votre gène de vous promener seins nus. Mais si vous n’envisagez pas un voyage vers une plage méditerranéenne de si tôt, essayez de commencer en hiver alors que porterez de toute façon plusieurs couches. Habituez-vous à la sensation de vos seins qui pendent librement : souvenez-vous que les femmes ont vécu de cette façon pendant des années avant l’invention du soutien-gorge.

Pour certaines femmes, se promener seins nus est une attitude politique. Pour d’autres, c’est une question de confort.

(D’après Vanessa Raymond de HowToDoThings : //www.howtodothings.com/fashion-and-personal-care/a4707-how-to-go-braless.html)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment