Pages Navigation Menu

Chlamydia : Pertes vaginales

On ne constate des pertes vaginales lors d’une chlamydia que dans 25% à 30% des cas. Ce qui est le plus typique d’une chlamydia ce sont des pertes anormales (mucus ou pus), jaunâtres et malodorantes qui proviennent du col de l’utérus avec de fréquentes envies d’uriner (plus souvent que d’habitude).

La chlamydia est une maladie sexuellement transmissible (MST) courante causée par la bactérie chlamydia trachomatis laquelle peut endommager les organes reproducteurs de la femme. Même si les symptômes de la chlamydia sont d’habitude légers ou inexistants, des complications graves qui peuvent causer des dégâts irréversibles y compris l’infertilité se produisent “en silence” avant que la femme se rende compte d’un problème.

Les CDC (Centers for Diseases Control and Prevention) aux USA estiment que plus de 3 millions de cas de chlamydia se produisent chaque année. Comme l’infection ne cause souvent pas de symptômes, le nombre de personnes infectées pourrait être quatre fois plus élevé.

On observe la fréquence de cas de chlamydia la plus élevée chez les jeunes de 15 à 19 ans.

Chlamydia : Pertes vaginales  – Transmission

La chlamydia peut se transmettre lors d’un rapport sexuel vaginal, oral ou anal. La chlamydia peut aussi se transmettre de la mère à l’enfant au moment de l’accouchement (avec pneumonie et infection des yeux néonatales subséquentes). La chlamydia peut aussi causer une naissance prématurée ou un faible poids du bébé à la naissance.

Toute personne sexuellement active peut attraper la chlamydia. Des partenaires sexuels multiples augmentent le risque de transmission de la chlamydia. Plus vous en avez, plus grand est le risque d’infection. Le risque d’infection par la chlamydia est le plus élevé chez les adolescentes et les jeunes femmes. Comme leur col de l’utérus n’est pas tout à fait mature et est probablement plus susceptible à l’infection, elles sont particulièrement exposées à l’infection si elles sont sexuellement actives.

La bactérie peut infecter la gorge par contact sexuel oral avec un partenaire infecté. Elle peut aussi enflammer le rectum et la conjonctive de l’œil.

Chlamydia : Pertes vaginales  – Symptômes

Environ 25% des femmes affectées par la chlamydia n’ont aucun symptôme. A peu près 25% des femmes qui ont la chlamydia peuvent déclarer tous les symptômes typiques. Si les symptômes de la chlamydia apparaissent, c’est généralement dans les une à trois semaines après l’exposition et/ou la transmission. On qualifie souvent la chlamydia de “maladie silencieuse” parce que la majorité des personnes infectées n’ont pas de symptômes. Chez les femmes, ces bactéries infectent d’abord le col de l’utérus et l’urètre (canal urinaire). L’infection du col de l’utérus par la chlamydia peut s’étendre jusqu’au rectum.

Chlamydia

Les symptômes de la chlamydia sont notamment :

  • pertes vaginales anormales (mucus ou pus),
  • écoulement jaunâtre malodorant du col de l’utérus,
  • envies d’uriner fréquentes (beaucoup plus que d’habitude),
  • sensation de brûlure ou douleur en urinant,
  • douleur abdominale et/ou mal au bas du dos,
  • nausées,
  • fièvre (souvent légère),
  • douleur pendant les rapports sexuels,
  • saignements vaginaux entre les périodes de règles,
  • saignement vaginal après les rapports sexuels,
  • infection des yeux (conjonctivite).

Les femmes qui se soumettent à la sodomie peuvent attraper la chlamydia dans le rectum, ce qui peut provoquer douleurs, écoulement ou saignement du rectum. Si l’anus est infecté, la femme peut avoir une sensibilité ou une douleur rectale et un écoulement jaunâtre de pus ou de mucus venant du rectum.

Les infections génitales par la chlamydia causent parfois une inflammation des articulations appelée arthrite réactive. Typiquement, l’arthrite réactive affecte simultanément plusieurs articulations. Les membres inférieurs sont le plus souvent atteints. L’inflammation semble être une réaction immunitaire à l’infection vaginale plutôt qu’une propagation de l’infection aux articulations.
La chlamydia peut aussi se trouver dans la gorge des femmes après rapports sexuels oraux avec un partenaire infecté.

Chlamydia : Pertes vaginales  – Traitement

La chlamydia peut être facilement traitée et guérie à l’aide d’antibiotiques. Le traitement peut consister en une dose unique d’antibiotique ou deux prises par jour pendant une semaine. Une seule dose d’azithromycine ou une semaine de doxycycline deux fois par jour sont les traitements le plus souvent prescrits. Pendant le traitement aucun rapport sexuel ne doit avoir lieu.

Tous les partenaires sexuels doivent être examinés, testés et soignés. Les personnes atteintes de chlamydia doivent s’abstenir de rapports sexuels jusqu’à ce qu’elles-mêmes et tous leurs partenaires sexuels aient été complètement traités sinon une réinfection reste possible.
Les femmes dont les partenaires sexuels n’ont pas été adéquatement traités courent un grand risque de réinfection. Avoir des infections multiples augmente le risque de complications affectant gravement l’appareil reproducteur, notamment l’infertilité. Il est recommandé de repasser les tests trois mois après le traitement de l’infection initiale, spécialement si la femme ne sait pas si son partenaire sexuel s’est fait traiter.

SOYEZ PRUDENTE Non traitée, une chlamydia peut endommager de façon irréversible votre appareil reproducteur et causer une infertilité. Rappelez-vous : les dommages causés par la chlamydia peuvent passer inaperçus car souvent il n’y a pas de symptômes. On appelle la chlamydia la “MST silencieuse”. La chlamydia doit être correctement traitée même si vous n’avez pas de symptômes.

Il est important de mentionner que les deux partenaires atteints de chlamydia doivent être soignés en même temps pour éviter une réinfection. Les antibiotiques tels que doxycycline, tetracycline et zithromax sont tous efficaces contre la chlamydia. L’érythromycine est souvent prescrite aux femmes enceintes et autres qui ne peuvent pas prendre de tétracycline.

Si l’urétrite due à la chlamydia n’est pas traitée, les symptômes disparaissent généralement après 4 à 6 semaines. Cependant, non traitée, la chlamydia peut causer plusieurs complications sérieuses particulièrement chez les femmes qui sont infectées depuis longtemps.

Le risque d’une nouvelle infection par la chlamydia ou autre MST dans les 3 à 4 mois est si élevé que les personnes devraient se faire retester à ce moment-là.


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment