Pages Navigation Menu

Dyspareunie

La dyspareunie est une douleur ou un inconfort au niveau des lèvres, du vagin ou de la zone pelvienne pendant ou après les rapports sexuels. Ce terme vient du grec qui signifie “difficulté de s’accoupler ». La douleur pendant les rapports est connue de longue date de la médecine et est déjà décrite dans des textes égyptiens anciens. Les anciens Hébreux considéraient qu’il s’agissait d’une cause suffisante de divorce. De nos jours, les causes de la dyspareunie peuvent être identifiées et traitées.

Presque chaque femme vit ce type d’inconfort à un certain moment de sa vie. Douleurs ou gènes ne font pas partie d’un rapport sexuel normal. Mais beaucoup de femmes souffrent en silence parce qu’elles sont gênées de demander de l’aide et parce qu’on leur a dit que tout cela se passait dans leur tête. Si vous souffrez pendant les rapports sexuels, n’ayez pas peur d’en parler à votre partenaire car il n’a aucun moyen de savoir si vous ne lui dites pas ce que vous ressentez. Bien que la dyspareunie puisse être un symptôme de stress, de dépression ou autre problème psychologique, il y a un certain nombre de causes à éliminer avant de vous précipiter sur le divan d’un psychothérapeute. Voyez s’abord si un des problèmes suivants s’applique à votre cas.

Infections vaginales

Parfois, les douleurs pendant les rapports peuvent être le premier signe d’une infection vaginale. Certaines infections vaginales comme les mycoses vaginales et la trichomoniase sont souvent présentes sans symptômes décelables. Cependant, le frottement du pénis sur le vagin et la zone génitale produit parfois des symptômes sous formes de sensations de brûlure ou de piqûre. L’irritation due à l’herpès génital est une autre cause fréquente de douleur pendant les rapports.

La mycose vaginale et le infections bactériennes peuvent réduire la lubrification et irriter l’entrée du vagin et seront généralement accompagnées de démangeaisons ou d’un écoulement inhabituel malodorant. Une infection du tractus urinaire sera douloureuse principalement lorsque vous urinez mais elle peut aussi être douloureuse pendant les rapports du fait de pression sur une vessie enflammée. Une douleur abdominale pendant les rapports sexuels peut aussi être un symptôme la maladie sexuellement transmissible appelée chlamydia. Non traitée, la chlamydia peut dégénérer en maladie inflammatoire pelvienne qui provoquera des douleurs pendant les rapports. Une fois diagnostiquées, la plupart de ces infections sont facilement traitée par des antibiotiques ou par des fongicides oraux ou en crème.

Endométriose

A peu près 5 millions d’américaines souffrent de cette affection dans laquelle le tissu qui recouvre la paroi de l’utérus pousse en dehors de l’utérus et s’enflamme. Plus de la moitié de ces femmes se plaignent de douleurs pendant les rapports. L’endométriose peut généralement être traitée par des médicaments qui suppriment temporairement la production d’œstrogènes ou par la chirurgie qui enlève les tissus erratiques. La pilule contraceptive peut aussi être utile. L’inconfort peut aussi être réduit en recourant à la position “femme au-dessus” ou en restreignant les rapports à la semaine ou à la quinzaine qui suit les règles.

Cystite interstitielle

Lorsque vous ressentez comme une infection des voies urinaires mais que les antibiotiques n’ont pas d’effet, le problème est probablement une cystite interstitielle ou syndrome de la vessie douloureuse. Les experts ne savent ce qui déclenche cette situation dans laquelle la vessie est en inflammation chronique et provoque des douleurs qui ne font que s’accentuer pendant les rapports sexuels. Tout comme la vulvodynie, cette affection est difficile à diagnostiquer et à traiter. Les personnes atteintes peuvent être soulagée par l’un ou l’autre traitement comme le médicament appelé Elmiron mais aucune thérapie ne semble fonctionner pour tout le monde. La position “femme au-dessus” peut vous aider à éviter l’inconfort d’une pénétration profonde.

Vulvodynie

Dyspareunie

Si une sensation de brûlure à l’entrée du vagin rend tout rapport impossible et que votre médecin ne trouve pas de cause, vous pouvez être atteinte de vulvodynie, une situation dans laquelle une partie de la vulve est en inflammation chronique. Personne ne sait combien de femmes en souffrent ni ce qui déclenche la douleur qui peut être une torture permanente ou ne surgir que pendant les rapports sexuels. Il y a des traitements expérimentaux parmi lesquels un régime excluant certains aliments ou encore le recours à un appareil de “biofeedback” pour contrôler les spasmes musculaires qui peuvent contribuer à la douleur. Une intervention chirurgicale pour enlever la peau enflammée a pu résoudre le problème chez certaines femmes, mais cela doit être considéré comme un ultime recours.

Facteurs d’irritation vaginale

Souvent, les femmes utilisent des produits qui comportent des composants chimiques irritants qui peuvent causer de la gêne ou de la douleur pendant les rapports sexuels. Il faut faire particulièrement attention aux produits suivants : mousses, crèmes ou gels contraceptifs, condoms, diaphragmes, gants en latex, spray déodorants vaginaux, tampons hygiéniques parfumés, savons déodorants et détergents pour la lessive. A ce propos, une douche intime trop fréquente peut aussi provoquer de l’irritation et de la douleur pendant les rapports.

Hormones

Si vous allaitez ou si vous approchez de la ménopause, votre inconfort pendant les rapports sexuels peut être dû à des changements hormonaux. Dans les deux cas, la chute du niveau d’œstrogènes peut assécher votre lubrifiant naturel et fragiliser vos tissus vaginaux. Les jeunes mamans pourront recourir à un lubrifiant disponible en pharmacie jusqu’à ce que leur niveau d’œstrogènes revienne à la normale lorsqu’elles arrêtent d’allaiter. Les femmes vieillissantes qui ont ce type de problème peuvent recourir à une thérapie de remplacement hormonal ou utiliser une crème à base d’œstrogènes.

Manque de lubrification vaginale

La sécheresse vaginale est souvent une cause de rapports douloureux. D’habitude, le vagin se lubrifie dès avant le contact sexuel ; c’est une réaction normale. Cependant, à certaines périodes, le vagin peut rester sec et rendre la pénétration douloureuse. Un manque de lubrification vaginale peut s’observer dans les situations suivantes :

1. Tentative de pénétration trop tôt avant qu’il n’y ait eu de stimulation suffisante pour que la lubrification se produise ;
2. Nervosité ou tension par rapport à l’expérience sexuelle peut ralentir la lubrification ;
3. L’utilisation d’un condom non lubrifié.

La salive est un lubrifiant acceptable. Par contre, ne jamais utiliser de produit à base de pétrole comme la Vaseline : les dérivés du pétrole peuvent détériorer le condom et peuvent aussi préparer le terrain aux infections vaginales.

Resserrement du vagin

Ceci peut se produire occasionnellement quand la femme se sent tendue ou pas tout-à-fait à l’aise lors de la pénétration. Une difficulté de pénétrer le vagin peut même se produire en l’absence de problème de lubrification. . Souvent, lors du premier rapport sexuel, le vagin peut être étroit à cause de l’hymen et cela peut rendre la pénétration douloureuse. Parfois une condition plus sévère appelée vaginisme est responsable du resserrement du vagin. Les femmes atteintes de vaginisme ont de forts spasmes involontaires des muscles vaginaux lors du rapport sexuel ou lors de la pénétration par n’importe quoi y compris les doigts ou les tampons hygiéniques.

Douleur au clitoris

Le clitoris est la partie la plus sensible des organes génitaux féminins. Toucher ou caresser doucement le clitoris est extrêmement agréable à certaines femmes tandis que pour d’autres cela peut être insupportablement douloureux. La douleur peut résulter d’une mauvaise hygiène : des sécrétions vaginales peuvent s’accumuler sous le capuchon du clitoris s’il n’est pas lavé correctement et engendrer cette douleur.

Douleur pelvienne

Occasionnellement, les femmes peuvent ressentir une douleur pelvienne lors d’une pénétration profonde et énergique. Beaucoup de conditions peuvent en être à l’origine :

1). Déchirure des ligaments qui maintiennent l’utérus (les causes peuvent être : problèmes à l’accouchement, avortement mal fait, rapport sexuel violent ou viol passé) ;
2). Infections cervicales, utérines ou tubales telles que la maladie inflammatoire pelvienne ; 3). Adhérences pelviennes (résultant souvent d’une chirurgie pelvienne antérieure ou de la maladie inflammatoire pelvienne) ;
4). Endométriose ;
5). Kystes ovariens ;
6). Tumeurs fibroïdes utérines.

Dyspareunie : Prévention

Appliquer un gel sur les organes sexuels externes y compris la vulve, les lèvres et dans le vagin peut faciliter les rapports sexuels et calmer la douleur éventuelle. Pour éventuellement prévenir ce genre de douleur, il vaut mieux éviter ou arrêter l’utilisation de savons parfumés, douches vaginales, déodorants vaginaux, bains moussants, papier hygiénique parfumé ou coloré et sous-vêtements en matière synthétique.


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment