Pages Navigation Menu

Facteurs de risque d’obésité

L’obésité en elle-même devient un problème épidémique dans beaucoup de pays et tous les facteurs de risques d’obésité deviennent très importants pour la santé publique. Un facteur de risque c’est quelque chose qui augmente votre probabilité d’attraper une maladie donnée ou autre problème de santé. On peut devenir obèse avec ou sans facteur de risque mais plus vous en avez, plus grande est la probabilité que vous deveniez obèse.

Facteurs de risque d’obésité : Mauvaise alimentation

La nourriture riche en calories et pauvre en nutriments est facteur de risque d’obésité. Manger jusqu’à satiété et manger vite sont aussi facteurs de risques d’obésité. La restauration rapide comporte un risque élevé d’obésité surtout si on y recourt régulièrement.

Si vous êtes enceinte, votre alimentation peut affecter le risque d’obésité chez votre enfant. Par exemple, sauter le petit déjeuner et fumer augmente le risque que votre enfant devienne obèse.

Les enfants courent aussi le risque de devenir obèses s’ils ne prennent pas des repas réguliers (petit-déjeuner, déjeuner, dîner) en famille et grignotent à tout moment de la journée (alimentation non contrôlée).

Facteurs de risque d’obésité : Grignotage passif et insouciant

Ce qui est important n’est pas seulement ce que nous mangeons mais aussi ce que nous faisons en mangeant. Manger assis devant la TV ou l’ordinateur non seulement brule peu de calories mais augmente aussi la consommation de nourriture en l’absence de faim.
Il y a donc parmi les facteurs de risque d’obésité le grignotage incontrôlé en regardant du sport à la TV, lors de réceptions d’événements mondains, de jeux vidéo et autres activités sur internet. Chaque personne peut facilement identifier pour soi-même ces facteurs de risque et les éviter pour prévenir l’obésité.

La bonne solution c’est un mode de vie sain : consommer de la nourriture correcte en quantités correctes et avec les vitamines et minéraux nécessaires notamment calcium et vitamine D, rester active et avoir une bonne nuit de sommeil.

Facteurs de risque d’obésité : Habitudes alimentaires

Facteurs de risque d’obésité : Habitudes alimentaires

Les habitudes alimentaires pourraient être la cause principale de l’obésité.

Le syndrome d’hyperphagie nocturne est défini comme absence d’appétit le matin, insomnie et consommation de plus de la moitié de la nourriture quotidienne après 6 heures du soir. Il est associé à l’obésité et est difficile à traiter sans motivation spéciale de la personne. Souvent, ce type d’obésité est corrélé à un stress chronique et une gestion du stress pourrait être une solution.

La gloutonnerie et autres troubles de l’alimentation. La gloutonnerie signifie que la personne consomme typiquement 5000 à 10000 calories en un seul repas. Il s’agit en fait d’une addiction. Pour être diagnostiquée comme gloutonne, la personne doit avoir pratiqué cet excès au moins deux fois par semaine pendant six mois. Les autres désordres alimentaires sont la boulimie et l’anorexie. La boulimie consiste en gloutonnerie suivie de purge pour reperdre du poids. Une approche combinant thérapie comportementale et antidépresseurs peut aider ces individus.

La restriction alimentaire est typique de femmes d’âge moyen qui ont un poids normal et suivent un régime appelé restriction alimentaire. Ce régime exige un niveau élevé de contrôle conscient et permet généralement de conserver un faible poids. Cependant, cette restriction entraîne un risque important de perte de contrôle suivie par des excès alimentaires.

Les repas peu fréquents sont aussi considérés comme un facteur de risque de l’obésité : prendre de petits repas fréquents consomme plus de calories que de rares gros repas. En réalité, dans ce cas, ces personnes mangent plus qu’elles ne devraient.

Facteurs de risque d’obésité : Manque de sommeil

Les scientifiques ont découvert que le manque de sommeil peut être une cause de l’obésité. Même si le sommeil est l’activité la plus sédentaire de toutes et brûle le moins de calories (une minute de sommeil brûle une calorie en moyenne), les chercheurs du Children’s Hospital of Eastern Ontario Research Institute au Canada ont récemment trouvé que manquer de sommeil peut jouer un rôle important sur la prise de poids.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce résultat. D’abord, moins une personne dort, plus de temps elle a pour faire autre chose notamment manger. Se sentir fatigué nous décourage aussi de faire de l’exercice. La composante physiologique de ce phénomène c’est que restreindre le sommeil provoque une diminution de l’hormone leptine qui indique au cerveau que l’estomac est plein. En outre, un manque de sommeil augmente la libération de l’hormone ghréline un stimulant de l’appétit qui nous pousse à vouloir manger davantage.

Un sommeil ininterrompu quotidien de 7 à 8 heures est fortement recommandé pour les adultes et de 10 à 11 h pour les adolescents.

Facteurs de risque d’obésité : Manque d’activité physique

Pour conserver un poids sain normal, chaque personne doit brûler les calories absorbées quotidiennement (“programme minimum”) ou davantage (“programme optimal”). Si vous ne faites pas assez d’exercice physique, vous brûlerez vraisemblablement moins de calories que vous n’en mangez chaque jour ce qui augmente votre risque de devenir obèse.

Facteurs de risque d’obésité : Profession et Pauses

Certains métiers exigent de travailler par pauses à différents moments de la journée et de la nuit ce qui augmente le risque d’obésité. Les individus qui travaillent plus tard (entre 16h et 20h) ont tendance à manger plus et font des siestes plus longues que ceux qui travaillent le jour et ils ont plus de probabilité de prendre du poids. Les gens qui ont ce type de profession devraient faire attention à la qualité et à la quantité de leurs aliments et avoir des activités physiques adéquates.
Ceux qui travaillent dans des bureaux, les chauffeurs et ceux qui restent assis pendant de longues périodes ont aussi un risque plus élevé d’obésité.

Facteurs de risque d’obésité : État de santé et médicaments

Il est bien connus que certains médicaments (par exemple : les corticoïdes) et certaines maladies (par exemple : certaines maladies héréditaires rares, l’hypothyroïdisme, le SOPK, la maladie de Cushing) augmentent le risque d’obésité. En fait, l’obésité peut être un des symptômes typiques de certaines maladies.

Facteurs de risque d’obésité : Tabagisme

Beaucoup de fumeuses croient que si elles arrêtent de fumer, elles vont prendre du poids. Mais il est important de souligner que cette situation est facile à éviter en réduisant sa consommation de calories et en augmentant son activité physique.
On a découvert que si la femme enceinte fume, son enfant aura plus de risque de devenir obèse.

Facteurs de risque d’obésité : Âge

Il est bien connu que l’incidence de l’obésité double entre l’âge de 20 ans et l’âge de 55 ans. Il est courant que l’on prenne du poids avec l’âge et prendre 5 kg avec le temps à partir d’un poids de base normale n’est pas grave. Souvent les femmes en ménopause souffrent d’obésité. Cependant, cela peut être lié à une diminution du niveau d’activité. Vers l’âge de 55 ans, l’américaine moyenne à pris à peu près 20 kg de graisse au cours de sa vie adulte. Cet état est en outre favorisé par le fait que les masses osseuses et musculaires diminuent avec l’âge.

Facteurs de risque d’obésité : Ethnicité

Certains groupes ethniques sont prédisposés à l’obésité : c’est notamment el cas des femmes d’origine afro-caribéenne. Il y a une incidence plus élevée d’obésité chez certains groupes ethniques par exemple aux USA où l’obésité affecte 66% des femmes noires d’âge moyen et 68% des femmes mexicano-américaines, à comparer avec 45% chez les femmes blanches.

Facteurs de risque d’obésité : Génétique et antécédents familiaux

Parfois l’obésité est répandue dans une famille. Si les parents sont en surpoids, leur enfant peut avoir plus de chances d’être en surpoids aussi. L’obésité parentale fait plus que doubler le risque qu’un jeune enfant qu’il soit mince ou en surpoids devienne obèse à l’âge adulte. A la fois des facteurs génétiques et le style de vie peuvent jouer un rôle dans l’excès de poids chez l’enfant. En même temps, certaines maladies rares peuvent favoriser l’obésité à cause de modifications du métabolisme.

Facteurs de risque d’obésité : Environnement

Il est bien connu que les populations qui vivent dans des environnements où l’accès à des nourritures goûteuses et pas chères sont susceptibles d’exhiber une prévalence plus forte de l’obésité. De même là où les machines qui dispensent du travail physique sont disponibles (automobiles, lave-linge, etc.), l’énergie dépensée physiquement est peu importante ce qui prédispose à l’obésité.

Facteurs de risque d’obésité : Manque de calcium

Les produits laitiers peuvent être bons pour les os et les dents et ils peuvent justement tenir en échec votre risque d’obésité. La plupart des adultes devraient viser à consommer 1g de calcium par jour, idéalement par la nourriture plutôt que par des suppléments alimentaires, pour tirer davantage de profit des protéines et autres ingrédients bioactifs de la nourriture. Il importe de mentionner que l’organisme ne peut tirer plein profit du calcium sans un apport suffisant de vitamine D. Les produits laitiers renforcés, le jaune d’œuf et des poissons comme le saumon et le thon sont d’excellentes sources de vitamine D.

Facteurs de risque d’obésité : Genre

Chez les femmes, le poids tend à croître jusqu’à l’âge de 70 ans après quoi il se stabilise. Il y a des périodes à haut risque de gain de poids chez les femmes :

  • La première se situe à l’arrivée des premières règles particulièrement si elles sont précoces.
  • La seconde se situe après la grossesse avec un risque accru chez les femmes qui sont déjà en surpoids.
  • Enfin, beaucoup de femmes prennent du poids après la ménopause.

Ces résultats sont significatifs parce qu’ils peuvent permettre aux femmes de faire particulièrement attention à ces périodes de leur vie et ainsi éviter les prises de poids inutiles.

Facteurs de risque d’obésité : Groupe socio-économique

L’obésité prévaut davantage dans les groupes de faible niveau économique. Les femmes à faibles revenus tendent à consommer moins de fruits et légumes et à absorber plus de calories que les femmes plus aisées. En général les aliments à basses calories sont plus chers.

Facteurs de risque d’obésité : Handicaps

Le taux d’obésité est généralement plus élevé chez les personnes handicapées physiquement ou mentalement. Les handicapés du bas du corps comme les jambes courent un plus grand risque.

Facteurs de risque d’obésité : Maladies mentales chroniques

Les personnes qui ont une maladie mentale chronique ont plus de risque d’obésité et de diabète le plus vraisemblablement à cause de leur mode de vie. En outre, beaucoup de médicaments utilisés pour traiter les maladies mentales chroniques peuvent favoriser le gain de poids et le diabète.

Facteurs de risque d’obésité : Mode de vie

Des aspects négatifs du mode de vie moderne sont reconnus comme des facteurs de risque de l’obésité :

  • Trop regarder la télévision.
  • Le sucre, en particulier dans les limonades et autres boissons sucrées, peuvent constituer la contribution principale à l’obésité.
  • Moins d’exercices physiques et la plus de sédentarité joue un autre rôle dans l’obésité.

Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment