Pages Navigation Menu

Hygiène vaginale

Les habitudes qui contribuent à une saine hygiène vaginale

Tout le monde sait que, pour une bonne hygiène buccale, il faut se brosser les dents, la langue, les gencives et aussi utiliser la soie dentaire. Par contre, on entend peu parler ou même pas du tout de l’hygiène vaginale, si ce n’est qu’il faut se laver les parties privées du corps aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Voici comment s’assurer une saine hygiène vaginale :

  Quand vous prenez un bain, ne vous contentez pas de seulement passer le gant de toilette avec du savon sur la zone génitale. Allez dans les coins et recoins en écartant les lèvres de la vulve et nettoyez-les en détail. Lavez bien la région du clitoris et de l’urètre. Il est important de laver toutes ces parties car elles ont des sécrétions. Lavez l’extérieur du vagin et environ un cm à l’intérieur ce qui ne fait pas mal. Veillez à vous laver l’anus aussi à l’aide d’un gant de toilette doux et savonneux.

  Avant d’avoir un rapport sexuel, lavez-vous les parties génitales. Il vaut mieux prendre une douche avant un rapport sexuel comme ça vous serez parfaitement propre et vous vous sentirez à l’aise.

  Après le rapport sexuel, lavez-vous les parties génitales. Ce qui ne veut pas dire des heures après. Essayez de sauter dans la douche ou au moins de vous laver au lavabo dans les 20 minutes.

  Après lavage, séchez bien cette région. Les zones humides attirent les bactéries qui s’y développent mieux.

Hygiène vaginale

  Pendant les règles, changez de tampon ou de serviette hygiénique toutes les 3 à 4 heures ou dès qu’ils sont trempés.

  Les études ont montré que les tampons hygiéniques provoquent des micro-ulcérations du tissu vaginal. Les bactéries ont d’autant plus de facilité à se développer en se logeant dans ces endroits. Envisagez d’utiliser des serviettes hygiéniques plutôt que des tampons.

  N’utilisez pas de tampons en dehors des périodes de règles. Les utiliser pour absorber des pertes vaginales signifie que vous ne vous ne réagissez pas correctement à ce qui se passe dans votre corps. Si vous avez des pertes importantes, consultez un médecin qui les évaluera.

  Ne gardez jamais un tampon hygiénique plus de 8 heures. Vous devez toujours avoir en tête le moment de son insertion et celui de son retrait. Les femmes, surtout les jeunes filles, oublient parfois qu’elles portent un tampon et un jour ou deux plus tard, elles commencent à sentir une mauvaise odeur venant de leur vagin et c’est alors qu’elles se souviennent. Si cela se produit, ne vous douchez pas le vagin. Le tampon s’est dégradé et désintégré et des tas de bactéries se sont développées sauvagement. Une douche vaginale à ce moment peut propulser ces bactéries vers le haut ce qui peut causer la maladie inflammatoire pelvienne. Dans ce cas, vous avez deux possibilités : 1° Rendez-vous chez votre médecin et laissez-le traiter le problème professionnellement ; 2) enlevez vous-même les restes du tampon après vous être lavé les mains et allez chez le médecin pour qu’il vérifie que tout est bien parti.

  Souvenez-vous des femmes atteintes du syndrome de choc toxique dans les années 1960-1970. Certaines en moururent. Elles avaient utilisé des tampons super absorbant en rayonne. Rappelez-vous le syndrome de choc toxique ne réapparut plus lorsque les fabricants de produits d’hygiène féminine commencèrent à utiliser du coton super absorbant additionné de dioxine et d’agents blanchissants.

  Renoncez à porter des sous-vêtements et des pantalons moulants. Ils provoquent du frottement qui peut irriter et égratigner le vagin ce qui permet aux infections bactériennes de se développer.

  Recouvrez les sièges des WC avant de vous y asseoir. Chaque fois qu’on tire la chasse, on vaporise des bactéries dans l’air.

  Changez vos sous-vêtements chaque jour et même plus souvent si nécessaire.

  Changez vos sous-vêtements dès qu’ils deviennent humides.

  Ne vous baladez pas des heures en maillot de bain humide.

  Dès que vous soupçonnez une infection vaginale, prenez rendez-vous avec le médecin dans les 24 heures.

  Consommez régulièrement du yoghourt. Il permet de maintenir un pH correct dans le vagin.

  Prenez des suppléments probiotiques autant que possible.

  Les jouets sexuels insérés dans le vagin peuvent être nuisibles. Pensez-y : de quoi sont-ils faits ? De plastiques y compris de PVC. Voulez-vous vraiment que ce produit chimique (chlorure de polyvinyle) fréquente de près vos délicats organes reproducteurs ? N’avez-vous pas lu ou entendu récemment le nombre de cancers et de troubles du système reproducteur ?

(Emprunté à //www.fightagainstbv.com)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment