Pages Navigation Menu

Causes d’infertilité

On estime qu’un couple sur six a des difficultés à concevoir. Si vous avez eu des rapports sexuels non protégés pendant 12 mois (ou 6 mois si avez plus de 35 ans) et que vous n’êtes toujours pas enceinte, vous devriez pensez aux causes d’infertilité.

Il y a beaucoup de différentes causes d’infertilité. On sait que dans 35% des cas d’infertilité, la cause se trouvera chez le partenaire féminin et dans 35% des cas, ce sera du côté masculin. Dans approximativement 20% des couples, il peut y avoir des problèmes chez les deux partenaires et dans approximativement 10% des cas, on ne trouve aucun problème alors que l’infertilité persiste (« infertilité inexpliquée »).

La définition commune du terme “INFERTILITÉ” c’est, malgré des rapports sexuels réguliers, sans aucune forme de contraception, qu’un couple n’arrive pas à obtenir une grossesse. Être infertile signifie ne pas tomber enceinte après avoir essayé pendant un an OU six mois si la femme a 35 ans ou plus. Les femmes qui peuvent tomber enceinte mais ne parviennent pas à le rester peuvent aussi être considérées comme infertiles (allez voir à fausse couche).

Causes d’infertilité – Infertilité féminine

1. Troubles de l’ovulation

L’Infertilité est le plus souvent causée par des problèmes d’ovulation. La principale cause d’infertilité des femmes c’est l’anovulation (absence d’ovulation). Les femmes ovulent le mieux à la fin de l’adolescence et jusque vers leurs 25 ans. Vers l’âge de 35 à 38 ans, la plupart des femmes ont une diminution de leur capacité d’ovuler.
Ovulation – Des problèmes d’Ovulation peuvent survenir dans plusieurs cas de dysfonctionnements hormonaux :

  • Tout dysfonctionnement du cycle menstrue : règles irrégulières, aménorrhée, oligoménorrhée, saignements menstruels, règles peu abondantes, saignements utérins, etc. peut être une cause d’absence d’ovulation;
  • Le syndrome ovarien polykystique (SOPK) est un trouble qui rend plus difficile la maturation d’ovules dans les ovaires ;
  • L’endométriose c’est lorsque du tissu endométrial pousse en dehors de l’utérus sur les trompes, les ovaires ou autres organes) et cela peut causer l’infertilité parce que ces excroissances forment des adhérences (régions collantes) ou des kystes (poches remplies de liquide) qui peuvent bloquer ou déformer le pelvis ce qui peut empêcher la libération d’un ovule et son implantation dans la matrice. L’endométriose peut causer l’infertilité parce qu’elle perturbe la maturation du follicule (poche de liquide dans laquelle un ovule se développe) et la libération de l’ovule,
  • L’insuffisance ovarienne précoce, c’est lorsque les ovaires de la femme cessent de fonctionner correctement avant qu’elle atteigne l’âge de 40 ans ;
  • L’hyperandrogènémie (excès d’hormones masculines, les androgènes) s’installe à cause de différents problèmes notamment le SOPK, les tumeurs et les maladies des glandes surrénales ;
  • Les troubles thyroïdiens (anomalies de la glande thyroïde), que ce soit l’hypothyroïdisme (glande thyroïde pas assez active) ou l’hyperthyroïdisme glande thyroïde trop active) peuvent empêcher l’ovulation ;
  • L’hyperprolactinémie, c’est-à-dire la surproduction de prolactine (hormone qui stimule la production de lait dans les seins) peut arrêter les règles et l’ovulation ;
  • Des maladies chroniques telles que cancer ou SIDA peuvent empêcher les ovaires de produire un ovule ;
  • Le syndrome de Cushing, une maladie hormonale rare, peut empêcher les ovaires de libérer un ovule.

La qualité de l’ovule : Parfois même après l’ovulation, la femme ne parvient pas à concevoir à cause de la mauvaise qualité de l’ovule. Si l’ovule est endommagé ou s’il a une anormalité chromosomique, il peut ne pas produire de grossesse. Ce cas est d’autant plus fréquent que la femme est plus âgée (après 35 ans).

2. Infertilité cervicale

Les facteurs d’infertilité cervicale peuvent être difficiles à identifier. L’infertilité cervicale implique une incapacité des spermatozoïdes à passer par le col de l’utérus à cause d’une défectuosité du col. Les principales raisons de l’infertilité cervicale peuvent être :

  • Un mucus cervical défaillant ou inhospitalier ;
  • Un rétrécissement du col (« sténose ») ;
  • Une infection du col due à une maladie sexuellement transmissible (MST) : chlamydia, gonorrhée ou trichomoniase aussi bien que mycoplasma hominis et ureaplasma urealyticum ;
  • Une attaque immunitaire des spermatozoïdes (“allergie au sperme”).

3. Utérus et trompes de Fallope

L’utérus et les trompes de Fallope sont très importants pour la fécondation et l’implantation. La réussite d’une grossesse dépend de la capacité du sperme à atteindre l’ovule, de la capacité de l’ovule à rejoindre l’utérus et à s’implanter en sécurité dans sa paroi. Tout problème du côté de l’utérus et/ou des trompes peut empêcher et/ou interrompre une grossesse éventuelle. S’il y a obstruction des trompes de Fallope, les chances d’une grossesse sont fortement réduites. Des trompes bouchées pourraient être la cause principale de l’infertilité féminine en cas de maladie inflammatoire pelvienne (MIP), de maladies sexuellement transmissibles (MST) comme la chlamydia, d’infection due à une naissance antérieure et de blocages dus à une intervention chirurgicale antérieure (après opération d’une grossesse extra-utérine ou d’une opération de stérilisation).

Les problèmes à l’utérus peuvent causer une infertilité à différents stades d’une grossesse possible. Les causes pelviennes incluent toute perturbation de l’anatomie pelvienne normale : tissu cicatriciel ou “adhérences”, endométriose, trompes de Fallope bouchées, marquées par des cicatrices ou distordues, tumeurs bénignes (fibroïdes) de l’utérus.

Les causes utérines incluent une paroi interne mince ou anormale et des problèmes anatomiques : polypes, fibroïdes, forme anormale, septum (paroi divisant l’intérieur de l’utérus).

4. Médicaments et drogues

Les effets secondaires de certains médicaments et drogues peuvent affecter la fertilité féminine :

  • Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS). L’utilisation prolongée ou à forte dose d’AINS comme l’ibuprofen ou l’aspirine peut vous donner des difficultés à concevoir.
  • La chimiothérapie : Les substances utilisées en chimiothérapie (traitement du cancer) peuvent parfois causer une défaillance ovarienne de sorte que vos ovaires ne sont plus capables de fonctionner correctement. Cette défaillance peut être définitive.
  • Les substances neuroleptiques sont des médicaments souvent utilisés pour traiter les psychoses. Ils peuvent parfois arrêter les règles et causer une infertilité.
  • La spironolactone est une substance utilisée pour traiter les défaillances cardiaques et peuvent causer une irrégularité des règles et une infertilité.
  • Les drogues comme la marijuana et la cocaïne peuvent sérieusement affecter votre fertilité en rendant l’ovulation (la production cyclique mensuelle d’un ovule par les ovaires) plus difficile. Les drogues peuvent affecter négativement le fonctionnement de vos trompes de Fallope.

5. L’âge

L’infertilité chez les femmes est aussi liée à l’âge. Malheureusement, la fertilité des femmes diminue après 35 ans : la plus forte diminution commence vers le milieu de la trentaine. A 35 ans, 95% des femmes seront enceintes après trois ans de rapports sexuels non protégés. A 38 ans, seulement 75%.

Beaucoup de femmes attendent la trentaine ou la quarantaine pour avoir des enfants. En fait, environ 20% des femmes actuellement aux USA ont leur premier enfant après 35 ans. L’âge devient donc une cause de fertilité de plus en plus importante. Environ un tiers des couples dont la femme a plus de 35 ans ont un problème de fertilité.

L’âge diminue les chances pour une femme d’avoir un enfant de l’une ou plusieurs des façons suivantes :

  • Ses ovaires sont de moins en moins capables de produire un ovule.
  • Elle a un stock d’ovules réduit.
  • Ses ovules ne sont pas sains.
  • Elle a plus de chance d’avoir un problème de santé qui affecte sa fertilité.
  • Elle a plus de risques de faire une fausse couche.

Infertilité masculine

INFERTILITÉ

Un faible nombre de spermatozoïdes, des spermatozoïdes de forme anormale et une faible mobilité des spermatozoïdes sont généralement des troubles asymptomatiques chez la plupart des hommes. La plupart des cas de spermatozoïdes en nombre insuffisant sont “idiopathiques” c’est-à-dire inexpliqués. Certains cas sont associés à une veine variqueuse dans le scrotum qu’on appelle varicocèle.
Certaines anormalités simples peuvent être améliorées en réduisant le stress, en réduisant l’échauffement des parties génitales (c’est-à-dire en évitant les sous-vêtements serrés, les saunas et bains chauds) ou en changeant ses habitudes nuisibles (en évitant le tabac, l’alcool ou les drogues comme la marijuana). Une courte maladie, une période de stress important et certains médicaments peuvent temporairement affecter le nombre de spermatozoïdes.

1. Le sperme

Un sperme (le liquide contenant les spermatozoïdes éjaculé pendant une activité sexuelle) anormal est la cause la plus répandue d’infertilité masculine. Un sperme anormal compte pour 75% des cas d’infertilité masculine. Certains des cas possibles d’anormalité du sperme sont les suivants :

  • Nombre réduit de spermatozoïdes. Vous pouvez en avoir trop peu ou pas du tout.
  • Mobilité réduite des spermatozoïdes. Si c’est votre cas, ce sera plus difficile pour vos spermatozoïdes de naviguer vers l’ovule.
  • Spermatozoïdes anormaux. Parfois, les spermatozoïdes ont une forme anormale qui les handicape dans la course à l’ovule et dans sa fécondation.
  • Beaucoup de cas d’anormalité du sperme restent inexpliqués mais il y a plusieurs facteurs qui peuvent affecter le sperme et les spermatozoïdes.
  • Mobilité des spermatozoïdes. Elle peut être affectée par leur forme. Parfois certaines blessures ou autres dommages au système reproducteur peuvent immobiliser les spermatozoïdes.

Parfois l’homme est né avec les problèmes qui affectent ses spermatozoïdes. D’autres cas apparaissent au cours de la vie à la suite de maladies ou d’accidents. Par exemple, la fibrose cystique cause souvent une infertilité chez l’homme.

2. Les testicules

Les testicules ont la charge de produire et de stocker les spermatozoïdes. S’ils sont endommagés, cela peut sérieusement affecter la qualité de votre sperme. Cela peut être le cas si vous avez ou avez eu dans le passé l’un ou l’autre des problèmes suivants : infection des testicules, cancer des testicules, défaut congénital (problème avec lequel vous êtes né), des testicules qui ne sont pas descendus (quand l’un ou les deux testicules n’est ou ne sont pas descendus dans le scrotum), un traumatisme (blessure) et une grosseur dans vos testicules.
La varicocèle peut aussi être cause d’infertilité masculine : cela se produit lorsque les veines sur l’un ou les deux testicules sont trop larges ; cela échauffe les testicules. La chaleur peut affecter le nombre et la forme des spermatozoïdes.

3. L’absence de sperme

Vos testicules produisent peut-être des spermatozoïdes mais ils n’arrivent pas dans votre sperme. L’absence de spermatozoïdes dans le sperme s’appelle azoospermie obstructive. Cela peut provenir d’une obstruction d’un des minuscules canaux qui composent votre système reproducteur, ce qui a pu être causé par une infection ou une opération chirurgicale (stérilisation).

4. Les troubles de l’éjaculation

Certains hommes ont un problème qui fait qu’ils éjaculent difficilement. D’autres troubles de l’éjaculation sont l’éjaculation rétrograde dans laquelle le sperme remonte dans la vessie e ou l’jaculation précoce où elle se produit trop vite.

5. Hypogonadisme

L’hypogonadisme est un taux de testostérone anormalement bas. La testostérone est l’hormone masculine qui est impliquée dans la production des spermatozoïdes. Cela peut être dû à une tumeur, à la consommation de drogues ou au syndrome de Kallman (un trouble rare causé par un gène défectueux).

6. Médicaments et drogues

Certains types de médicaments peuvent causer des problèmes de fertilité :

  • La sulfasalazine, un anti-inflammatoire utilisé pour traiter des problèmes tels que la maladie de Crohn (inflammation des intestins) ou l’arthrite rhumatoïde (enflure douloureuse des articulations). La sulfasalazine peut réduire le nombre de spermatozoïdes mais ses effets ne sont que temporaires et votre nombre de spermatozoïdes devrait revenir à la normale quand vous cessez d’en prendre.
  • Les stéroïdes anabolisants souvent utilisés illégalement pour développer les muscles et améliorer les performances athlétiques. Un usage prolongé ou abusif peut réduire votre nombre de spermatozoïdes ainsi que leur mobilité.
  • La chimiothérapie. Les substances utilisées en chimiothérapie peuvent parfois réduire fortement votre production de spermatozoïdes.
  • Plantes médicinales. Certains remèdes à base de plantes comme les extraits de racines de Tripterygium wilfordii (une plante chinoise), peuvent affecter votre production de spermatozoïdes ou réduire la taille de vos testicules.

7. Alcool

L’abus d’alcool peut endommager la qualité de vos spermatozoïdes. Les directives publiées par le National Institute of Clinical Excellence américain disent que si un homme suit les recommandations du ministère de la santé de ne boire pas plus de trois ou quatre doses d’alcool par jour, il est peu probable que sa fertilité soit affectée. Mais s’il en consomme plus, il pourrait avoir des difficultés à concevoir.

Causes d’infertilité – INFERTILITÉ MULTIPLE

Dans environ 10 à 20% des couples, les deux partenaires ont un problème qui contribue à leur infertilité. On parle aussi d’infertilité multiple si l’homme ou la femme ont l’un ou l’autre plus d’un problème.

Causes d’infertilité – INFERTILITÉ INEXPLIQUÉE

Environ 10% des femmes infertiles ont une infertilité inexpliquée. Cela veut simplement dire que les tests communément pratiqués pour diagnostiquer les causes de l’infertilité sont tous normaux et ne déterminent aucune cause d’infertilité.

Causes d’infertilité affectant le couple

Comme il y a des facteurs d’infertilité qui affectent spécifiquement l’homme ou la femme, il y a un certain nombre de facteurs qui affectent aussi bien l’homme que la femme. On les décrit ci-dessous.

1. Poids
Être en surpoids ou obèse réduit la fertilité aussi bien de l’homme que de la femme. Chez les femmes, être en surpoids peut affecter l’ovulation. Être trop maigre peut aussi avoir un impact sur la fertilité particulièrement chez la femme, laquelle n’ovulera pas si elle est extrêmement maigre.

2. Maladies sexuellement transmissibles (MST)
Il y a plusieurs maladies sexuellement transmissibles qui peuvent causer une infertilité. Par exemple, la chlamydia peut endommager les trompes de Fallope chez la femme et causer un gonflement et une sensibilité du scrotum (la bourse contenant les testicules) chez l’homme.

3. Tabagisme
De même que cela affecte votre santé en général et votre espérance de vie, fumer peut aussi affecter négativement votre fertilité.

4. Facteurs occupationnels et environnementaux
L’exposition à certains pesticides, solvants ou métaux peut affecter la fertilité chez l’homme comme chez la femme.

5. Stress
Que ce soit vous ou votre partenaire qui est stressé, cela peut affecter vos relations. Le stress peut réduire la libido (appétit sexuel) ce qui diminuera la fréquence des rapports sexuels. Un stress intense peut aussi affecter l’ovulation chez la femme et limiter la production, de spermatozoïdes chez l’homme.

(D’après //www.nhs.uk/Conditions/Infertility/Pages/Causes.aspx)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment