Pages Navigation Menu

Infertilité et fertilité en graphiques

Le graphique de fertilité sert à surveiller et vérifier la fertilité d’une femme pendant son cycle mensuel. Enregistrer les signes de fertilité peut être utile au diagnostic et à la solution de problèmes de fertilité telle qu’un trouble de l’ovulation. Il y a trois choses à faire : 1) Prendre votre température basale (la température au réveil) chaque jour; 2) Tester votre mucus cervical (sur le col de l’utérus); 3) Vérifier la position de votre col de l’utérus.

Le graphique de fertilité peut vous permettre de :

  • Savoir si et quand vous ovulez,
  • Calculer la durée de votre cycle,
  • Déterminer la durée de vos phases folliculaire et lutéale,
  • Faire l’amour aux moments les plus fertiles,
  • Tomber enceinte rapidement,
  • Diagnostiquer votre grossesse très tôt,
  • Évaluer votre cycle par rapport à un problème de fertilité éventuel,
  • Évaluer les autres signes de fertilité comme la position et le mucus cervicaux,
  • Évaluer les effets de médicaments pour la fertilité.

Un des éléments les plus importants dans la mise en graphique c’est d’identifier les jours de votre cycle pendant lesquels vous êtes la plus fertile de façon à vous assurer d’avoir des rapports sexuels ces jours-là pour augmenter vos chances de procréer.

Avant l’ovulation, la température basale (TB) d’une femme va généralement de 36.4°C à 36.8°C en moyenne, quoiqu’elle puisse occasionnellement varier et être plus haute ou plus basse. Quand on ovule, l’ovaire libère de la progestérone, une hormone qui induit de la température. Généralement, la température de la femme ne changera pas de plus de 0.5°C pendant la phase folliculaire, elle montera au moins de 0.2°C à l’ovulation et restera au-dessus du niveau de référence (niveau maximum atteint pendant la phase folliculaire) pendant la phase lutéale. Pendant les règles, la température redescend généralement à son niveau pré-ovulatoire. La grossesse a pour effet de maintenir la TB de la femme à son niveau élevé au-delà de 14 jours après l’ovulation. Donc, une température qui continue à être élevée passé la date attendue pour les règles peut être un premier symptôme de grossesse.

Le graphique de TB ne diagnostique l’ovulation qu’après qu’elle s’est produite, donc vous devriez aussi faire attention à d’autres signes de fertilité comme en vérifiant la position du col de l’utérus et la fluidité des sécrétions cervicales si vous voulez prédire la prochaine ovulation. Le mucus cervical change plusieurs jours avant l’ovulation en devenant plus abondant et visqueux et la position du col change également. Un à deux jours après l’ovulation ces changements typiques disparaissent de sorte que ces indicateurs ne vous permettront pas seulement de vérifier si vous ovulez bien mais aussi prédire quand l’ovulation aura lieu.

Rappelez-vous qu’avoir des rapports sexuels après que l’ovulation a eu lieu, c’est trop tard pour arriver à concevoir. Votre jour le plus efficace est le jour qui précède ou le jour-même de l’ovulation. Enregistrer vos signes de fertilité comme expliqué ci-dessous vous permettra de déterminer vos jours les plus fertiles c’est-à-dire ceux qui sont optimaux pour la conception.

La fertilité en graphique : Éléments de base

Fertilité en graphiques

Pour obtenir les meilleures mesures de la température basale, il vaut mieux utiliser un thermomètre indiquant avec précision des changements de température de 1/10 de degré. Vous pouvez prendre votre température dans la bouche, le rectum ou même le vagi, mais vous devriez toujours la prendre au même endroit chaque jour pour obtenir des résultats reproductibles.

Votre température basale doit être prise avant de sortir du lit mais après au moins 3 à 4 heures de sommeil continu et de préférence à la même heure de la journée. Notez sur le graphique non seulement la température mais aussi l’heure à laquelle elle a été prise. Avant de la prendre, vous ne devez pas manger, ni boire ni même uriner. Commencez vos mesures de température le premier jour de votre cycle c’est-à-dire celui où vos règles commencent.

Votre température peut être plus haute de 1/10 de degré par demi-heure de retard par rapport à l’heure habituelle de mesure et peut baisser de 1/10 de degré par demi-heure d’avance. Pour de meilleurs résultats, essayez de toujours prendre votre température aussi près que possible de la même heure chaque jour. Si par exemple vous faites la grasse matinée le week-end, sachez que chaque température qui n’est pas prise à temps sera légèrement faussée.

Marquez chaque jour le résultat de mesure de votre température sur le graphique (que vous aurez éventuellement téléchargé) en même temps que les autres indicateurs. Si vous sautez un jour ou si vous n’avez pas eu assez de sommeil pour que la mesure soit valable, ne marquez rien pour ce jour-là. Tracez une ligne connectant deux températures successives (en pointillé pour indique qu’il y a un jour manquant entre les deux) de sorte que vous puissiez bien visualiser l’évolution de votre TB.

Parfois mais pas toujours vous remarquerez une chute de température le jour où vous ovulez. Généralement, vous constaterez une augmentation de votre température au réveil d’au moins 0.2°C un jour ou deux après l’ovulation.

Une chose importante qui vous permettra de distinguer le jour de l’ovulation, c’est la ligne de référence que vous devez tracer. Calculez le niveau de référence après que vos températures auront montré que vous avez ovulé c’est-à-dire lorsque vous notez y-une température d’au moins 0.2°C plus haute que celles des six jours qui précèdent. Trouvez la température la plus élevée sur ces six jours-là et tracez une ligne horizontale à 0.1°C de plus que cette température maximum des 6 jours précédents : ce sera votre niveau de référence. Une maladie, indisposition, manque de sommeil ou stress peuvent influencer votre TB en donnant une température un peu plus élevée que d’ordinaire. Vous devrez ignorer ces températures lorsque vous calculez le niveau de référence.

Température basale

Dans un graphique biphasique typique, les températures vont augmenter un jour ou deux après l’ovulation et rester au-dessus de la ligne de référence jusqu’à vos prochaines règles. La première phase (avant l’ovulation) s’appelle la phase folliculaire et la seconde phase est la phase lutéale dans laquelle les températures augmentent sous l’effet de la production accrue de progestérone. Typiquement, les températures retombent un jour ou deux après le début des règles mais elles peuvent parfois redescendre un jour où deux avant.

Dans un graphique triphasique, la courbe de température montre une autre augmentation souvent dans les sept à dix jours après l’ovulation ce qui donne trois phases distinctes sur le graphique.

Si vos règles ne sont pas arrivées et que votre température au réveil reste haute pendant plus de 15 jours, ce pourrait être un signe précoce de grossesse. La phase lutéale est d’ordinaire de même durée chaque mois. Après que l’ovulation a eu lieu, vous pouvez suspecter une grossesse si vous constatez que la phase lutéale à l’air de durer plus longtemps que d’habitude. Per exemple, si vous avez toujours 14 jours entre l’ovulation et l’arrivée des règles et que ça fait déjà 16 jours qu’elles ne sont pas apparues, il y a de grandes chances que vous soyez enceinte. Si ça fait déjà 18 jours de températures hautes, la probabilité d’une conception est dès lors très élevée.

Si vous suivez un traitement médicamenteux pour la fertilité, votre graphique de températures pourrait ne pas être aussi fiable qu’il le devrait normalement mais vous devriez continuer à le tenir à jour car il permet d’interpréter ce qui se passe avec votre cycle menstruel. N’oubliez pas que le Clomid peut causer des augmentations de température et qu’il peut rallonger la phase lutéale.

Le mucus cervical

Fertilité et mucus cervical

Le mucus cervical est produit par le col de l’utérus et change de consistance tout au long du cycle menstruel en fonction des hormones associées à l’ovulation. Après la fin des règles, le mucus cervical est sec et empêche les spermatozoïdes de pénétrer par le col. Environ une semaine avant l’ovulation, les œstrogènes font que le mucus cervical devient abondant, collant et épais ce qui aide les spermatozoïdes à pénétrer le col. Le tableau suivant indique les changements typiques du mucus cervical tout au long du cycle menstruel (sur base d’un cycle de 28 jours) :

Jours 1-5 Menstruation (règles)
Jours 6-9 Col sec, peu ou pas de mucus
Jours 10-12 Mucus collant et épais
Jours 13-15 Mucus comme du blanc d’œuf, fluide, élastique,
gluant et clair (époque la plus fertile)
Jours 16-21 Mucus épais et collant
Jours 22-28 Col sec, peu ou pas de mucus

Le fluide cervical est un élément essentiel pour la conception grâce à sa capacité (sa fluidité pendant les jours fertiles) à maintenir les spermatozoïdes en vie jusqu’à quatre jours car il protège les spermatozoïdes de l’acidité du vagin et les transporte vers les trompes de Fallope où la fécondation a lieu. C’est pourquoi vos chances de tomber enceinte augmente nt fortement si vous avez des rapports sexuels juste avant l’ovulation car les spermatozoïdes peuvent vivre 3 à 4 jours, un ovule est présent pendant environ un jour et le mucus cervical est le plus favorable aux spermatozoïdes à ce moment.

Le mucus cervical fertile doit être abondant et humide de deux à quatre jours avant l’ovulation. Il peut paraître soit épais et crémeux, soit comme une lotion pour les mains et il formera des fils entre vos doigts lorsque vous les écartez ou bien il peut être plus fluide et laiteux. La couleur du fluide est blanche ou jaune et est humide au toucher. Si vous ne produisez pas de mucus cervical comme du blanc d’œuf, le dernier jour où il est fluide comme soit du lait, de la crème ou une lotion devra être considéré comme votre jour de fertilité maximale.

Le mucus cervical de type blanc d’œuf est présent pendant le stade le plus fertile lequel dure de un à cinq jours. Il est gluant et entre les doigts, peut être étiré en un filet jusqu’à 25 cm de long ! Sa couleur peut être claire ou irisée et sa sensation au toucher est très humide.

Le mucus cervical comme du blanc d’œuf (“spinnbarkeit” mucus) est généralement le signe d’une augmentation des œstrogènes ce qui se produit d’habitude aux alentours du moment de l’ovulation mais l’ovulation ne se produit pas à cause de la présence de ce type de mucus par conséquent vous pouvez avoir ce type de mucus et ne pas ovuler. Cependant, une courbe de BT typiquement biphasique est un indicateur d’ovulation donc, si votre graphique montre deux phases distinctes vous saurez que vous avez ovulé. Un graphique de BT biphasique est un meilleur indicateur d’ovulation que le mucus cervical de type blanc d’œuf.

Vous devriez commencer à vérifier votre fluide cervical le premier jour après vos règles et le faire plusieurs fois pendant la journée. Vous devriez aussi essayer de sentir par vous-même l’état de votre vagin (sec ou humide) tout au long de la journée sans y toucher physiquement.

Veillez à avoir les mains propres. Séparez vos lèvres vaginales d’une main et glissez le majeur de l’autre main dans votre vagin et localisez votre col de l’utérus. Exercez une légère pression à l’aide du doigt sur les côtés du col (veillez à avoir des ongles courts, lisses et propres). Retirez votre doigt précautionneusement et inspectez le fluide.

Frottez votre majeur sur votre pouce pour voir si le mucus sec ou humide, épais ou fluide, collant ou crémeux ou gluant comme du blanc d’œuf. Quand vous écartez vos doigts l’un de l’autre, est-ce que le fluide s’étire ? Est-ce qu’il retombe ou s’agglomère ? Est-ce qu’il reste sur vos doigts ou sèche très vite ? Quelle est sa couleur : claire, blanche ou jaune ? Notez vos constatations sur votre graphique.

Vous devriez toujours prendre note de toute tache restant sur votre sous-vêtement. Quand vous êtes extrêmement fertile, le mucus cervical est abondant avec une forte teneur en eau et laissera une tache circulaire dans votre culotte. Un mucus non-fertile est plus sec et tendra à former une tache allongée.

Fertilité et position cervicale

La combinaison du graphique de température au réveil, du mucus cervical et de votre position cervicale vous indiquera les moments où vous êtes le plus fertile.

Pendant vos périodes de fertilité maximale, la position de votre col de l’utérus remonte dans votre corps, le col devient mou et s’ouvre.

Commencez à vérifier la position de votre col dès la fin de vos règles. A ce moment, votre col sera en position basse facile à atteindre avec les doigts. Il sera fermé et son orifice devrait se sentir au toucher comme une petite fente ou un petit trou. Il sera aussi dur au toucher. Comme pour le test du mucus, veillez à avoir des mains propres et des ongles non agressifs.

Avec une main qui retient les lèvres vaginales, introduisez le majeur de l’autre dans votre vagin. Bougez votre doigt lentement jusqu’à toucher le col. Il doit être ressenti comme une masse ronde de forme cylindrique.

L’augmentation des œstrogènes un jour ou deux avant l’ovulation fait remonter le col de l’utérus. En le testant régulièrement tous les jours, vous sentirez qu’il part de la position la plus basse pour remonter jusqu’au point le plus haut. A ce moment il peut être difficile à atteindre avec le doigt. L’ouverture de votre col s’agrandit aussi ce qui fait que la petite fente ou le petit trou paraît beaucoup plus large qu’auparavant. Le col est aussi devenu beaucoup plus mou. Ce sont toutes des indications de votre maximum de fertilité. Le col de l’utérus restera haut et mou jusqu’à ce que vous ovulez, après quoi les œstrogènes retombent et de la progestérone est libérée ce qui fait revenir votre col en position basse, fermé et dur.

Vous pouvez tester votre position cervicale lorsque vous êtes assise sur la toilette, accroupie par terre, debout sur une jambe ou avec un pied sur le bord de la baignoire ou sur le siège des WC. Choisissez la position qui vous paraît la plus confortable et utilisez cette position de façon constante tout au long de votre cycle.

(D’après : //fertility-facts.com/fertility/fertilitycharting.htm)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment