Pages Navigation Menu

Kyste “chocolat”

Le kyste “chocolat” (endométriome, endométriose ovarien, kyste endométroïde) est un type de kyste de l’ovaire qui affecte les femmes : en fait, c’est l’endométriose ovarienne. L’endométriose est une condition telle que le tissu endométrial se développe en dehors de l’utérus habituellement sur les ovaires, les trompes de Fallope ou dans la zone du bassin.

Chaque mois (pendant la période menstruelle) le tissu de l’endomètre à l’intérieur du kyste répond aux hormones mensuelles : il saigne et remplit l’intérieur de ces kystes d’un sang foncé non coagulé. La terminologie «kyste chocolat» est venue du vieux sang foncé qui ressemble grossièrement à du chocolat.

Si un kyste “chocolat” continue de croître, il peut devenir une partie de l’ovaire, en remplaçant le tissu normal nécessaire pour les cycles menstruels réguliers. L’inflammation et l’irritation des kystes chocolat peut se propager aux organes voisins dans la cavité pelvienne. La taille des kystes endométriaux peut varier : de 1 à 2 cm (comme un raisin) et jusqu’à 10 à 15 cm (taille d’une softball) de diamètre.

Les ovaires ne sont pas la zone la plus courante pour l’endométriose. Dans la plupart des cas, lorsque la femme a un kyste chocolat, l’endométriose pourrait s’être propagée dans d’autres endroits du bassin ou de l’intestin.

Kyste “chocolat” : symptômes

Les kystes chocolat ont des symptômes similaires à ceux d’une endométriose puisque la maladie sous-jacente est la même. Toutes les femmes avec endométriome n’ont pas les mêmes symptômes : certaines femmes peuvent avoir des symptômes sévères tandis que d’autres ne pourraient mentionner que de légères sensations anormales, voire aucun symptôme. Les symptômes les plus communs sont les suivants :

  • Algoménorrhée : douleur associée aux règles ;
  • Crampes abdominales, douleur et gonflement pendant les périodes menstruelles ;
  • Pertes brun foncé, taches brunes ou taches brun-rougeâtre avant ou après les règles ;
  • Saignements utérins irréguliers ou taches vaginales ;
  • Douleur pendant la miction ;
  • Douleur pendant la défécation ;
  • Douleur pendant les rapports sexuels ;
  • Douleur abdominale au cours des exercices physiques (flexion ou étirement) ;
  • Douleur abdominale intense et forte parfois associée à des nausées, des vomissements et de la fièvre (rare mais cas d’urgence) en cas de kyste comprimé, torsadé ou rompu.

Kyste “chocolat”

Kyste “chocolat” : diagnostic

Le kyste ovarien lui-même peut être identifié par un gynécologue pendant l’examen pelvien. Des échographies pourraient préciser l’origine endométriale du kyste. Le mieux c’est une laparoscopie diagnostique avec biopsie. L’histologie fournira finalement le diagnostic le plus précis.

Kyste “chocolat” : traitement

Les options de traitement comprennent à la fois des médicaments et la chirurgie. Les médicaments pour l’endométriose pourraient être utiles pour soulager les symptômes temporairement mais ne traitent pas ni n’enlèvent le kyste. Le Danazol communément utilisé, agoniste de l’hormone de libération des gonadotrophines (GnRH), peut être assez efficace.

Lorsque le Danazol est prescrit il est habituellement administré par voie orale pendant une longue période (environ 6 à 9 mois). Comme tous les symptômes de l’endométriose dépendent des niveaux accrus d’œstrogènes, ce médicament agit en modifiant les taux d’hormones dans le corps, notamment en abaissant les niveaux d’œstrogène. Ces médicaments exposent le corps des femmes à une fausse la ménopause (absence de périodes régulières) de sorte que les ovaires cessent de libérer des ovules mensuels, réduisent la croissance du kyste et les douleurs associées. Ces médicaments pourraient avoir des taux d’amélioration positifs pendant un an (période de traitement), mais ils pourraient avoir aussi quelques inconvénients et effets secondaires.

Selon certains experts, les kystes chocolat ne répondent pas bien au traitement médical et la chirurgie est finalement le meilleur traitement. Aujourd’hui, plusieurs techniques chirurgicales modernes sont disponibles pour le traitement du kyste chocolat.

Si la chirurgie est recommandée, certaines complications devraient également être envisagées, y compris ce qui suit:

  • Adhérences et cicatrices postopératoires ;
  • Élimination de l’ovaire entier parce que parfois il est impossible de sauvegarder le tissu sain ;
  • Traumatisme aux organes voisins (rectum ou vessie) ;
  • Récurrences de l’endométriose.

Liens assortis des Femmes Info / Google