Pages Navigation Menu

Les œstrogènes

Les oestrogènes dans la santé des femmes

Les œstrogènes sont des hormones féminines produites par les ovaires. Ils sont parmi les hormones les plus importantes du corps. Ces hormones sont principalement produites par les ovaires mais peuvent aussi être produites chez les femmes comme chez les hommes par d’autres tissus comme la graisse, le cerveau et les organes reproducteurs. Il y a des récepteurs aux œstrogènes dans presque tous les tissus du corps des os au cerveau. Il y a trois types d’œstrogènes : l’œstrone, l’œstradiol et l’œstriol.

Chaque forme d’œstrogène a un effet légèrement différent sur un tissu donné. L’œstrone, l’œstradiol et œstriol sont appelés hormones ostrogéniques. Leur production équilibrée est vitale pour la santé reproductive et pour la santé à long terme de la femme.

  • L’œstradiol est le type d’œstrogène le plus couramment mesuré chez la femme qui n’est pas enceinte. Le taux d’œstradiol dans le sang de la femme varie tout au long de son cycle menstruel. Après la ménopause, la production d’œstradiol tombe à un niveau très bas mais constant.
  • L’œstriol n’est généralement mesuré que pendant la grossesse. L’œstriol est produit en grande quantité par le placenta (les tissus qui relie le fœtus à la mère). Il peut être détecté dès la 9ème semaine de grossesse et son niveau augmente jusqu’à l’accouchement. L’œstriol peut aussi être mesuré dans l’urine.
  • L’œstrone peut être mesurée chez les femmes ménopausées pour déterminer leur taux d’œstrogènes. Il peut aussi être mesuré chez les hommes et les femmes susceptibles d’être atteints d’un cancer des ovaires, des testicules ou des glandes surrénales.

Les OESTROGÈNES dans la SANTÉ des FEMMES

Les œstrogènes sont produits principalement par les follicules en développement dans les ovaires, par le corpus luteum et par le placenta. L’hormone folliculo-stimulante (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH) stimulent la production d’œstrogènes dans les ovaires. Certains œstrogènes sont produits en plus petites quantités par d’autres tissus comme le foie, les glandes surrénales et les seins. Ces sources secondaires d’œstrogènes sont particulièrement importantes pour les femmes ménopausées.

Tandis que les œstrogènes sont présents chez la femme et chez l’homme, ils ont des concentrations significativement plus fortes chez les femmes en âge de se reproduire. Ils provoquent le développement des caractères sexuels secondaires tels que les seins et sont aussi impliqués dans l’épaississement de l’endomètre et dans d’autres aspects de la régulation du cycle menstruel. Les taux d’œstradiol varient tout au long du cycle menstruel et atteignent un pic juste avant l’ovulation. Chez les hommes, les œstrogènes régulent certaines fonctions du système reproducteur qui sont importantes pour la maturation des spermatozoïdes et peuvent être nécessaires à une saine libido.

Les œstrogènes et les organes féminins

Les œstrogènes et les organes féminins

Les hormones sexuelles féminines sont responsables du développement des principaux organes féminins : oviductes (tubes de Fallope), utérus, vagin et glandes mammaires (seins).

Les œstrogènes et la puberté

Les œstrogènes jouent un rôle dans la puberté féminine : une fois que la fille atteint la puberté, le cycle menstruel démarre. Les œstrogènes sont responsables du développement des organes sexuels y compris les seins. Ils sont responsables des principaux signaux qui déclenchent les règles. Les œstrogènes stimulent aussi la croissance des poils pubiens et axillaires et aident le squelette à achever sa maturation. En plus de stimuler la croissance des tissus mammaires, ils sont aussi responsables de la coloration des tétons et des aréoles.

Les œstrogènes et le cycle menstruel

Le cycle menstruel est un processus complexe : il s’agit d’une communication hormonale entre deux parties du cerveau appelées hypothalamus et pituitaire antérieure et d’autre part les ovaires. Pendant le cycle menstruel, de l’œstradiol est libéré pour épaissir la paroi de l’utérus et la préparer à recevoir l’implantation d’un ovule fécondé. Dans une situation normale, les niveaux d’œstradiol vont croître au-dessus de la normale et puis retomber ; c’est ce que l’on appelle le pic d’œstradiol. L’œstradiol donne le signal à la pituitaire antérieure de déclencher l’ovulation. S’il n’y a pas grossesse, le corps va rejeter la couche épaissie de la paroi de l’utérus sous la forme des règles.

Les œstrogènes et le désir sexuel

Les œstrogènes sont essentiellement les hormones qui créent les sensations et les désirs sexuels chez les femelles aussi bien humaines qu’animales. Les œstrogènes sont aussi responsables de la stimulation du développement des caractéristiques qui rendent une femme féminine et sexy.

Plusieurs études ont constaté une meilleure corrélation entre le désir sexuel et les niveaux d’androgènes que les niveaux d’œstrogènes.

Les œstrogènes et l’ovulation

Quand un follicule mûrit, il dégage des œstrogènes (principalement l’œstradiol) lesquels signalent à l’utérus qu’il doit épaissir sa paroi pour se préparer à une grossesse. Les œstrogènes empêchent aussi l’ovulation pendant la grossesse en coopération avec la progestérone, une autre hormone féminine.

Les œstrogènes et la grossesse

Une fois que la grossesse a démarré, de l’œstriol est libéré par le fœtus et par l’utérus. L’œstriol est la forme principale d’œstrogène pendant la grossesse et c’est un signe de bonne santé du fœtus. Les œstrogènes sont également responsables du développement des tissus mammaires en prévision de l’allaitement.

Les œstrogènes et le métabolisme

Les œstrogènes contrôlent certains processus métaboliques dans le corps humain tel que la vitesse exacte de croissance des os. Les œstrogènes augmentent la production des cellules qui composent les os, les ostéoblastes. Un sain niveau d’œstrogènes est nécessaire à la santé et à la densité des os. Les femmes dont la production d’œstrogènes s’est réduite ont un risque accru de fragilisation des os et d’ostéoporose. En fait, un déficit d’œstrogènes peut entraîner de l’ostéoporose. Les œstrogènes contribuent à modérer les niveaux de cholestérol.

Les œstrogènes et la peau

Les œstrogènes aident à entretenir l’équilibre des fluides et des électrolytes dans la peau de la femme. Les femmes qui ne produisent plus naturellement d’œstrogènes se plaignent souvent de peau sèche et d’inconfort dû à une sécheresse vaginale.

Les œstrogènes dans le corps masculin

Bien qu’on ne sache pas clairement quelle fonction remplissent de petites quantités d’œstrogènes dans la santé des hommes, un excès d’œstrogènes peut engendrer une série de problèmes de santé. Une poussée des seins, de l’hyperthyroïdisme, une prise de poids en forme de poire, une cirrhose et un vieillissement prématuré peuvent être des symptômes d’un déséquilibre du rapport entre œstrogènes et testostérone.

Les œstrogènes

Déficit d’œstrogènes

Un déficit d’œstrogènes peut conduire à un certain nombre de problèmes, notamment des changements d’humeur, une perte de masse osseuse, une sécheresse vaginale et une probabilité accrue d’ infections du tractus urinaire. En outre, un manque d’œstrogène a été relié à une augmentation du cholestérol qui peut conduire à des problèmes cardiaques ou risques de maladie cardiaques.
Les femmes qui ont peu de graisse corporelle souvent du fait d’un excès d’exercices physiques, peuvent aussi se retrouver en déficit d’œstrogènes.
Les symptômes du déficit d’œstrogènes peuvent être notamment : fatigue, bouffées de chaleur, suées nocturnes, pertes de mémoire, difficulté de concentration, sécheresse vaginale, douleurs articulaires, peau sèche (ce qui peut conduire à un vieillissement prématuré, des rides et des taches brunes de vieillesse), perte de libido, athérosclérose, migraines, infection vaginale, arthrite, dépression, crises de panique et perte de l’estime de soi.

Un déficit d’œstrogène peut être causé par :
* Un trouble de la fonction ovarienne qui peut être dû à l’échec d’un ovaire à se développer correctement (syndrome de Turner)
* Une baisse d’activité de la glande pituitaire.
* Une anorexie nerveuse.
* La ménopause.
* Un problème chez le fœtus ou le placenta pendant la grossesse.

Augmentation du taux d’œstrogènes

Des taux élevés d’œstrogènes sont assez courants chez les femmes, particulièrement après 35 ans, mais la plupart ne s’en rendent pas compte et continuent à supporter les problèmes car elles les attribuent aux effets naturels du cycle menstruel ou bien à leur âge.
Beaucoup de femmes ménopausées croient qu’elles manquent vraiment d’œstrogènes et cette erreur a conduit beaucoup de femmes à se lancer dans une thérapie de remplacement hormonal. Cependant, cet œstrogène supplémentaire ne fait qu’aggraver le problème et affecte encore plus leur santé.
Les femmes en surpoids, celles qui ont de l’hypertension ou du diabète, qui prennent des médicaments contenant des œstrogènes ou qui sont à certains stades de leur grossesse peuvent aussi souffrir d’un excès d’œstrogènes. Cet état est appelé “dominance ostrogénique” car tandis que certaines femmes peuvent avoir des poussées d’œstrogènes, c’est souvent le déséquilibre des niveaux hormonaux dans le corps notamment de la progestérone et des œstrogènes qui provoque le plus souvent les problèmes.
Les symptômes d’un excès d’œstrogènes peuvent être notamment : le syndrome prémenstruel, des migraines, des sautes d’humeur, se sentir souvent en colère, des crampes, des fibroïdes utérins, de la dépression, une prise de poids inexpliquée, une sensation de fatigue et de léthargie, de l’ostéoporose, de l’insomnie, des allergies, des pertes de mémoire, des problèmes de peau comme de l’acné, du psoriasis ou des rougeurs, une sensibilité des seins et/ou un grossissement de la poitrine, une fausse couche, peu d’appétit sexuel, de l’hypertension, des bouffées de chaleur et des règles irrégulières.
Des niveaux élevés d’œstrogènes peuvent être dus à :
* Une stimulation ovarienne utilisée pour traiter l’infertilité (par exemple avant une fécondation in vitro).
* Un cancer, notamment des ovaires, des testicules ou des glandes surrénales.
* Une maladie de foie grave (cirrhose).
* Une grossesse multiple (jumeaux, triplés, …).
* Une puberté précoce.

Les œstrogènes augmentent votre risque de développer un cancer de l’endomètre (cancer de la paroi interne de l’utérus). Plus longtemps vous prenez des œstrogènes, plus grand est votre risque de cancer de l’endomètre. Si vous n’avez pas subi une hystérectomie (ablation chirurgical de l’utérus), vous devriez vous voir prescrire un médicament additionnel à l’œstrogène appelé progestine ce qui diminuera votre risque de cancer de l’endomètre mais pourra augmenter le risque d’autres problèmes de santé y compris le cancer du sein. Environ 80% des cancers du sein, une fois établis, dépendent de l’hormone œstrogène pour se développer : on sait que se sont des cancers hormono-dépendants ou à récepteurs hormono-positifs. La suppression de la production d’œstrogènes par le corps constitue un traitement contre ces cancers.

Liens assortis des Femmes Info / Google


One Comment

  1. Bonjour, je prends de la graine de lin et du Fenugrec germé qui augmente le niveau d’oestrogène et puisque que ce sont des aliments j’aimerais savoir si ça dérange autant que des oestrogènes syntétiques?

Leave a Comment