Pages Navigation Menu

Fruits secs anticancéreux

Les fruits secs sont une excellente source naturelle de vitamines, de minéraux, de protéines, de bonnes graisses et de fibres. En outre, leurs propriétés anticancéreuses les rendent plus importants pour la santé générale et la prévention du cancer. Les fruits secs anticancéreux sont recommandés par plusieurs scientifiques et ces recommandations sont fondées sur la science. Si nous n’utilisons pas assez de fruits secs et de graines, nous affaiblissons l’immunité anticancéreuse de notre organisme.

Comparativement aux autres, les personnes qui mangent au moins 10 grammes de fruits secs par jour ont un risque de 23% moins de décès de n’importe quelle cause. Ils étaient 17% moins susceptibles de mourir d’une maladie cardiaque, 21% moins susceptibles de mourir d’un cancer, 30% moins susceptibles de mourir de diabète et 47% moins susceptibles de mourir de maladies neurodégénératives, selon l’étude, qui a été publiée dans L’International Journal of Epidemiology.

Fruits secs anticancéreux : amandes

Les amandes peuvent être considérées comme la meilleure source végétale de protéines de haute qualité et bien absorbables. La qualité de la protéine des amandes est déterminée par la quantité d’acides aminés essentiels et la digestibilité. Les amandes contiennent presque autant de protéines que la viande maigre (jusqu’à 30%). En outre, les amandes contiennent divers minéraux (calcium, magnésium, manganèse et phosphore) qui sont impliqués dans le renforcement osseux. Les graines d’amande contiennent de grandes quantités d’huile d’amande, d’enzymes utiles, de vitamine E et de vitamine C.
Les amandes contiennent des composés très spécifiques appelés «glycosides» : une combinaison de sucre et de cyanure-amygdaline (connu comme poison puissant). L’amygdaline présente une toxicité sélective. Des expériences scientifiques ont découvert que les cellules cancéreuses produisent une enzyme spécifique qui réduit l’amygdaline en sucre et en cyanure. Alors que les cellules cancéreuses utilisent du sucre, le cyanure endommage les cellules cancéreuses. Heureusement, les cellules saines ne peuvent pas être endommagées par le cyanure d’amande car les cellules saines contiennent des enzymes anti-cyanure. Il convient de mentionner que les enzymes anti-cyanure des cellules saines peuvent fonctionner uniquement contre une petite quantité de cyanure. De plus, l’amygdaline est également capable d’inhiber l’angiogenèse tumorale : si le flux sanguin vers la tumeur est bloqué, les cellules cancéreuses cessent de se développer ou meurent. Dans le même temps, l’amygdaline induit l’apoptose des cellules cancéreuses (suicide des cellules).

Fruits secs anticancéreux : noix du Brésil

Fruits secs anticancéreux

La principale propriété bénéfique de la noix du Brésil est une forte teneur en sélénium qui ne peut pas être synthétisé dans le corps humain et doit être fourni par l’alimentation. En outre, les noix du Brésil contiennent de la méthionine un acide aminé essentiel qui favorise l’absorption du sélénium.
Les noix du Brésil contiennent aussi des acides aminés essentiels, des acides gras essentiels (oméga-3, oméga-6), du fer, du calcium, du zinc, du magnésium, du manganèse, du cuivre, du potassium, des phosphates, du phosphore, de la riboflavine, des flavonoïdes, de a thiamine, de la niacine, de la choline, de la bétaïne et les vitamines E, C et du complexe B (B1, B2, B3, B5, B6, B9).
Selon les scientifiques, les noix du Brésil réduisent les risques de cancer du côlon, du sein, de la prostate et du poumon. Les propriétés des noix du Brésil protègent les cellules de l’inflammation (premiers pas vers les transformations cancéreuses) et protègent aussi contre les radicaux libres (responsables du développement du cancer). En même temps, les noix du Brésil renforcent le système immunitaire et augmentent la résistance du corps aux maladies virales et aux infections bactériennes.
Les noix du Brésil peuvent réduire les toxines du corps en aidant à se débarrasser des métaux lourds (plomb, mercure, platine) : elles peuvent réduire aussi la toxicité de certains médicaments.

Fruits secs anticancéreux : pignons de pin

Les pignons de pin sont non seulement savoureux mais aussi un produit extrêmement utile. Ils contiennent jusqu’à 44% de protéines (12 fois plus que dans la viande de poulet). Ils sont très importants pour les végétariens qui ont besoin de compenser leur «carence en protéines». Les protéines de pignons de pin sont très semblables aux protéines humaines : c’est pourquoi les pignons de pin peuvent être absorbés à 99%.
Les pignons contiennent également des acides aminés essentiels, des acides gras polyinsaturés, du potassium, du calcium, du magnésium, du phosphore, des vitamines A, C, D, E, F et B.
Les pignons de pin contiennent plusieurs propriétés anticancéreuses, y compris les antioxydants et l’acide alpha-linolénique : tous deux sont reconnus comme des éléments anti-cancer du sein.

Fruits secs anticancéreux : noix de cajou

Les noix de cajou sont riches en vitamines et minéraux : vitamines E, K et complexe B, sodium, magnésium, potassium, fer, zinc, cuivre, manganèse et sélénium. Le plus précieux dans les noix de cajou c’est leur teneur en acides gras insaturés oméga-3, oméga-6 et oméga-9.
Selon certaines études, les noix de cajou ont des propriétés anticancéreuses. Les noix de cajou contiennent une substance unique appelée « proanthocyanidine » qui est capable d’inhiber le facteur de croissance d’une tumeur.

Fruits secs anticancéreux : noix

Les noix sont pleines d’antioxydants tels que les acides gras oméga-3, l’acide alpha-linolénique, les polyphénols (flavonoïdes et acides phénoliques). Les noix contiennent des vitamines A, C, E et B (B1, B2, B3, B5, B6, B9) et des minéraux (cuivre, manganèse, magnésium). Les noix contiennent également l’hormone naturelle mélatonine et des substances végétales (phytostérols) qui peuvent réduire le taux de cholestérol sanguin. Les noix peuvent avoir des activités anticancéreuses grâce à des niveaux élevés d’acide alpha-linolénique qui est connu comme une fortement antitumoral.
Selon le Cancer Research Institute (États-Unis), la consommation régulière de noix réduit les risques de développement de tumeurs. Les scientifiques ont constaté que les noix altèrent l’activité de plusieurs gènes fondamentaux responsables du développement du cancer du sein. En outre, les résultats expérimentaux ont montré que la consommation de noix par les femmes enceintes réduit le risque de cancer chez leurs enfants à l’avenir.

Certains scientifiques suggèrent qu’une des cinq portions quotidiennes de nourriture devrait être remplacée par des noix.

La consommation régulière d’au moins une poignée de noix réduit considérablement le risque de diverses maladies, y compris le cancer.

Selon la recherche, en mangeant seulement environ 100 g de fruits secs par semaine, nous pouvons réduire nos risques de cancer de 45%.

Manger de grandes quantités de pignons, de noix et d’amandes réduit la probabilité de développer des tumeurs mammaires malignes jusqu’à 40%.

Les fruits secs sont également efficaces dans le cancer du pancréas et le cancer des ovaires.


Liens assortis des Femmes Info / Google