Pages Navigation Menu

Phytonutriments anticancéreux

Les phytonutriments (composants phytochimiques) sont des substances que l’on trouve dans certaines plantes. Selon les nutritionnistes et les experts en santé publique, les phytonutriments sont très utiles pour la santé humaine et ils peuvent prévenir diverses maladies. Les phytonutriments sont des composés chimiques très spécifiques qui donnent leur couleur aux fruits, aux légumes, aux céréales, aux noix, aux thés, aux légumineuses et aux épices. Les experts de la santé pensent que les fruits et légumes de couleur plus foncée ont des concentrations plus élevées en composés phytochimiques essentiels.

Selon les nutritionnistes, l’alimentation quotidienne devrait inclure une variété de légumes, en particulier vert foncé, rouge et orange, ainsi que les haricots et les pois. Ce type de régime peut protéger contre le développement de maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux et plusieurs maladies dégénératives chroniques (polyarthrite rhumatoïde, l’arthrose) en raison de leurs antioxydants et propriétés anti-inflammatoires.

Les pouvoirs anticancéreux des phytonutriments font l’objet d’ne attention particulière : ils jouent un rôle très important dans la prévention du cancer en poussant les cellules cancéreuses au suicide (ce que l’on appelle «l’apoptose»), en réparant les dommages causés à l’ADN par le tabagisme et d’autres expositions toxiques et en détoxifiant les cancérogènes par l’activation de systèmes enzymatiques.

Ces composés phytochimiques sont nécessaires à la survie : ils nous protègent contre les rayons UV, les virus, les bactéries, les insectes et les parasites. Les mécanismes d’action des phytonutriments sont basés sur leurs propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, antivirales et antibactériennes.

Phytonutrments : bienfaits pour la santé

Les bienfaits des phytonutriments pour la santé sont bien connus : ce sont des «soldats silencieux» responsables des combats anticancéreux et anti-inflammatoires. Les experts de la santé estiment que les différents types d’inflammation contribuent au développement de plusieurs maladies chroniques dangereuses telles que le diabète, l’arthrite, le cancer, les maladies cardio-vasculaires et la maladie d’Alzheimer. Les nutritionnistes recommandent la consommation de cinq portions de légumes et quatre portions de fruits par jour.

Phytonutriments anticancéreux

Les scientifiques ont identifié environ 900 types de phytonutriments et environ 5000 composés phytochimiques différents qui peuvent être répartis en cinq groupes principaux :

  • caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine, lycopène) ;
  • phénoliques (acide ellagique, quercétine, lutéoline, épicatéchine, hespéritine, malvidol, génistéine) ;
  • alcaloïdes (composés contenant de l’azote) ;
  • composés organo-soufrés (indoles, glucosinolates).

Phytonutriments anticancéreux

Certains experts suggèrent que des phytonutriments peuvent être aussi efficaces que la chimiothérapie et la radiothérapie anticancéreuses. Cette opinion se fonde sur plus de trente années de recherche qui ont démontré que certains phytonutriments sont des combattants du cancer incroyables : à la différence des méthodes de traitement médical traditionnelles, ils tuent les cellules cancéreuses sans nuire aux cellules saines et en plus, ils peuvent prévenir la récidive beaucoup plus efficacement. Selon des études scientifiques, les phytonutriments anticancéreux ciblent les cellules souches du cancer qui sont “dirigent” et “contrôlent” les colonies de cellules cancéreuses.

Principaux phytonutriments anticancéreux :

Phytonutriments Aliments
Épigallocatéchine-3-gallate (EGCG) extraits de thé vert
Curcumine racines de curcuma
Resvératrol raisins (de préférence noir ou foncé), prunes, baies, arachides, renouée japonaise
Lycopène pamplemousse, tomates, pastèque, pamplemousse rose, extraits de grenade
Lutéoline poivrons, divers légumes verts
Génistéine (Flavonoïdes) soja, trèfle rouge, café
Isothiocyanates légumes crucifères (chou-fleur, chou, cresson de jardin, bok choy, brocoli, choux de Bruxelles, légumes verts)
Pipérine poivre noir
ß-Carotène carottes, légumes verts (feuilles)
Delphinidine mûres, framboises
Vitamine D3 poisson, jaune d’œuf, bœuf, huile de foie de morue
Sulforaphane légumes crucifères (chou-fleur, chou, cresson de jardin, bok choy, brocoli, choux de Bruxelles, légumes verts)
Linalool menthe
Quercétine câpres, oignons
Acide ursolique thym, basilic, origan

Dans cet article, certains matériaux ont été empruntés à une publication de Emanuele-Salvatore Scarpa et Paolino Ningali (publiée en Juillet 2015).


Liens assortis des Femmes Info / Google