Pages Navigation Menu

Le curcumin anticancéreux

Au XXIème siècle, le cancer est toujours l’une des principales causes de décès. Plusieurs centres et associations contre le cancer sont à la recherche de traitements efficaces et de nos jours de nombreux experts commencent à chercher des remèdes anticancéreux naturels utilisés par la médecine antique en Chine, en Inde et dans d’autres pays asiatiques. Ces produits et ces molécules naturels sont déjà disponibles dans la nature, ce qui est la raison pour laquelle ils ont été utilisés par la médecine antique pendant au moins des centaines, probablement des milliers d’années. Le curcumin a longtemps été utilisé dans la médecine asiatique pour traiter une variété de maladies. Maintenant, certaines recherches suggèrent que le curcumin peut aider à prévenir ou à traiter le cancer.

Au cours de la dernière décennie ont été recueillis des renseignements précieux sur les propriétés anticancéreuses du curcumin. Malheureusement la plupart des études ont été réalisées dans les laboratoires et les fonctions anticancéreuses plus efficaces du curcumin ont été découvertes dans des expérimentations animales. Mais néanmoins des essais cliniques chez l’homme ont été réalisés qui ont révélé l’efficacité du curcumin sur diverses maladies, dont le myélome multiple, le cancer du pancréas, les syndromes myélodysplasiques, le cancer du côlon, le psoriasis, l’arthrite, le trouble dépressif majeur et la maladie d’Alzheimer.

Le curcumin a été utilisé en Asie depuis des milliers d’années et il est une partie importante de la médecine Siddha. Les racines de l’ancienne médecine Siddha sont étroitement liées à la mythologie et à la culture de l’ancienne civilisation tamoule qui existait dans la pointe sud de la péninsule indienne. Son origine remonte à 10.000 à 4000 ans avant notre ère.

Qu’est-ce que le curcumin ?

Curcuma

Le curcumin (aussi appelé « curcuma ») est une épice pigmentée jaune-orange couramment utilisée dans la cuisine indienne. En fait, le curcumin est une plante originaire du sud-est de l’Inde qui est bien connue pour ses propriétés anti-inflammatoires, antimicrobiennes et anticancéreuses.

L’épice appelée curcuma peut être trouvée dans la plupart des supermarchés. Malheureusement, elle a une biodisponibilité orale assez pauvre (un faible pourcentage de ce que vous consommez est absorbé) et devrait donc être renforcée avec de l’extrait de poivre noir (aussi appelé « pipérine »).

Le curcumin est un antioxydant très fort, ce qui signifie qu’il peut diminuer l’enflure et l’inflammation. Il est à l’étude comme traitement du cancer en partie parce que l’inflammation semble jouer un rôle dans le cancer.

Le curcumin exerce des effets anti-inflammatoires et ses effets anti-inflammatoires semblent être tout à fait protecteurs contre certains types de progression du cancer. Dans le même temps, le curcumin a des effets anticancéreux supplémentaires qui sont indépendants de ses effets anti-inflammatoires et c’est donc une molécule beaucoup étudiée à la fois pour la prévention et le traitement du cancer.

Les multiples pouvoirs anticancéreux du curcumin

Le curcumin a été largement étudié et s’est avéré avoir de nombreuses applications pour la santé.
Aujourd’hui, il existe deux substances naturelles bien connues qui sont se sont avérées anticancéreuses : le curcumin et la vitamine D. Le curcumin a des propriétés anticancéreuses efficaces qui sont les mieux étayées par des preuves établies par plusieurs publications scientifiques.

Selon le Dr Mercola (//www.mercola.com/Citations/index.htm), le curcumin a la capacité de moduler l’activité et l’expression génétique – à la fois par la destruction des cellules cancéreuses et en favorisant la fonction des cellules saines. Il favorise également l’anti-angiogenèse, ce qui signifie qu’il aide à prévenir le développement de l’approvisionnement en sang supplémentaire nécessaire à la croissance des cellules cancéreuses. Quant à son effet sur les mécanismes moléculaires, le curcumin peut affecter plus de 100 d’entre eux, une fois qu’il est dans la cellule. Plus précisément, le curcumin s’est avéré capable de :

  • Inhiber la prolifération des cellules tumorales ;
  • Inhiber la transformation des cellules de normales à tumorales ;
  • Aider votre corps à détruire les cellules cancéreuses mutées de sorte qu’elles ne peuvent pas se propager dans tout votre corps ;
  • Diminuer l’inflammation ;
    Inhiber la synthèse d’une protéine supposée jouer un rôle dans la formation de tumeurs ;
  • Aider à prévenir le développement de l’approvisionnement en sang supplémentaire nécessaire à la croissance des cellules cancéreuses (angiogenèse).
Le curcumin cible sélectivement les cellules cancéreuses et ne porte pas atteinte aux cellules saines.

Le curcumin semble être un produit anticancéreux universel juste pour presque tous les types de cancer.

La recherche a également montré que le curcumin peut agir en synergie avec certains médicaments de chimiothérapie, améliorant l’élimination des cellules cancéreuses.
Les études sur le curcumin chez des personnes sont encore aux premiers stades, mais la recherche en laboratoire et sur les animaux suggère que le curcumin peut prévenir le cancer, ralentir sa propagation, rendre la chimiothérapie plus efficace et protéger les cellules saines contre les dommages causés par la radiothérapie.

« Le curcumin est capable d’induire la mort cellulaire programmée (apoptose) des cellules triples négatives du cancer du sein »

(Sun XD, Liu XE, Huang DS., Hôpital Populaire Provincial de Zheijian, Chine).


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment