Pages Navigation Menu

Hirsutisme idiopathique

Certaines jeunes filles et femmes souffrent de poils indésirables qui leur poussent sur la figure et le corps. Ce problème de peau s’appelle “HIRSUTISME” qui signifie la présence de poils terminaux de types masculins chez des femmes. L’hirsutisme affecte 5% à 10% des femmes en général. Certaines causes de l’hirsutisme sont bien connues. Dans la plupart des cas, c’est le résultat d’un trouble hormonal, principalement une surproduction d’hormones mâles dans le corps de la femme (produites par les ovaires et/ou les glandes surrénales). Qu’en est-il de l’ hirsutisme idiopathique?

“Idiopathique” signifie que la cause du problème n’est pas complètement connue. On soupçonne ce type d’hirsutisme d’être hérité (d’origine génétique) puisqu’il y a souvent eu d’autres cas dans la famille. A part la pilosité excessive, les femmes atteintes de ce type d’hirsutisme (hirsutisme idiopathique) n’exhibent aucun des symptômes associés à l’autre type d’hirsutisme.

Il importe de se reporter à l’échelle d’hirsutisme de Ferriman-Gallway pour pouvoir correctement identifier la nature soit idiopathique soit constitutionnelle de l’hirsutisme.

Dans la plupart des cas, la personne affectée par l’hirsutisme est parfaitement normale jusqu’à la puberté et c’est à ce moment que la pousse excessive de poils (hypertrichose / hirsutisme) peut être observée. Dans ce cas, l’hirsutisme est habituellement d’origine génétique (d’origine familiale). Parfois ces personnes peuvent avoir de l’obésité et/ou une résistance à l’insuline. La plupart de ces personnes ont un niveau normal d’androgènes dans le sang. Dans ce cas, la principale cause de l’hypertrichose et/ou de l’hirsutisme s’explique par une hypersensibilité de la peau vis-à-vis des androgènes. Les scientifiques ont en effet découvert une action accrue de la 5 alpha-réductase au niveau de la peau et des follicules pileux.

L’hirsutisme familial est à la fois typique et naturel dans certaines populations comme les femmes d’origine méditerranéenne ou moyen-orientale.

Les stéroïdes sexuels (androgènes) sont les responsables les plus importants du type et de la distribution des poils sur le corps humain. Sous l’influence des androgènes, les follicules pileux qui produisent les poils de type velu peuvent être stimulés à produire des poils de type terminal. L’activité de la 5a-réductase (5a-RA) locale détermine l’effet des androgènes sur les follicules pileux.

On présume que la pathophysiologie de l’hirsutisme idiopathique consiste en une augmentation de l’activité de la 5a-RA dans la peau et éventuellement une altération de la fonction réceptrice d’androgène. Sur le plan thérapeutique, ces patientes répondent bien aux anti-androgènes ou aux inhibiteurs de la 5a-RA. La suppression pharmacologique de la sécrétion d’androgènes ovarienne ou surrénale peut apporter un bénéfice supplémentaire quoique limité. De nouvelles stratégies telles que l’épilation par laser ou l’utilisation de modificateurs de réponse biologique peuvent jouer un rôle important en offrant des moyens efficaces de traitement pour éliminer les poils indésirables.

Hirsutisme idiopathique : SYMPTÔMES

Hirsutisme idiopathique

HIRSUTISME

Les principaux symptômes d’ hirsutisme idiopathique sont un excès de pousse des poils terminaux (par opposition aux poils “duvets” ou “velus”) dans les zones du corps sensibles aux androgènes. L’hirsutisme idiopathique va de 1 à 9 sur l’échelle de Ferryman-Gallway.

CYCLE MENSTRUEL

Dans la plupart des cas le cycle menstruel est régulier avec une ovulation normale ce qui signifie que les femmes concernées par l’hirsutisme idiopathique sont parfaitement fertiles.

ANDROGÈNES (hormones mâles)

Les niveaux d’androgènes dans le sang ne sont pas affectés.

SENSIBILITÉ CUTANÉE (5a-réductase locale)

Il y a une activité accrue de la 5a-réductase locale. Les experts pensent que des modifications génétiques de la fonction du récepteur d’androgènes et éventuellement des fonctions de la 5a-réductase peuvent altérer les manifestations de l’hirsutisme.

Hirsutisme idiopathique : TRAITEMENT

Le traitement de tout cas d’hirsutisme doit viser à stopper ou ralentir la pousse des poils terminaux sans détruire les follicules pileux. Pour un traitement complet, la patiente hirsute doit d’abord se débarrasser des poils terminaux. La durée du traitement sera déterminée par le rythme de développement des poils selon les phases anagène, catagène et télogène du cycle de vie du poil. Au moins six mois de traitement sont nécessaires pour voir des résultats positifs.
En général, le traitement de l’hirsutisme comporte trois étapes :

1ère étape

La suppression des androgènes si une augmentation de leur production est détectée.

2ème étape

Blocage local ou périphérique des androgènes.

3ème étape

Elimination et destruction mécanique et/ou cosmétique des poils indésirables.

Dans beaucoup de cas, des remèdes naturels peuvent être assez efficaces contre l’hirsutisme idiopathique. Apprenez-en davantage sur les remèdes domestiques contre l’hirsutisme et le traitement de l’hirsutisme par la menthe.

  • Décoloration (rend l’excès de poils moins visible);
  • Crèmes dépilatoires;
  • Rasage (contre l’irritation et l’endommagement de la peau, le rasoir électrique est préférable au rasage mouillé);
  • Epilation à la cire (arrache les poils avec la racine mais doit être répété);
  • Electrolyse (peut éliminer définitivement les poils mais ça prend du temps) ;
  • Epilady (enlève les poils en coupant et en tirant)
  • Laser (les lasers modernes sont assez efficaces pour l’élimination de poils faciaux de certains types de peau).

La suppression des androgènes et/ou un traitement médical est nécessaire si d’autres méthodes ont échoué. Voyez aux pages suivantes. Découvrez l’efficacité des remèdes domestiques contre l’hirsutisme et du traitement de l’hirsutisme par la menthe.


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment