Pages Navigation Menu

Kystes mammaires

Les kystes mammaires sont des poches remplie de liquide qui se forment dans le tissu mammaire : ce sont des glandes mammaires (qui produisent le lait) qui enflent. Vous pouvez avoir un ou plusieurs kystes en même temps. Ils ont généralement la consistance d’un ballon plein de liquide avec un contour bien défini. Les kystes mammaires sont courants chez toutes les femmes mais plus particulièrement chez celles qui ont entre 30 et 40 ans (la période la plus reproductrice). Ils disparaissent généralement après la ménopause à moins que la femme soit sous thérapie de remplacement hormonal.

En fait, les kystes mammaires ne sont que des accumulations de liquide dans les seins. Du liquide est constamment produit et réabsorbé par les canaux galactophores. Quand un de ces canaux se bouche ou si la quantité de lait produit est plus importante que celle qui est absorbée, le liquide s’accumule ce qui produit un kyste. Les kystes peuvent être uniques ou multiples. Ils peuvent apparaître et disparaître et ils varient au cours du cycle menstruel. Quand ils grandissent, ils peuvent devenir une grosseur laquelle, à la palpation, est molle, lisse et bouge facilement. Si le liquide est sous tension, la grosseur peut paraître ferme à l’examen. Les kystes mammaires sont souvent tendres. Même si on ne sent pas de grosseur bien distincte, le tissu mammaire qui contient un ou plusieurs kystes est très mou.

La taille des kystes mammaires peut être plus petite qu’un petit pois jusqu’à celle d’une balle de ping-pong. Quoique les plus gros kystes puissent souvent être perçus comme des grosseurs, beaucoup de kystes ne peuvent pas être détectés par palpation. Ces kystes que l’on ne sent pas peuvent être détectés par la mammographie ou l’échographie.

Kystes mammaires

Kystes mammaires : les faits

  • Les kystes mammaires bougent facilement sous la palpation et sont durs et ronds. Ils ne sont pas attachés au tissu qui les entoure.
  • La plupart des kystes mammaires sont bénins.
  • L’auto-examen mammaire est une méthode efficace pour détecter des kystes mammaires.
  • Il est connu que les kystes mammaires sont parfois récurrents. Certaines femmes attrapent des kystes mammaires plusieurs fois au cours de leur vie, généralement entre 25 et 45 ans.
  • Les kystes mammaires deviennent tendres juste avant les règles.
  • Les kystes constituent environ 15% de toutes les masses discrètes que l’on trouve dans les seins.
  • Près de 7% des femmes attrapent des kystes mammaires.

Kystes mammaires : symptômes

Les symptômes les plus courants des kystes mammaires sont notamment :

  • Une grosseur molle, ronde ou ovale, bien circonscrite et qui bouge facilement.
  • Douleur mammaire or sensibilité dans la région de cette grosseur.
  • Augmentation de la sensibilité des seins juste avant les règles.
  • Diminution de la taille et de la sensibilité de la grosseur après les règles.

Kystes mammaires : causes

Chacun des seins féminins contiennent des lobes de tissu glandulaire disposés en forme de pétales de marguerite. Ces lobes produisent du lait pendant la grossesse et l’allaitement. De petits canaux conduisent le lait vers un réservoir situé juste sous le mamelon. Des kystes se développent généralement lorsqu’une croissance excessive de glandes et de tissu conjonctif bloque des canaux qui alors se dilatent et se remplissent de liquide.

Les kystes mammaires se produisent quand les glandes qui produisent le lait enflent. Les kystes mammaires apparaissent généralement dans la partie supérieure du sein et chez les femmes de 30 à 35 ans. La présence de kystes s’observe aussi chez les femmes sous thérapie de remplacement hormonal. La plupart des cas de kystes s’observent chez les femmes non ménopausées. Les kystes sont de taille variable et celle-ci varie en fonction du cycle menstruel.

On considère qu’une cause des kystes est un déséquilibre entre la production et l’absorption de liquide. On constate qu’ils augmentent de taille avant les règles et peuvent être sensibles. Les kystes mammaires peuvent apparaître seuls ou à plusieurs répartis dans tout le sein. Les glandes et les canaux sécrètent du lait même en dehors des périodes d’allaitement. C’est lorsque les canaux galactophores sont bouchés par des cellules cutanées que l’accumulation de liquide se produit.

Kystes mammaires : diagnostic

Examen du sein
Le dépistage des kystes mammaires commence généralement par l’examen mammaire soit par le médecin soit par vous-même. D’autres tests peuvent être utiles pour détecter les kystes mammaires, notamment :

Mammographie
A la mammographie, les kystes mammaires peuvent parfois être vus comme des masses lisses et rondes dans le tissu mammaire. Quand une mammographie révèle un kyste possible, on effectue généralement une échographie.

Échographie
L’analyse de l’échographie permet de déterminer si une grosseur est solide ou remplie de liquide. Une région remplie de liquide indique généralement un kyste mammaire. Une échographie des seins est la meilleure façon d’identifier et de diagnostiquer les kystes mammaires car elle est correcte à 95-100%. En fonction de ce que le médecin peut voir à l’échographie, la décision sera prise d’effectuer soit une biopsie soit une aspiration ou les deux.

Aspiration
Le diagnostic d’un kyste mammaire est confirmé quand on y introduit une aiguille qui permet au médecin d’aspirer le liquide qu’il contient. C’est l’idéal pour les femmes qui ont des kystes car la procédure permet à la fois de diagnostiquer et de retirer le kyste. Le kyste devrait complètement disparaître lorsqu’il est drainé ainsi que la tension qu’il provoque. Si le liquide retiré n’est pas sanguinolent, il ne doit pas être envoyé au laboratoire pour analyse à moins que la femme soit ménopausée et pas sous thérapie de remplacement hormonal. La femme doit revenir pour le suivi dans les 4 à 6 semaines. Si le nouvel examen est normal, elle peut reprendre les séances de dépistage ordinaires. Si le kyste se reforme, on l’enverra chez un spécialiste qui vérifiera qu’elle n’a pas un type de cancer du sein appelé carcinome intracystique. Une biopsie du tissu entourant le kyste sera pratiquée. Si le liquide extrait est sanguinolent, il sera envoyé au laboratoire d’analyses et la femme sera immédiatement dirigée vers un spécialiste. De nouveau, c’est pour vérifier la présence d’un carcinome intracystique. Et une biopsie sera effectuée pour déterminer la nature de la masse suspecte.

Biopsie
S’il apparaît que la masse du kyste mammaire a grossi, ou si la femme n’a pas eu le suivi requis, une biopsie sera effectuée.

Kystes mammaires : traitement

Les kystes qui ne provoquent pas de symptômes et ont à l’imagerie médicale les caractéristiques typiques de bénignité (non cancéreux) ne nécessitent aucun traitement. La plupart des kystes tombent dans cette catégorie. Parfois des lésions apparaissent à l’imagerie qui peuvent être des kystes (liquides) mais qui pourraient aussi être solides et ceux-là requièrent un examen complémentaire par aspiration (drainage du kyste). Cela consiste en l’introduction d’une aiguille dans le kyste, souvent guidée par échographie, pour extraire le liquide qu’il contient. Si le kyste contient un liquide aqueux il pourra disparaître après l’aspiration. S’il contient un liquide pâteux épais ou comme un gel, le kyste pourrait ne pas avoir été complètement vidé, mais ce n’est pas une raison pour s’inquiéter. Les kystes qui sont sensibles sont souvent aspirés pour réduire l’inconfort. Parfois, un échantillon du liquide aspiré sera adressé à un pathologiste pour confirmer qu’il s’agit d’un kyste.

Occasionnellement, on recommande une extraction chirurgicale du kyste. C’est très rare et c’est généralement réservé aux kystes qui reviennent tout le temps après des drainages répétés ou à des kystes qui manifestent des caractéristiques inquiétantes à l’imagerie.

La possibilité d’un carcinome intracystique devrait être vérifiée. La biopsie pourrait être effectuée aussi sur la masse du sein. Tandis que les kystes bénins sont ronds ou ovales, les kystes malins ont une forme irrégulière et des groupes micro-modulaires d’accumulation de liquide.

Kystes mammaires et cancer

Presque tous les kystes identifiés comme “simples kystes” à l’échographie sont bénins et ne deviennent jamais cancéreux. Il y a un cas rare appelé “cancer intracystique” qui peut se développer à l’intérieur d’un kyste mais ces kystes apparaissent généralement inhabituels à l’échographie et répondent différemment à l’aspiration. On estime qu’un kyste sur mille contient une tumeur mais ils sont généralement bénins. Ces tumeurs peuvent être identifiées par échographie dans la plupart des cas. Les femmes qui ont des kystes mammaires n’ont pas plus de risque de cancer quoique ce risque soit légèrement plus élevé s’il y a des antécédents de cancers du sein dans la famille (sœur, mère ou fille).


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment