Pages Navigation Menu

Saignement brun au premier trimestre

Un saignement brun au premier trimestre soulève toujours de nombreuses préoccupations pour la femme enceinte, pour les membres de la famille et les médecins. Comme un saignement brun se réfère au sang vicié qui est libéré de l’utérus et du vagin, les médecins sont toujours préoccupés par le risque possible de fausse couche imminente. Quand la grossesse est voulue et planifiée (surtout après de longs traitements pour l’infertilité), cela pourrait être une sorte de choc pour le couple.

Il a été noté que les risques de saignement brun ou taches brunes au premier trimestre augmente chez les femmes qui ont conçu par procréation médicalement assistée (PMA). Parfois, après avoir placé quelques embryons dans l’utérus, l’un ou les deux arrêtent de se développer : c’est le phénomène bien connu du “jumeau qui disparaît” et qui peut être associé à des saignements bruns.

Parfois des pertes brunes (pas de saignement !) peuvent ne pas être associées à aucun risque, complication ou problème préoccupant. Selon des études médicales, une femme enceinte sur cinq a des saignements au cours du premier trimestre de la grossesse. Toute femme enceinte devrait savoir quand des pertes brunes ou un saignement brun sont possibles, quand est-ce que des soins médicaux d’urgence sont nécessaires et quand les pertes brunes peuvent être ignorées.

Un saignement brun au premier trimestre ne devrait jamais être ignoré et votre médecin doit en être informé immédiatement.

Saignement brun au premier trimestre : causes possibles

Saignement d’implantation

Il a été noté qu’une femme enceinte sur quatre a un saignement que l’on appelle d’implantation : celle-ci elle a lieu lorsque l’ovule fécondé s’attache (s’implante) dans la muqueuse utérine. Habituellement, un saignement d’implantation a lieu de 10 à 14 jours après la conception et ce processus est commun et peut être considéré comme normal. Les jours coïncident avec les jours attendus des règles mensuelles. Ce saignement (brun clair, pas abondant) dure 1 à 2 jours.

Fausse couche imminente

La cause la plus désagréable de saignement au premier trimestre est une fausse couche. Si le saignement brun ou rougeâtre continue pendant plusieurs jours et s’accompagne d’inconfort, de crampes, d’étourdissements et de douleur mieux vaut prendre contact avec votre médecin immédiatement si vous voulez avoir des chances de sauver votre grossesse.

Les études médicales montrent que le risque de fausse couche ou une vraie fausse couche peut être observée dans environ 30% des femmes enceintes. Les fausses couches très précoces sont généralement dues à un fœtus malsain qui ne pouvait pas survivre à la grossesse complète : dans la plupart des cas, cela se produit avant qu’une femme se rend compte qu’elle est enceinte ou n’a pas eu ses règles. Cela ressemble à des règles ordinaires mais un peu plus abondantes.

Saignement brun au premier trimestre

Grossesse extra-utérine

Habituellement, l’embryon se développe et s’implante dans l’utérus, mais parfois le processus de développement se produit principalement dans les trompes de Fallope. Rarement il pourrait également se produire dans l’abdomen (grossesse abdominale). Dans les deux cas, c’est appelé grossesse extra-utérine qui peut mettre la vie en danger.

Si vous remarquez un saignement brun au premier trimestre associé à de la faiblesse, des crampes et des douleurs abdominales et ce, sans arrêt, ce pourrait être une grossesse extra-utérine. Ce type de complications de la grossesse peut conduire à une maladie grave et, en l’absence de traitement, la grossesse extra-utérine peut être mortelle.

Anomalies placentaires

Pendant le développement de la grossesse, le tissu chorionique est en croissance et de plus en plus pour se transformer lentement en placenta. La formation finale du placenta se produit habituellement à la fin du premier trimestre de la grossesse.

Des pertes ou des saignements bruns peuvent apparaître si des anomalies placentaires se produisent notamment le décollement du placenta ou le placenta praevia. Un saignement vaginal indolore pourrait être un symptôme de placenta praevia et des saignements avec une douleur intense pourraient signifier un décollement placentaire. Dans le décollement du placenta, le saignement se produit en raison d’une séparation prématurée du placenta et de l’utérus et le saignement peut être assez abondant.

Inflammation

Souvent, au cours de la grossesse les gynécologues observent une inflammation cervicale déclenchée par différents types d’infection vaginale, y compris les maladies sexuellement transmissibles ou des irritations internes. Au début de la grossesse, l’augmentation soudaine de la concentration hormonale et du débit sanguin rend la peau cervicale sensible et facilement irritable. Dans ce cas, les femmes pourraient avoir juste des taches ou des pertes brunes sans douleur. Les infections vaginales doivent être traitées le plus tôt possible pour prévenir d’autres dommages au fœtus ou à la grossesse.

Grossesse molaire

La grossesse molaire est un type de tumeur qui se développe à partir du tissu de grossesse dans l’utérus : cela commence par la fécondation d’un ovule, mais le placenta devient une masse kystique anormale. L’embryon va commencer et continuer à se développer, mais à un certain moment de son évolution, il arrêtera son développement normal et continuera avec la multiplication des «mauvaises cellules». La principale complication grave de la grossesse molaire est le cancer (cellules malignes). Un saignement brun continu associé à une augmentation anormale du niveau de l’hormone gonadotrophine chorionique humaine (HCG) pourrait être un symptôme de la grossesse molaire (grossesse sans fœtus).

Un saignement brun au premier trimestre doit être immédiatement évalué par des professionnels de santé. Un saignement brun au premier trimestre associé à des vertiges, de la fièvre, des crampes ou des douleurs abdominales pourraient être un symptôme d’un problème grave.

Liens assortis des Femmes Info / Google