Pages Navigation Menu

Cancer ovarien

Le cancer ovarien est dû à une croissance anarchique de cellules anormales. Le cancer peut parfois s’étendre dans l’abdomen par la circulation sanguine et le système lymphatique. Il peut s’y développer et créer des tumeurs secondaires. Plus rarement, il peut se propager à d’autres organes. La propagation du cancer s’appelle métastase.

Les ovaires

Les ovaires sont deux petits organes qui font partie du système reproducteur de la femme et dans lesquels les ovules mûrissent. Chaque mois, chez la femme en âge de procréer, un ovaire libère un ovule dans le tube de Fallope où il peut être fécondé par le sperme. S’il n’est pas fécondé, l’ovule passe dans la matrice et est évacué lorsque l’utérus perd sa couche intérieure avec les règles.
Les ovaires produisent aussi les hormones féminines œstrogène et progestérone. Après la ménopause, les ovaires produisent moins de ces hormones et ne libère plus d’ovules.

Types de cancer ovarien

Il y a deux types principaux de cancers ovariens. Le plus courant est le cancer ovarien épithélial qui affecte la paroi intérieure de l’ovaire. 9 cancers ovariens sur dix sont de type épithélial. Il ya plusieurs types de cancer ovarien épithélial dont les deux plus fréquents sont le type séreux et le type endométroïde.

Les cancers ovariens de type non-épithélial sont beaucoup moins courants. Ces cancers se développent à partir des cellules qui forment les ovules. Ils affectent généralement les femmes plus jeunes.

Symptômes du cancer ovarien

L’absence de symptômes ou leur caractère vague au début du cancer ovarien explique pourquoi on l’appelle le « tueur silencieux ». S’il y a des symptômes, ce peut être un mal à l’estomac ou une sensation de ballonnement que l’on peut confondre avec le syndrome de l’irritabilité intestinale. Les kystes ovariens et les tumeurs non cancéreuses causent également les mêmes symptômes que le cancer ovarien.

Cancer ovarien

Les autres symptômes peuvent être :

  • Perte de l’appétit;
  • Gain de poids inexpliqué;
  • Gonflement de l’abdomen;
  • Douleur pendant les rapports sexuels;
  • Problèmes intestinaux ou urinaires inhabituels : constipation, aérophagie, diarrhée ou besoin plus fréquent d’uriner;
  • Rarement, des saignements vaginaux anormaux.

Causes du cancer ovarien

Les médecins ne savent pas exactement ce qui provoque le cancer ovarien, mais il y a certaines choses qui le rendent plus probable. Il est plus courant chez les femmes dans les pays développés et chez celles qui sont ménopausées.
On sait que des gènes hérités défectueux appelés BRCA1 et BRCA2 augmentent le risque de cancer ovarien aussi bien que de cancer du sein. Cependant, qu’une sœur, une fille ou une mère ait eu un cancer ovarien ne signifie pas nécessairement qu’il y a un gène défectueux dans la famille. Les cancers peuvent apparaître par hasard.
On pense que d’autres facteurs rendent le cancer ovarien plus probable, notamment :

  • la thérapie de remplacement hormonal, spécialement si suivie pendant plus de 5 ans.
  • être en surpoids ou obèse (chez les femmes avant la ménopause)
  • l’endométriose
  • fumer
  • avoir des premières règles précoces et avoir une ménopause tardive

Le traitement pour la fertilité n’est plus considéré comme un facteur de risque après que la recherche récente a infirmé ce lien. Une relation possible avec l’usage de talc a été suggérée mais cela reste à démontrer par davantage de recherche.
Le cancer ovarien peut être moins fréquent chez les femmes qui :

  • Utilisent la pilule contraceptive
  • Ont eu des enfants (le risque diminue en fonction du nombre d’enfants)
  • Ont allaité leurs enfants
  • Ont subi une hystérectomie

Diagnostic du cancer ovarien

Votre médecin vous interrogera sur vos symptômes et vous examinera. Il ou elle pourra aussi vous demander vos antécédents médicaux, y compris si quelqu’un de votre famille a eu un cancer ovarien ou un cancer du sein. Il pourra vous faire faire un test sanguin pour détecter une protéine appelée CA125 qui peut être très présente en cas de cancer ovarien. Il pourra aussi faire un examen interne de votre matrice et vos ovaires. Il pourra vous envoyer chez un gynécologue. Vous pourriez avoir besoin d’autres examens tels qu’échographie, scanner ou imagerie par résonance magnétique pour voir l’intérieur de votre pelvis.

Si les résultats de ces imageries montrent quelque anormalité vous pourriez aussi subir une laparoscopie. Cela consiste en un fin tube à fibre optique (laparoscope) introduit dans votre abdomen par une petite incision juste en-dessous du nombril et qui permet au chirurgien d’examiner vos ovaires et les organes avoisinants. Cette intervention se fait sous anesthésie générale. Le chirurgien pourra à cette occasion effectuer une biopsie, c’est-à-dire prélever un petit échantillon de tissu qui sera envoyé au laboratoire pour examen. Si du liquide s’est installé dans votre abdomen, il pourra être aspiré et examiné pour voir s’il contient des cellules cancéreuses. Cela s’appelle aspiration de liquide abdominal.

Cancer ovarien

Traitement du cancer ovarien

Le traitement dépend du type de cancer ovarien et de l’étendue de sa propagation.

Cancer ovarien – Chirurgie

Presque toutes les femmes atteintes d’un cancer ovarien auront besoin de la chirurgie pour maximiser les chances de succès du traitement. L’étendue de l’intervention chirurgicale dépend du type de cancer et de l’étendue de sa propagation. S’il ne s’est pas propagé hors de l’ovaire, il peut être possible de n’enlever que l’ovaire atteint et le tube de Fallope. Si le cancer s’est étendu au-delà de l’ovaire, les deux ovaires, l’utérus, les ganglions lymphatiques environnants et d’autres tissus atteints dans le voisinage devront être enlevés. C’est ce que l’on appelle une hystérectomie et une oophrectomie. D’autres méthodes chirurgicales sont utilisées dans le cas d’un cancer ovarien plus avancé pour « dégraisser » la tumeur autant que possible.

Cancer ovarien – Chimiothérapie

La chimiothérapie utilise des substances médicamenteuses pour détruire le cancer et peuvent provoquer des effets secondaires, notamment fatigue, nausées et vomissements. Le traitement chimiothérapique dépendra du type de cancer ovarien. La chimiothérapie est généralement utilisée pour réduire les tumeurs ovariennes. Mais si vous avez le type plus rare de cancer des cellules germinales, la chimiothérapie peut parfois guérir la maladie. Après la chirurgie, la plupart des femmes se verront prescrire une chimiothérapie pour achever de détruire les cellules cancéreuses restantes ou s’il y a un risque de récidive du cancer. Les femmes qui ont un cancer ovarien au stade précoce n’ont généralement pas besoin de chimiothérapie. Il le cancer ovarien récidive, vous pourrez être traitée avec la même chimiothérapie ou une chimiothérapie différente selon le moment de la rechute et si le cancer a développé une résistance vis-à-vis de la chimiothérapie antérieure. Le médecin pourra vous informer sur des essais cliniques en cours pour tester de nouveaux traitements pour le cancer ovarien.

Cancer ovarien – Radiothérapie

La radiothérapie utilise des rayonnements pour tuer les cellules cancéreuses. Elle n’est pas souvent utilisée pour traiter le cancer ovarien.

Prévention du cancer ovarien

  • Vous pouvez réduire votre risque d’un cancer ovarien au moyen de certains changements de votre style de vie comme d’arrêter de fumer et recourir à une alimentation équilibrée.
  • Veiller à avoir assez de vitamine D peut réduire votre risque de développer un certain nombre de cancers y compris le cancer ovarien. La vitamine D est produite naturellement par votre peau lorsqu’elle est exposée au soleil. Elle peut être aussi obtenue par certains aliments comme les poissons gras. Cependant, la plupart des gens n’en ont pas assez à partir de ces sources. C’est spécialement le cas si vous vive dans une région plus proche du pôle nord ou du pôle sud que de l’équateur (par exemple au Canada ou en Argentine) où l’ensoleillement n’est assez fort pour produire de la vitamine D qu’en été.
  • Vous pouvez réduire votre risque d’avoir un cancer de l’ovaire en prenant 35 à 50 microgrammes de vitamine D par jour. Cela réduira également votre risque de problèmes osseux tels que l’ostéoporose ou l’ostéomalacie. Lisez toujours bien le mode d’emploi de ces suppléments alimentaires et, si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, demandez l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien. Avant de prendre de la vitamine D en supplément, parlez-en également à votre médecin si vous prenez des diurétiques contre l’hypertension ou si vous avez des antécédents de défaillance rénale ou de pierres aux reins.

Cancer ovarien – Aide et support

Vous voir diagnostiquer un cancer peut être angoissant pour vous et votre famille. Une part importante du traitement du cancer réside dans le soutien que vous aurez pour faire face aux aspects émotionnels et physiques des symptômes. Les médecins et personnels soignants spécialistes du cancer sont compétents pour fournir le support nécessaire et ils peuvent même vous rendre visite à domicile. Si vous avez un cancer très avancé, vous pourrez obtenir un soutien à l’hôpital ou à la maison, ce qu’on appelle les soins palliatifs.

(Emprunté à //www.bupa.co.uk/individuals/health-information/directory/o/ovarian-cancer)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment