Pages Navigation Menu

Endométriose

Qu’est-ce que l’ endométriose ?

L’ endométriose est la croissance de cellules analogues à celles qui tapissent la paroi de l’utérus (cellules endométrales), mais à un endroit en dehors de l’utérus. Les cellules endométrales sont celles qui sont évacuées chaque mois par les règles. Les cellules de l’endométriose se fixent sur des tissus hors de l’utérus et sont appelées implants d’ endométriose. Ces implants se trouvent le plus souvent sur les ovaires, les tubes de Fallope, la paroi externe de l’utérus ou des intestins et sur paroi de la cavité pelvienne. Ils peuvent aussi se trouver dans le vagin, le col de l’utérus et la vessie bien que moins souvent que dans d’autres endroits du pelvis. Plus rarement, l’endométriose peut se développer en dehors du pelvis sur le foie, sur des cicatrices chirurgicales anciennes et même autour des poumons et du cerveau. Les implants endométraux, bien qu’ils peuvent causer des problèmes, sont bénins (non cancéreux).

Qui est affecté par l’ endométriose ?

L’ endométriose affecte les femmes dans leurs années reproductives. Le taux précis de prévalence de l’endométriose n’est pas connu car beaucoup de femmes peuvent ne pas en ressentir les symptômes. On estime que l’endométriose affecte plus d’un million de femmes aux USA (les estimations varient entre 3% et 18% des femmes). C’est une des causes principales des douleurs pelviennes et c’est une des indications de la chirurgie laparoscopique et de l’hystérectomie. Alors que la plupart des cas sont diagnostiqués chez des femmes de 25 à 35 ans, l’endométriose a été observée chez des filles aussi jeunes que 11 ans. L’endométriose est rare chez les femmes ménopausées. L’endométriose se trouve plus fréquemment chez les femmes blanches plutôt que chez les Américaines d’origine africaine et les femmes asiatiques. En outre, les études suggèrent que l’endométriose est plus fréquente chez les femmes minces et de grande taille qui ont un faible indice de masse corporelle. Reporter la grossesse jusqu’à un âge avancé semble aussi augmenter le risque d’endométriose.

Qu’est-ce qui cause l’ endométriose ?

Endométriose

La cause de l’ endométriose est inconnue. Une théorie soutient que le tissus endométral se dépose à des endroits inhabituels par un reflux des menstrues dans les tubes de Fallope et les cavités pelvienne et abdominale pendant les règles (phénomène appelé menstruation rétrograde). La cause de cette menstruation rétrograde n’est pas clairement comprise et elle ne peut pas être la seule cause de l’ endométriose. Beaucoup de femmes ont des menstruations rétrogrades à des degrés divers et pourtant toutes ne développent pas d’ endométriose.

Une autre possibilité est que les parois des organes pelviens comportent des cellules primitives capables de développer d’autres types de tissus tels que des cellules endométrales.

Il est aussi vraisemblable qu’un transfert direct de tissus endométral soit responsable des implants endométraux que l’on observe parfois sur des cicatrices chirurgicales (par exemple, au cours d’une épisiotomie ou d’une césarienne). Un transfert de cellules endométrales via la circulation sanguine ou le système lymphatique est l’explication la plus vraisemblable des rares cas d’endométriose qui se développe dans le cerveau ou autres organes éloignés du pelvis.
Enfin, certaines études ont montré chez des femmes atteintes d’endométriose des altérations du système immunitaire qui peuvent affecter la capacité naturelle du corps de reconnaître et empêcher tout développement mal placé de tissu endométral.

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

En fait, la plupart des femmes atteintes d’endométriose n’ont pas de symptômes. Chez celles qui en ont, les symptômes les plus courants sont des douleurs généralement pelviennes et l’infertilité. Les douleurs pelviennes surviennent pendant ou juste avant les règles et diminuent après les règles. Certaines femmes ressentent des douleurs ou des crampes pendant les rapports sexuels, la défécation et/ou la miction. Même l’examen pelvien par le médecin peut être douloureux. L’intensité de la douleur peut changer d’un mois à l’aitre et varie fortement d’une femme à l’autre. Certaines femmes ressentent une aggravation progressive des symptômes tandis que d’autres voient leurs douleurs disparaître sans traitement.

La douleur pelvienne chez les femmes atteintes d’endométriose dépend partiellement de l’endroit où elle s’est implantée : des implants profonds dans des zones fortement innervées ont plus de chances d’être douloureux. Les implants peuvent aussi produire des substances qui circulent dans le sang et provoquent des douleurs. Finalement, la douleur peut être causée par des implants sur des cicatrices. Il n’y a pas de relation entre la sévérité de la douleur et l’étendue de l’endométriose, le “stade “qu’elle a atteint.

L’endométriose peut être une des causes d’infertilité chez des couples en bonne santé par ailleurs. Quand des examens laparoscopiques sont effectués afin d’évaluer l’infertilité, des implants endométraux peuvent être découverts chez certaines patientes dont beaucoup n’ont pas d’autres des symptômes douloureux de l’endométriose. Les raisons de la diminution de la fertilité ne sont pas complètement comprises amis elle pourrait être due à des facteurs anatomiques et hormonaux. L’endométriose peut engendrer des masses de tissus ou d’adhérences à l’intérieur du pelvis qui peuvent déformer les structures anatomiques normales comme les tubes de Fallope qui transportent les ovules produits par les ovaires. Ou bien, l’endométriose peut affecter la fertilité par la production d’hormones et autres substances ayant un effet négatif sur l’ovulation, la fertilisation de l’ovule et/ou l’implantation de l’embryon.

Il y a d’autres symptômes de l’endométrioses, notamment:

• douleur dans le bas-ventre,
• diarrhée et/ou constipation,
• douleur dans le bas du dos,
• règles irrégulières ou abondantes,
• sang dans l’urine.

Rarement, les symptômes peuvent être une douleur thoracique un crachement de sang dû à une endométriose dans les poumons et migraines et/ou des attaques dues à l’endométriose dans le cerveau.

Comment l’endométriose est-elle traitée ?

L’endométriose peut être traitée par médicaments et/ou par chirurgie. Les objectifs du traitement sont de soulager la douleur et/ou d’améliorer la fertilité.

L’endométriose en un coup d’œil

  • L’endométriose est une croissance de tissu endométral (cellules qui poussent normalement dans l’utérus) mais à des endroits qui se trouvent hors de l’utérus. L’endométriose se trouve le plus souvent sur d’autres organes du pelvis.
  • La cause exacte de l’endométriose n’est pas identifiée.
  • L’endométriose est plus fréquente chez les femmes qui ont un problème de fertilité mais elle n’empêche pas complètement la conception.
  • La plupart des femmes atteintes d’endométriose n’ont aucun symptômes, auquel cas un traitement n’est pas nécessaire ni même approprié.
  • Une douleur pelvienne pendant les règles ou l’ovulation peut être un symptôme d’endométrioses mais cela peut aussi se produire chez les femmes normales.
  • L’endométriose peut être suspectée par le médecin d’après l’ensemble des symptômes et parfois pendant l’examen physique mais le diagnostic définitif est confirmé par chirurgie, la plupart du temps par laparoscopie.
  • Le traitement de l’endométriose inclut les médicaments et la chirurgie pour à la fois soulager la douleur et traiter l’infertilité si une grossesse est désirée.

(Auteur: Melissa Conrad Stoppler; Editeur: William C. Shiel, Jr.)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment