Pages Navigation Menu

Graines de lin contre le cancer du sein

De plus en plus de scientifiques et nutritionnistes s’intéressent à un régime alimentaire qui peut non seulement prévenir certains cas de cancer du sein, mais peut aussi aider les femmes à survivre au cancer du sein après un traitement classique (chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie).

De nombreux articles sont déjà écrits sur les aliments rouges anticancéreux, le thé de graviola anticancéreux, le régime anticancéreux, la vitamine D anticancéreuse, la vitamine B17 anticancéreuse, la mélatonine anticancéreuse et la prévention naturelle du cancer du sein. Et récemment, une nouvelle étude a confirmé que les graines de lin peuvent prévenir et supprimer le cancer du sein.

Toutes ces connaissances cumulées mentionnées ci-dessus pourraient prévenir des millions de cas de cancer du sein et c’est pourquoi il est si important de prendre part au Mois de Sensibilisation au Cancer du Sein (généralement chaque année en octobre) qui fournit l’information la plus avancée sur la prévention du cancer du sein, son traitement et les outils pour y survivre. Il est important de souligner que les femmes peuvent prendre soin de leur santé en sélectionnant et en consommant davantage d’aliments contre le cancer.

Aujourd’hui, nous aimerions discuter d’une nouvelle découverte sur les graines de lin. Selon une nouvelle méta-analyse sur le cancer du sein et la graine de lin publiée dans la revue Integrative Cancer Therapy (2013), le lin peut être associé à une diminution du risque de cancer du sein. Selon cette étude, les bienfaits de la graine de lin pourraient jouer un rôle crucial dans les nouveaux cas de cancer du sein parce qu’elle peut :

Graines de lin contre le cancer du sein

  • Augmenter l’apoptose (mort cellulaire, que l’on appelle le «suicide du cancer») dans la tumeur ;
  • Diminuer la prolifération du cancer du sein ;
  • Diminuer l’expression de HER2 (facteur associé à la malignité du cancer du sein, avec le développement et la progression de certaines formes agressives de cancer du sein).

Les graines de lin étaient cultivées à Babylone dès 3000 avant notre ère. En ce temps-là, les gens croyaient aux bienfaits du lin : même le roi Charlemagne qui, au VIIIe siècle s’efforçant d’entretenir la santé de sa population, décréta la loi exigeant que tous les «citoyens» consommassent des graines de lin.

Il n’y a aucun doute que les graines de lin contiennent toutes sortes de composants sains mais les plus importants sont :

Graines de lin contre le cancer du sein

  • Les acides gras essentiels oméga-3 (« bonnes graisses « ) : dans les études animales, il a été démontré que les acides gras oméga-3 végétaux présents dans les graines de lin inhibent l’occurrence et la croissance des tumeurs ;
  • Les lignanes, qui ont à la fois les qualités d’un œstrogène végétal et d’un antioxydant peuvent aider à protéger contre le cancer en bloquant les enzymes qui sont impliqués dans le métabolisme des hormones et interfèrent avec la croissance et la propagation des cellules tumorales ;
  • Les graines de lin contiennent deux types de fibres solubles et insolubles : des études suggèrent que des quantités élevées de fibres peuvent prévenir le cancer du sein en se liant à l’œstrogène.

De nos jours les scientifiques suggèrent que la consommation de graines de lin pourrait :

  • Diminuer le risque de cancer du sein primaire de 18%;
  • Améliorer la santé mentale de 76%;
  • Réduire la mortalité chez les patients atteints de cancer du sein de 32%.

« Les données actuelles suggèrent que le lin peut être associé à une diminution du risque de cancer du sein. Le lin démontre des effets antiprolifératifs dans le tissu mammaire des femmes à risque de cancer du sein et peut protéger contre le cancer du sein primaire. Le risque de mortalité peut aussi être réduit chez les personnes vivant avec le cancer du sein.  » (Gillian Flower et co-auteurs, 2013, Canadian College of Naturopathic Medicine).

Ces résultats, bien sûr, sont extrêmement précieux pour les femmes, mais la graine de lin n’est en fait qu’un parmi des centaines d’aliments naturels, d’épices et de substances qui ont prouvé leur activité anticancer du sein.

Vérifier tout dans le chapitre « ANTICANCER ».


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment