Pages Navigation Menu

Migraine

Migraine, mal de tête et hormones

On estime que 70% des personnes qui souffrent de migraine sont des femmes. Parmi elles, 60% à 70% disent que leurs migraines sont liées à leur cycle menstruel, d’où leur nom : migraine menstruelle.

Quels rapports y a-t-il entre migraine et hormones ?

Les maux de tête féminins, en particulier les migraines, ont été mises en relation avec les changements de niveaux d’hormones œstrogènes pendant le cycle menstruel. Les niveaux d’œstrogènes chutent immédiatement avant le début des règles.

Les migraines prémenstruelles surviennent pendant ou juste après le moment où les hormones féminines, œstrogènes et progestérone, tombent à leur plus bas niveau.

Les accès de migraine, typiquement, disparaissent pendant la grossesse. Dans une des études, 64% des femmes 64% des femmes qui ont décrit le lien entre leur cycle menstruel et leurs migraines ont constaté que leurs maux de tête disparurent pendant leur grossesse. Cependant certaines femmes ont rapporté un début des migraines pendant le premier trimestre de la grossesse et une disparition de leurs maux de tête après le troisième mois.

Qu’est-ce qui déclenche les migraine hormonale chez les femmes ?

Il est reconnu que les pilules contraceptives et la thérapie hormonale de la ménopause sont des déclencheuses de migraines chez certaines femmes. Dès 1966, les chercheurs ont noté que les migraines peuvent devenir plus sévères chez les femmes qui prennent la pilule, particulièrement celle qui contient de fortes doses d’œstrogène. La fréquence des effets secondaires tel que maux de tête diminuait chez celles qui prenaient des pilules moins dosées en œstrogènes et qu’aucun effet ne se manifestait chez celles qui prenaient des pilules à la progestérone.

Quelles ont les possibilités de traitement contre la migraine ?

Les médicaments de prédilection contre la migraine menstruelle sont les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) dont les plus utilisés sont les suivants :

Migraine

  • Orudis,
  • Advil et Motrin,
  • Nalfon,
  • Naprosyn
  • Relafen.

Le traitement par AINS doit commencer deux ou trois jours avant le début des règles et se poursuivre jusqu’à la fin des règles. Comme ce traitement est de courte durée, le risque d’effets secondaires est limité.

Pour celles qui ont des migraines menstruelles sévères et qui veulent continuer à prendre leurs pilules contraceptives, les médecins recommandent de prendre des AINS à partir du 19ème jour du cycle jusqu’à la fin du second jour du cycle suivant.
D’autres médicaments peuvent être utilisés mais seulement sur ordonnance, notamment :

  • Petites doses de médicaments à base d’ergotamine (notamment Bellergal-S, Cafergot, Migranal)
  • Bétabloquants comme le propranolol
  • Anticonvulsants comme le valproate (Depakote)
  • Des bloquants du canal calcium comme le verapamil.

Ces médicaments doivent être pris deux ou trois jours avant les règles et tout au long des règles.

Puisque la rétention de fluide est souvent associée aux règles de la femme, on a pu utiliser des diurétiques contre la migraine menstruelle. Certains médecins recommandent de limiter la consommation de sel immédiatement avant le début des règles.

Le lupron est un médicament qui affecte les niveaux d’hormones et n’est utilisé que quand tous les autres traitements ont échoué.

Quelles sont les possibilités de traitement contre la migraine de la ménopause ?

Pour celles qui ont besoin de suppléments postménopause d’œstrogènes, il faut utiliser la plus faible dose possible et sans interruption. Au lieu de l’interruption de 7 jours, il faut en prendre quotidiennement. En maintenant une dose constante d’œstrogènes, on peut prévenir les maux de tête. Un patch comme l’Estraderm peut également être efficace comme stabilisateur du niveau d’œstrogènes.

Quelles sont les possibilités de traitement contre la migraine pendant la grossesse ?

Pendant la grossesse on ne recommande aucun traitement contre la migraine. Les médicaments contre la migraine peuvent affecter l’utérus, traverser le placenta et atteindre le bébé, de sorte que ces médicaments doivent être strictement évités pendant la grossesse.

Un antidouleur léger tel que le tylénol peut être utilisé. Il importe que les femmes enceintes souffrant de migraines discutent avec leur gynécologue de la sécurité de certains médicaments et qu’elles consultent un spécialiste des migraines avant de prendre quoi que ce soit.

(Article emprunté à WebMD – //www.webmd.com/migraines-headaches/guide/hormones-headaches?page=2)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment