Pages Navigation Menu

Syphilis

La syphilis est une maladie sexuellement transmissible causée par une bactérie : le tréponème pâle. Ce spirochète est un organisme en forme de ver spiralé qui se tortille vigoureusement sous le microscope. Il infecte la personne en s’enfouissant dans les parois muqueuses de la bouche, des organes génitaux ou du rectum. Il peut aussi pénétrer le corps par des plaies sur la peau. Le spirochète provoque l’ulcère classique, indolore, appelé « chancre ».

Il existe maintenant un traitement efficace de l’infection syphilitique qui permet de prévenir les symptômes désagréables et douloureux de la maladie. Cependant, laissée sans soins, la syphilis peut progresser et causer des complications sérieuses potentiellement mortelles.
La syphilis évolue en quatre stades :

Stade primaire : Les premiers signes de l’infection par la syphilis apparaissent : les chancres indolores. La maladie peut facilement se transmettre à une autre personne lorsque les chancres sont présents. Sans traitement, la maladie évolue vers le stade suivant.

Stade secondaire : Les symptômes comportent une éruption cutanée. Comme dans le premier stade, la maladie peut facilement se transmettre quand ces signes sont présents. Sans traitement, la maladie évolue vers le stade suivant.

Stade latent : La maladie n’est plus contagieuse. Certaines personnes au stade latent n’ont plus de problèmes ni de symptômes.

Stade tertiaire : Chez certaines personnes atteintes de syphilis, les organes continuent à se détériorer, des complications surviennent qui peuvent être mortelles.

Transmission

Transmission de la SYPHILIS

La syphilis se propage de personne à personne. On la contracte par contact direct avec les lésions syphilitiques d’une personne infectée. Les lésions apparaissent alors sur l’endroit où la contamination a eu lieu, principalement sur les organes génitaux externes, le vagin, l’anus ou le rectum. Elles peuvent aussi apparaître sur les lèvres et dans la bouche. La syphilis s’attrape généralement au cours d’une activité sexuelle, notamment :

  • rapport sexuel vaginal
  • rapport sexuel anal
  • rapport sexuel oral

Les femmes enceintes atteintes de syphilis peuvent la passer à leur enfant pendant leur grossesse. On parle alors de syphilis congénitale.

La syphilis ne peut pas se transmettre par les sièges de WC, les clenches de protes, les bassins de natation, les douches chaudes, l’échange de vêtements ni les couverts.

Groupes à risque

Toute personne sexuellement active risque d’attraper la syphilis lors d’un rapport sexuel avec une personne infectée ou dont on ne sait pas si elle l’est ou non. Mais le risque d’attraper la maladie augmente si vous :

  • Vous engagez dans une activité sexuelle non protégée,
  • Avez des partenaires sexuels multiples,
  • Êtes une femme entre 20 et 24 ans,
  • Êtes un homme entre 35 et 39 ans,
  • Vous engagez dans un rapport sexuel entre hommes.

Les bébés nés de mère infectée courent aussi ce risque.

Symptômes de la Syphilis

Les symptômes de la syphilis sont difficiles à diagnostiquer car ils ressemblent à ceux d’autres maladies telles que la chlamydia ou la gonorrhée. En outre, les symptômes de la syphilis sont souvent très légers au début de la maladie, ce qui fait que la plupart du temps, les hommes ou les femmes infectés ne s’en rendent pas compte.
Les symptômes de la syphilis comportent trois stades :

Syphilis primaire : Au premier stade de la syphilis, les hommes et les femmes verront apparaître une petite lésion rouge (appelée chancre) sur leur corps. Ce chancre apparaît généralement sur le lieu de l’infection (d’ordinaire sur les organes génitaux) dans les 10 à 90 jours après la contamination. Ce chancre disparaîtra de lui-même en laissant une petite cicatrice sur la peau. En l’absence de traitement les symptômes évolueront vers le stade secondaire de la maladie.

Syphilis secondaire : Les symptômes de la syphilis secondaire apparaissent généralement dans les deux à dix semaines du stade primaire. A ce stade, les bactéries sont entrées dans le sang et circulent dans l’organisme en provoquant divers symptômes. Le principal symptôme de la syphilis secondaire est une éruption d’aspect rougeâtre / brunâtre sur les paumes des mains et les plantes des pieds. D’autres symptômes peuvent s’y ajouter : fièvre, ganglions lymphatiques gonflés, mal de gorge, perte de poids, douleurs musculaires et articulaires et apparition de lésions sur tout le corps. Les symptômes de la syphilis secondaires finissent par disparaître. Cependant, en l’absence de traitement, l’infection continuera à progresser.

Syphilis tertiaire : Dans le troisième stade de l’infection, la syphilis commence à attaquer les organes vitaux y compris les yeux, le foie, les reins, le cœur et le cerveau. Un petit pourcentage des personnes à ce stade de la maladie auront des complications potentiellement mortelles.

Diagnostic

La syphilis peut être diagnostiquée en raclant la base d’un chancre et en y recherchant sous un microscope spécial (microscope en champ obscur) la présence de spirochètes. Cependant, comme les spirochètes sont rarement détectés, le diagnostic et le traitement se font le plus souvent sur base de l’apparence du chancre. Le diagnostic de la syphilis est compliqué du fait que le microbe responsable ne peut pas être multiplié en culture au laboratoire.

Des tests sanguins spéciaux peuvent aussi être utilisés pour le diagnostic de la syphilis.

Complications

Traitée à temps, la syphilis peut être guérie sans provoquer de complications graves. Cependant, sans traitement, la syphilis peut devenir une maladie très dangereuse. Les bactéries de la syphilis vont se mettre à attaquer toutes les parties du corps, notamment les articulations, les muscles, le cœur, les poumons, la moelle épinière et le cerveau. Les personnes infectées à long terme courent les risque de :

  • cécité
  • surdité
  • problèmes de contrôle musculaire
  • convulsions
  • démence

A cause des lésions associées à la syphilis, ceux qui sont infectés ont aussi un risque accru de contracter le VIH, le virus qui cause le SIDA.

Les femmes enceintes atteintes de syphilis ont aussi un risque accru de fausse couche, de travail prématuré et accoucher d’un bébé mort-né.

Syphilis et grossesse

Les femmes atteintes de syphilis pendant leur grossesse ont les mêmes symptômes que les autres mais en plus, elles courent le risque supplémentaire d’infecter leurs nouveau-nés. Les femmes qui ont la syphilis peuvent faire des fausses couches, accoucher prématurément ou accoucher un bébé mort-né.

Si une syphilis active n’est pas traitée pendant la grossesse la mère transmettra l’infection à son enfant avant même sa naissance. Environ 25% de ces grossesses ont pour résultat un bébé mort-né ou un décès néonatal. De 40% à 70% de ces grossesses donneront un enfant syphilitique.

Certains enfants atteints de syphilis congénitale pourront avoir des symptômes dès leur naissance, mais la plupart n’auront de symptômes que deux semaines à trois mois plus tard. Ces symptômes peuvent être : lésions de la peau, éruptions cutanées, fièvre, des pleurs faibles ou rauques, un foie et une rate enflés, une peau jaunâtre (jaunisse), de l’anémie et différentes difformités. Il faut faire attention en manipulant un enfant atteint de syphilis car les ulcères sont contagieux.

Rarement, les symptômes de la syphilis passent inaperçus chez les bébés. C’est plus tard y compris seulement vers l’adolescence qu’ils pourront avoir les symptômes d’une syphilis à un stade avancé avec notamment des dommages aux yeux, aux os, aux oreilles, aux dents et au cerveau.

Les bébés atteints de syphilis congénitale peuvent avoir les symptômes suivants : Lésions cutanées, Convulsions, Fièvre, Foie et rate enflés, Jaunisse, Anémie, Développement ralenti, Décès dû aux dommages causés par la maladie.

Traitement

Prise à un stade précoce, la syphilis est très facile à traiter. Selon le stade atteint par la maladie et ses manifestations cliniques, les options de traitement sont variables. Des injections de pénicilline à effet prolongé se sont avérées très efficaces pour traiter la syphilis aussi bien à un stade précoce qu’à un stade avancé. Le traitement de la neuro-syphilis exige l’administration intraveineuse de pénicilline. Parmi les traitements alternatifs, on a : l’administration par voie orale de doxycycline (Vibramycin, Oracea, Adoxa, Atridox et autres) ou de tétracycline (Achromycin).

La pénicilline doit aussi être privilégiée pour traiter la femme enceinte car les autres antibiotiques ne passent pas la barrière placentaire de façon efficace pour traiter le fœtus. Laissée sans traitement, la syphilis peut conduire à la cécité et même à la mort de l’enfant.

Certains patients syphilitiques sujets à des symptômes sévères peuvent devoir être hospitalisés pour recevoir leur pénicilline quotidienne par Baxter. Alors que le traitement vous débarrassera efficacement de la bactérie, il ne réparera cependant pas les dégâts déjà occasionnés à votre organisme par la maladie.

Prévention

Les conseils suivants peuvent prévenir des milliers de cas de syphilis :

  • Connaissez vos partenaires. N’ayez pas de rapports sexuels avec quiconque présente des lésions génitales.
  • Les patients atteints de syphilis doivent s’abstenir de tout rapport sexuel jusqu’à ce qu’ils soient redevenus non contagieux à la suite du traitement antibiotique.
  • Utilisez des condoms en latex. Utilisés correctement et constamment, ils constituent un moyen de prévention efficace contre la syphilis.
  • La syphilis ne peut pas être évitée en se lavant les organes génitaux, en urinant ni en se douchant le vagin après les rapports sexuels.
  • Toute perte inhabituelle, toute lésions, toute éruption, spécialement dans la région pubienne doit être un signal pour arrêter tout rapport sexuel et consulter un médecin immédiatement. Avertissez tous vos partenaires sexuels pour qu’ils puissent se faire examiner aussi.
  • Si vous êtes enceinte, demandez que l’on vous fasse une analyse sanguine prénatale. Comme la syphilis non traitée peut infecter et éventuellement tuer son bébé, toute femme enceinte devrait se faire dépister pour la syphilis.

Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment