Pages Navigation Menu

Transfert tubaire d’embryons (TET)

Le transfert tubaire d’embryons (TET) est semblable au GIFT et au ZIFT en ce sens que, comme le nom l’indique, il s’agit de transférer des embryons. Mais, ici, les embryons sont à un stade de développement plus avancé que dans les autres procédures.

Est-ce la même chose que le ZIFT ?

Il peut sembler que le ZIFT et le TET ne sont qu’une seule et même procédure mais il y a une différence entre les deux. Dans le ZIFT, les embryons sont retransférés dans la femme le jour qui suit la fécondation. C’est ce que l’on appelle le stade « une cellule » ou « zygote ».
Dans le TET, les embryons sont retransférés dans la femme 2 jours après la fécondation. C’est au stade « 2 ou 4 cellules ».

Cette procédure s’inscrit dans une procédure de fécondation in vitro (FIV) à un stade où les embryons sont prêts à être implantés dans une trompe de Fallope de la femme.

Ce qui se passe d’ordinaire dans une FIV, c’est que les ovules et les spermatozoïdes sont mis en présence hors du corps de la femme pour la fécondation. Cette fécondation résulte en un embryon qui est prêt pour être retransféré dans la femme.
L’implantation de l’embryon est souvent effectuée via le col de l’utérus (par le vagin) mais s’il y a eu des problèmes avec cette procédure, alors l’implantation directe dans un e trompe de Fallope peut être la réponse.

La trompe de Fallope est l’endroit où la fécondation a normalement lieu. L’embryon qui en résulte se déplace dans la trompe en direction de l’utérus où il s’implante dans la paroi. Si cela se passe bien, il s’ensuit une grossesse.

Note :

Un embryon subit des divisions cellulaires au fur et à mesure qu’il se développe. Cela commence par une seule cellule, puis 2, puis 4 et 8 cellules avant de devenir un « blastocyste ». Un blastocyste est un embryon qui s’est développé 6 jours après la fécondation et est prêt à être implanté dans l’utérus.

A qui s’adresse le transfert tubaire d’embryons ?

Le TET convient aux femmes qui ont au moins une trompe de Fallope en bon état et à celles à qui ni le GIFT ni le transfert d’embryons par le vagin ne conviennent.

Le transfert tubaire d’embryons – La procédure

La femme reçoit d’abord des médicaments pour stimuler l’ovulation. Ce sont des injections d’hormones. Les effets de ces substances sur les taux d’œstrogènes seront contrôlés au moyen de tests sanguins et d’échographies.

Elle recevra aussi une injection de gonadotrophine chorionique humaine (HCG) qui favorise le développement des ovules.

Les ovules sont extraits de la femme de la même façon que dans la FIV, le GIFT ou autres procédures de fertilité. Ils sont placés dans une boîte de Petri (utilisée en laboratoire pour les mises en cultures) avec les spermatozoïdes en vue de la fécondation. Cela prend d’ordinaire environ deux jours.

L’étape suivante c’est l’insertion des embryons dans les trompes de Fallope. Cela se fait par laparoscopie qui consiste à pratiquer une petite incision dans la région abdominale pour y introduire un fin tube équipé d’une caméra. Cette caméra permet au spécialiste d’avoir une vue claire sur les trompes de Fallope.

Les embryons sont insérés dans une ou les deux trompes de Fallope.

Transfert tubaire d’embryons (TET)

Ils sont surveillés au cours des quelques jours suivants pour voir les premiers signes de grossesse. Une analyse sanguine permet alors de confirmer ou d’infirmer le diagnostic de grossesse.

Si une grossesse est confirmée, on administre des hormones par injection pour favoriser sont développement.
Les chances de succès sont plus grandes chez les femmes jeunes que chez celles de plus de 35 ans.
Les risques liés au TET sont similaires à ceux de la FIV, du GIFT ou du ZIFT.

(D’après http://www.medic8.com/healthguide/infertility/infertility-treatment/tubal-embryo-transfer.html)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment