Pages Navigation Menu

Procréation médicalement assistée (PMA)

Qu’est-ce que la procréation médicalement assistée ?

La procréation médicalement assistée (PMA) est vaste ensemble de techniques et d’opérations destinées à aider les couples infertiles qui souhaitent avoir des enfants. Ce domaine médical explosa dans les années 1970 avec le développement de la fécondation in vitro et continue à faire des progrès chaque année. Bien que diverses définitions aient été utilisées, la PMA inclut tous les traitements dans lesquels à la fois les ovules et les spermatozoïdes sont manipulés. En général, la PMA consiste à retirer chirurgicalement des ovules des ovaires de la femme, à les combiner avec les spermatozoïdes en laboratoire et à les remettre dans le corps de la femme ou à les donner à une autre femme.

En outre, on classe souvent les PMA selon que (“non-donneuse”) l’opération utilise les propres ovules de la femme ou (“donneuse”) ceux d’une autre et aussi selon que (“frais”) les embryons réimplantés viennent juste d’être fécondés ou (“congelés”) l’ont été auparavant puis congelés et dégelés.

La médecine moderne a développé quelques types de procréation médicalement assistée dont notamment :

Procréation médicalement assistée – La fécondation in vitro

Procréation médicalement assistée

Fécondation in vitro (FIV) signifie fécondation en dehors du corps. La FIV est la PMA la plus efficace. Elle est souvent utilisée quand les trompes de Fallope de la femme sont bouchées ou quand l’homme a trop peu de spermatozoïdes. Le médecin traite la femme à l’aide d’une substance qui fait produire plusieurs ovules par les ovaires. Un fois mûrs, les ovules sont extraits de la femme. On obtient du père un échantillon de sperme. Les ovules et le sperme sont mis en présence en laboratoire dans une boîte de Pétri pour qu’ils se fécondent. Les ovules fécondés (zygotes) commencent leur division cellulaire. Après 2 à 3 jours, les zygotes sont prêts à être implantés dans l’utérus. Certaines cliniques attendent jusqu’à5 ou 6 jours pour permettre davantage de divisions cellulaires avant implantation. Pour augmenter les chances que l’embryon devienne un bébé, environ 3 ovules fécondés sont introduits dans l’utérus, ce qui conduit souvent à des naissances multiples.

Procréation médicalement assistée – Le transfert de gamète intrafallopien

Le transfert de gamète intrafallopien (GIFT) consiste à transférer les ovules et le sperme dans une trompe de Fallope de la femme de sorte que la fécondation se produit à l’intérieur du corps de la femme. Un échantillon de sperme est recueilli chez le père. Des ovules sont récoltés chez la mère. Ensuite, à la fois le sperme et les ovules sont injectés dans un tube de Fallope de la mère en souhaitant que la fécondation se produise naturellement.

Procréation médicalement assistée – Le transfert de zygote intrafallopien

Le transfert de zygote intrafallopien (ZIFT) et le transfert d’embryon intratubaire (TET) sont semblables à la FIV. La fécondation se passe par mise en présence du sperme et des ovules en laboratoire. Ensuite les ovules fécondés (embryons très jeunes) sont injectés ou transférés dans la trompe de Fallope au lieu de l’utérus.

Procréation médicalement assistée – Le transfert intratubaire d’embryon

Le groupe principal de patientes sélectionnées pour l’opération TET sont les femmes qui voudraient recevoir un transfert de gamète (GIFT) mais chez qui il y a un doute sur les chances de fécondation et aussi les femmes qui ont rencontré antérieurement des difficultés lors de transferts d’embryons par le col de l’utérus.

La procédure du TET consiste en un transfert d’embryons plus développés que ceux dans le ZIFT, c’est-à-dire des embryons clivés (qui comportent déjà 2 à 4 cellules). Le but est d’obtenir une fécondation in vitro (au laboratoire) et ensuite de replacer les embryons clivés dans une trompe de Fallope qui est le site normal de fécondation. Cela ne convient que pour les femmes qui ont au moins une trompe de Fallope en bon état. Le TET se fait en un jour sous anesthésie générale en utilisant la laparoscopie. Vous pourrez ressentir un certaine gêne abdominale et de la douleur pendant quelques jours après l’opération mais les antidouleurs pourront vous soulager.

Procréation médicalement assistée – Injection intracytoplasmique de spermatozoïde

Cette opération est souvent utilisée chez les couples où il y a un sérieux problème avec le sperme. Elle est aussi parfois utilisée chez des couples âgés ou dont les tentatives de FIV ont échoué. Dans l’ICSI, un seul spermatozoïde est injecté dans un ovule mûr. Ensuite l’embryon est transféré dans l’utérus ou une trompe de Fallope.

Au cours des opérations de PMA, parfois des ovules de donneuses peuvent être utilisés aussi bien que du sperme d’un donneur et même un embryon congelé antérieurement. Les ovules de donneuses sont parfois utilisés chez les femmes qui ont des problèmes ovariens et ne peuvent pas produire d’ovules. Une maladie génétique peut être une autre indication pour le recours à des ovules de donneuse et/ou du sperme de donneur. C’est surtout dans le cas ou la femme a une tare génétique susceptible d’être transmise à l’enfant. Une femme ou un couple infertile peut aussi utiliser des embryons de donneurs. Il y a des embryons créés par des couples en traitement pour infertilité ou des embryons produits à partir de donneurs de sperme et d’ovules. L’embryon “donné” est alors transféré dans l’utérus. L’enfant ne sera génétiquement lié à aucun des deux parents.


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment