Pages Navigation Menu

Substitution gestationnelle

Qu’est-ce que la substitution ?

La substitution (ou méthode de la « mère porteuse ») consiste en ce qu’on utilise l’utérus d’une femme (la mère porteuse) pour implanter et porter l’embryon et accoucher du bébé pour une autre personne ou couple. Contrairement à la substitution traditionnelle, la mère porteuse n’est en aucune façon biologiquement reliée au bébé ou bébés substitués qu’elle porte. La femme qui supporte la grossesse est appelée mère de substitution ou mère porteuse. Elle n’est que la porteuse de l’enfant biologique de quelqu’un d’autre.

C’est le plus souvent pratiqué par fécondation in vitro (FIV) mais parfois c’est fait par insémination intra-utérine (IUI). Cette forme de substitution devient de plus en plus populaire à mesure que le taux de réussite de la FIV augmente.

Maintenant, il n’est pas seulement possible mais faisable qu’un couple infertile soit capable de quand même avoir leurs propres enfants biologiques.

Parfois une mère porteuse et une donneuse d’ovules seront utilisées en même temps au lieu de la substitution traditionnelle.
Cette forme de substitution commerciale a aussi le plus de lois qui la favorise notamment aux USA où la loi sur la substitution gestationnelle reconnaît les parents putatifs comme les parents légaux ce qui rend impossible tout « changement d’avis » de la mère porteuse après la naissance.

A qui s’adresse la substitution gestationnelle ?

Substitution gestationnelle

  • Elle est d’habitude pratiquée pour une femme dont l’utérus a été enlevé mais qui a encore ses ovaires.
  • Elle peut fournir des ovules pour faire un enfant mais elle n’a plus de matrice pour le porter.
  • En utilisant ses ovules dans une fécondation in vitro (FIV), elle peut recourir à une mère de substitution pour porter sont propre enfant génétique.
  • Une mère de substitution est aussi parfois utilisée dans le cas où une jeune femme a un problème médical qui pose un risque sérieux pour la santé de la mère ou de l’enfant.
  • C’est aussi parfois pratiqué pour des couples qui ont subi de multiples échecs d’implantation.

– Cependant les chances de succès sont plus grandes en recourant à une FIV avec des ovules d’une donneuse transférés dans l’utérus de la femme infertile en comparaison avec l’utilisation des ovules de la femme infertile et une mère porteuse.

– La qualité des ovules est un problème courant mais les problèmes utérins sont de loin moins fréquents.

Comment se passe la substitution gestationnelle ?

1. Une mère de substitution appropriée est choisie qui est immédiatement soumise à des tests de dépistage de maladies infectieuses.

2. Un accord est signé entre toutes les parties. C’est une étape importante dans les cas de substitution. Tous les problèmes éventuels doivent être bien clarifiés, mis par écrit et signés.

3. La patiente est stimulée par médicaments pour produire des ovules multiples en vue de la FIV.

4. La mère de substitution est placée sous médication destinée à supprimer son propre cycle menstruel et stimuler le développement d’une paroi utérine réceptive.

5. Quand les follicules de la patiente sont mûrs, on pratique une opération de récupération des ovules de ses ovaires.

6. Les ovules sont fécondés avec les spermatozoïdes du partenaire.

7. Les embryons se développent en laboratoire pendant 3 à 5 jours.

8. Ensuite l’opération de transfert des embryons est effectuée par laquelle on les place dans l’utérus de la mère porteuse en espérant qu’ils réussiront à s’y implanter.

9. La mère porteuse accouche du bébé.

10. Le bébé quitte l’hôpital pour rentrer à la maison avec ses « parents génétiques ».

(D’après : http://www.advancedfertility.com/surrogacy.htm and http://www.information-on-surrogacy.com/gestational-surrogacy.html)


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment