Pages Navigation Menu

Troubles du sommeil et hormones féminines

En général les femmes ont un risque plus élevé de troubles du sommeil et ont deux fois plus de difficulté à s’endormir que les hommes. Les principales causes des troubles du sommeil chez les femmes sont les fluctuations hormonales au cours du cycle menstruel ainsi que les perturbations hormonales dues à leurs plus fortes réactions émotives, à leur sensibilité aux difficultés de la vie et à différents types de stress.

Les troubles du sommeil chez les femmes deviennent sont plus courants avec l’âge à cause du déficit hormonal et des préoccupations accumulées. Les femmes plus jeunes ne semblent pas avoir de troubles du sommeil ou très peu.

Mes principales hormones féminines impliquées dans le processus de l’endormissement sont les œstrogènes et la progestérone qui peuvent provoquer des troubles du sommeil chez les femmes. Des concentrations réduites de l’une ou l’autre de ces hormones (particulièrement les chutes brutales !) peuvent causer des troubles du sommeil chez les femmes bien que les œstrogènes et la progestérone affectent l’organisme des femmes de façons différentes.

Comment la fluctuation des œstrogènes et la diminution de leur taux peuvent-elles entraîner des troubles du sommeil ?

  • Dès que l’organisme reconnaît un déficit de concentration d’œstrogènes dans le sang, il ralentit l’absorption du magnésium ainsi que sa production secondaire. Le magnésium est un élément indispensable responsable du relâchement des muscles nécessaire à un sommeil tranquille.
  • Il est bien connu qu’un taux réduit d’œstrogènes est responsables des bouffées de chaleur et des suées nocturnes qui interrompent le cycle normal du sommeil et entraîne donc un trouble du sommeil chez les femmes (spécialement après la cinquantaine).
  • Ces scientifiques ont découvert que des fluctuations et une réduction du taux d’œstrogènes sont responsables d’une perturbation de la respiration nocturne et peuvent provoquer un trouble du sommeil chronique chez les femmes.

Comment la fluctuation la progestérone et la diminution de son taux peuvent-elles entraîner des troubles du sommeil ?

  • La progestérone est connue comme une hormone qui induit la détente et le sommeil. Par exemple, pendant la grossesse, le corps produit davantage de progestérone pour permettre le relâchement de l’utérus (pour permettre la croissance du bébé) et pour favoriser le sommeil de la mère (pour compenser le surcroît de charge sur l’organisme). Si le taux de progestérone diminue dans l’organisme, cela affecte immédiatement le sommeil et la femme commence à ressentir des difficultés à s’endormir.
  • Les professionnels de la santé reconnaissent qu’un déséquilibre hormonal est généralement la cause fondamentale des troubles du sommeil chez les femmes mais que les perturbations psychologiques peuvent aussi y jouer un rôle important.

Troubles du sommeil et cycle menstruel

Troubles du sommeil et cycle menstruel

  • Il est bien connu que vers la fin du cycle menstruel il y a une chute des hormones dans l’organisme de la femme (ce qui est normal) laquelle coïncide avec l’apparition des règles. Pendant les règles, les femmes peuvent ressentir un manque de sommeil et des perturbations de leur sommeil à cause de la diminution des taux d’hormones mais aussi à cause des effets secondaires des règles comme la sensibilité des seins, les ballonnements, les crampes menstruelles et autres.
  • De plus, chez celles qui ont des cycles menstruels réguliers, les troubles du sommeil peuvent être attendus juste quelques jours avant le début de leurs règles. Les concentrations hormonales réduites à la fin du cycle menstruel peuvent causer des perturbations du sommeil.

Troubles du sommeil et grossesse

  • La grossesse est une autre période stressante de la vie d’une femme. Pendant la grossesse, des changements hormonaux très importants modifient le fonctionnement de l’organisme et peuvent engendrer des perturbations du sommeil.
  • Les changements physiques et les réactions émotionnelles amplifiées peuvent aussi provoquer des troubles du sommeil. Pendant le premier trimestre de la grossesse les femmes dorment généralement plus longtemps et font des siestes pour compenser la charge due à l’évolution de la grossesse. Dans la plupart des cas, la qualité du sommeil s’améliore pendant le deuxième trimestre de la grossesse mais c’est pendant le troisième trimestre que le sommeil est perturbé par l’augmentation du poids, les changements hormonaux intenses et l’état émotionnel (attentes et craintes).
  • Les troubles du sommeil les plus courants associés à la grossesse sont le ronflement et l’apnée dus à la congestion du canal nasal.

Troubles du sommeil et ménopause

  • La raison première des troubles du sommeil survenant chez les femmes après 45 à 50 ans est liée aux fluctuations hormonales normales à cette époque de la vie des femmes. Quand les femmes atteignent l’âge de la ménopause biologique (différent selon les femmes), les taux d’hormones montent et descendent de façon drastique ce qui cause les troubles du sommeil. Généralement, après 40 à 45 ans, les femmes ont une réduction de la production d’œstrogènes par leurs ovaires vieillissants.
  • La diminution des taux d’hormones féminines, spécifiquement les œstrogènes et la progestérone, affecte l’organisme des femmes en déclenchant plusieurs symptômes de la ménopause parmi lesquels les troubles du sommeil.
  • Un sommeil perturbé, pas assez long ou autres troubles du sommeil ne sont pas les seuls effets de ces changements hormonaux. Vers 45 à 50 ans, les femmes peuvent aussi avoir des réactions psychologiques ou émotionnelles qui peuvent influencer la qualité de leur sommeil.

Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment