Pages Navigation Menu

Acrylamide et cancer du sein

Acrylamide est un produit chimique utilisé dans de nombreux procédés industriels, notamment la production de papier, de colorants et de matières plastiques ainsi que dans le traitement de l’eau et des eaux usées, y compris des égouts. L’acrylamide se trouve aussi dans les produits de consommation (produits de calfeutrage, emballages alimentaires, certains adhésifs) et dans certains aliments qui ont été chauffés à une température supérieure à 120 degrés Celsius (248 degrés Fahrenheit).

La Danish Cancer Society (Copenhague) est l’une des sociétés reconnues travaillant sur les causes du cancer et les solutions de traitement possibles. Récemment, les scientifiques de la société de Centre de Recherche de la Danish Cancer Society ont noté que la consommation d’acrylamide, que l’on trouve en quantités plus élevées dans les aliments frits et grillés, augmente significativement le risque de cancer du sein chez les femmes.

L’étude danoise a testé la consommation d’acrylamide des femmes en mesurant leur taux d’acrylamide et de glycidamide dans l’hémoglobine du sang. Il a été observé que l’augmentation des niveaux d’acrylamide et de glycidamide dans le sang des femmes est associée à un risque plus élevé de cancer du sein. Dans le même temps chez les femmes ayant des taux plus élevés d’acrylamide lié à l’hémoglobine dans le sang, il y avait une augmentation statistiquement significative du risque de cancer du sein réceptif aux œstrogènes. Les chercheurs danois ont constaté que des niveaux plus élevés de glycidamide dans l’hémoglobine du sang est associée à un risque 63% plus élevé de mourir de tous les cancers du sein, et plus du double du risque de développer une tumeur avec récepteurs d’œstrogènes.

Produits d’acrylamide

Il est important de mentionner que le Programme National de Toxicologie et l’Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer estiment que l’acrylamide est un «cancérigène probable pour l’homme ». Cette étude est basée sur des tests de laboratoire effectués sur les animaux à qui l’on a donné de l’acrylamide dans leur eau potable.
La conclusion est que les femmes (surtout après 50 ans) devraient éviter la consommation d’acrylamide et aussi réduire leurs facteurs de risque de développement du cancer du sein.

Comment éviter les acrylamides

Un régime anti-acrylamides pourrait être une bonne idée pour la prévention du cancer du sein. Tout dépend de quel type d’aliments nous choisissons de consommer et comment nous cuisinons nos produits.

En général, le régime alimentaire riche en aliments transformés (y compris les produits de boulangerie et viandes transformées) augmente notre consommation d’acrylamides. Les acrylamides sont produites lorsque des amidons ou des sucres sont cuits à des températures élevées pendant une période prolongée. Les chips, les frites, les aliments carbonisés et grillés et certains produits caramélisés à haute température du four ont des niveaux élevés d’acrylamide. La fumée de cigarette et le café torréfié contiennent également des niveaux élevés d’acrylamides.

Ce sont les produits trop cuits et/ou cuits deux fois (« bis-cuits ») qui contiennent le plus haut taux d’acrylamides.

Voici la liste des produits précancéreux les plus dangereux :

Les frites
Seules les pommes de terre bouillies ou cuites à la vapeur ne contiennent pas de ce carcinogène.
Le jus de prune : Le jus de pruneaux se classe relativement haut sur l’indice d’acrylamide et il pourrait être remplacé plus sainement par un jus de fruit frais pressé.

Certaines céréales
Les céréales pour petit déjeuner (corn flakes etc.) sont une source majeure d’acrylamides mais le gruau d’avoine pourrait être recommandé.

Certains pains
Le pain croustillant et le pain grillé contiennent des niveaux significatifs d’acrylamides : c’est pourquoi il est préférable de manger le pain avec la croûte enlevée.

Les cacahuètes grillées et le beurre de cacahuètes
Les noix grillées et torréfiées (amandes, cacahuètes) sont connues comme une source importante d’acrylamides, c’est pourquoi les noix crues et non salées devraient être incluses dans un régime alimentaire anticancéreux.
Les olives noires en boîte : Les méthodes de pasteurisation utilisées dans le processus de mise en conserve des olives noires les rendent mauvaises pour la santé car pleines d’acrylamides : voilà pourquoi les olives vertes sont plutôt recommandées.

Produits d’acrylamide

Les chips
Tous les types de chips (en particulier les chips de pommes de terre) sont à double cuisson et peuvent être considérés comme produit malsain. Si vous avez besoin de quelques en-cas, mieux vaut consommer des légumes ou des fruits frais.

Les biscuits et les “crackers”
Dans la plupart des cas, l’industrie alimentaire précuit les biscuits et les crackers et effectue la cuisson finale avant de livrer au marché : cela signifie que tous ces produits sont à double cuisson et pleins d’éléments susceptibles de provoquer le cancer (voir ci-dessus). La meilleure alternative peut être les gâteaux faits maison et cuits au four à basse température.

Le café
Le Journal de l’American Medical Association estime que le café est une des plus grandes sources d’acrylamides. Mieux vaut commencer à changer vos habitudes et passer au thé vert et / ou aux infusions anticancer.

Le cacao
Le cacao est le produit principal dans l’industrie du chocolat : les fèves de cacao sont torréfiées pour développer la saveur caractéristique du chocolat (plein d’acrylamides). Le mieux serait d’éviter le chocolat ou de consommer uniquement des barres de chocolat au lait qui a des taux inférieurs d’acrylamides.


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment