Pages Navigation Menu

Pertes vaginales noires au lieu des règles

Les pertes vaginales noires au lieu de règles sont toujours alarmantes. De nombreuses femmes peuvent présenter des pertes vaginales noires avant ou après leurs menstruations régulières, mais l’absence de flux menstruel associée à des pertes noires peut être le symptôme de plusieurs problèmes de santé.

Dans de nombreux cas, les pertes vaginales noires résultent du nettoyage utérin d’un vieux sang menstruel oxydé ou de restes de règles tardives. Cela peut se produire à différents jours du cycle menstruel et peut être déclenché par plusieurs facteurs. En réalité, le corps de la femme expulse ce type de revêtement de l’utérus sous forme de flux menstruel. Si toute la muqueuse n’est pas vraiment éliminée pendant les règles, elle se loge dans l’utérus jusqu’au mois suivant.

Parfois, des pertes vaginales noires au lieu des menstruations peuvent indiquer une maladie sous-jacente grave telle qu’un cancer du col utérin, une maladie inflammatoire pelvienne, la syphilis, la chlamydia et certaines autres infections sexuellement transmissibles. Mais il convient de mentionner que, dans les cas d’infections sexuellement transmissibles, les femmes mentionnent toujours, en outre, d’autres symptômes inquiétants tels que démangeaisons vaginales, odeurs désagréables, odeurs de brûlure, sensations de brûlure, mictions fréquentes et inconfort ou douleur pendant les rapports sexuels.

De graves dysfonctionnements hormonaux pourraient également déclencher des pertes vaginales noires au lieu des menstruations. Cela pourrait se produire lors de maladies polykystiques ovariennes, d’endométriose, d’insuffisance ovarienne prématurée, d’hyperprolactinémie et parfois lors de l’utilisation d’une contraception hormonale telle que la pilule contraceptive.

Pertes vaginales noires au lieu des règles : règles tardives

Si les règles sont tardives en raison d’un déficit hormonal, elles peuvent apparaître avec l’ancienne muqueuse cellulaire effectivement enlevée plus tôt ainsi que l’ancien matériel cellulaire sanguin oxydé. Si la totalité de la muqueuse n’est pas expulsée au cours du cycle menstruel normal, elle peut être expulsée avec les cellules sanguines au cours des prochaines règles tardives. En réalité, le corps de la femme expulse la vieille muqueuse et le sang oxydé au lieu du flux menstruel normal. Dans ces cas, les femmes ont des pertes vaginales noires au lieu d’un flux menstruel normal. Dans la plupart des cas, les pertes noires au lieu des règles sont courtes (1 à 2 jours).

Pertes vaginales noires au lieu des règles : saignement d’implantation

Pertes vaginales noires au lieu des règles

Parfois, des pertes vaginales noires au lieu de menstruations peuvent constituer un signe très précoce de grossesse. Ce type de décharge appelé « saignement d’implantation » contient généralement une petite quantité de sang rosâtre, brunâtre ou noir. Une femme enceinte sur trois a un saignement d’implantation. Pourquoi et comment ça se passe ? Il est bien connu que l’ovule est fécondé par le sperme pendant les 12 heures suivant l’ovulation (généralement dans la partie externe de la trompe de Fallope), puis que l’ovule fécondé (zygote) descend par la trompe de Fallope jusqu’à l’utérus. La division cellulaire a lieu pendant ce voyage et le zygote se développe en un embryon. À l’intérieur de l’utérus, l’œuf fécondé (blastocyste) se loge dans la muqueuse utérine (en moyenne environ 9 jours après l’ovulation : entre 6 et 12 jours après l’ovulation). Des saignements d’implantation apparaissent pendant l’implantation laquelle provoque des lésions des vaisseaux sanguins de la muqueuse utérine. Les saignements d’implantation sont beaucoup plus légers que les règles normales et ils ne durent pas plus de deux jours.

Pertes vaginales noires au lieu des règles : pilules contraceptives

Les pilules contraceptives sont très populaires non seulement pour la contraception, mais également pour le traitement des dysfonctionnements hormonaux, de l’acné, des règles irrégulières et des kystes ovariens. Les pilules contraceptives contiennent différentes combinaisons d’œstrogènes et de progestérone. Elles inhibent toujours l’ovulation, modifient le statut hormonal général, rendent la muqueuse utérine inhospitalière pour l’implantation et modifient la structure de la glaire cervicale, de sorte qu’il est difficile pour le sperme de passer par le col de l’utérus et de trouver un ovule. C’est ainsi que les pilules contraceptives empêchent la grossesse.

La pilule contraceptive supprime toujours les hormones féminines et parfois même supprime si fort les hormones que cela peut interrompre le flux menstruel régulier et provoquer des pertes vaginales noires au lieu des règles normales.

Pertes vaginales noires au lieu des règles : maladie inflammatoire pelvienne

La maladie inflammatoire pelvienne (MIP) est une inflammation grave des organes de la reproduction (utérus, trompes de Fallope et ovaires). Dans la plupart des cas, les MIP sont déclenchés par des infections sexuellement transmissibles telles que la gonorrhée et la chlamydia. Les femmes portant un dispositif contraceptif intra-utérin (stérilet) présentent un risque accru de MIP.

La maladie inflammatoire pelvienne peut endommager la muqueuse utérine et provoquer des pertes vaginales noires au lieu de menstruations. Dans la plupart des cas, les femmes atteintes de MIP souffrent également de fièvre et de frissons, de douleurs généralisées et d’une sensibilité au bas ventre, de douleurs pelviennes, d’une augmentation des pertes vaginales malodorantes, de nausées et de vomissements.

Pertes vaginales noires au lieu des règles : péri ménopause

La péri ménopause et la ménopause qui suit sont des périodes de transition naturelles de la vie des femmes. La péri ménopause est le stade de la vie reproductive des femmes qui commence plusieurs années avant la ménopause : c’est l’époque où les fonctions ovariennes ralentissent et que la production d’œstrogènes est progressivement réduite. C’est la période de passage naturel des cycles menstruels réguliers aux cycles menstruels irréguliers, à l’anovulation et à l’infertilité naturelle. La péri ménopause commence généralement après 40 ans : le début et la durée peuvent être différents chez différentes femmes (en fonction du statut génétique et hormonal). Une diminution des niveaux d’hormones pourrait provoquer des pertes vaginales noires au lieu de menstruations normales combinées à des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes, des sautes d’humeur, des troubles du sommeil, une sécheresse vaginale.


Liens assortis des Femmes Info / Google