Pages Navigation Menu

Sucre et cancer

Alors que tout le monde sait que la consommation de trop de sucre ajouté n’est pas bonne pour la santé, des millions de femmes sont toujours accros au sucre (sans en connaître les risques vitaux ou sans vouloir y penser). Le sucre peut conduire à des maladies dangereuses. Des directives de l’Organisation Mondiale de la Santé suggèrent de ne pas consommer plus de 10% du total des calories quotidiennes provenant de sucres ajoutés.

Le Dr Kris Gunnars a analysé plusieurs études scientifiques et publié « 10 raisons inquiétantes pour lesquelles le sucre est mauvais pour vous »:

  • Le sucre ajouté ne contient pas d’éléments nutritifs essentiels et est mauvais pour les dents;
  • Le sucre ajouté est riche en fructose, lequel peut surcharger votre foie;
  • Surcharger le foie avec du fructose peut causer une stéatose hépatique non alcoolique;
  • Le sucre peut entraîner une résistance à l’insuline, un tremplin vers le syndrome métabolique et le diabète;
  • La résistance à l’insuline peut évoluer vers le diabète de type II;
  • Le sucre peut vous donner le cancer;
  • En raison de ses effets sur les hormones et le cerveau, le sucre a des effets uniques de promotion de la graisse;
  • Parce qu’il provoque la libération massive de dopamine dans le cerveau, le sucre est très addictif;
  • Le sucre est un des principaux contributeurs à l’obésité chez les enfants et les adultes;
  • Ce n’est pas la graisse … c’est le sucre qui augmente votre taux de cholestérol et vous donne la maladie cardiaque.

Pendant des décennies des centaines de projets de recherche ont essayé de trouver des connexions et des corrélations entre sucre et cancer. Les scientifiques ont noté que les cellules cancéreuses ont un appétit vorace pour le sucre. En 1924, le lauréat du prix Nobel Dr Otto Warburg a noté que les cellules cancéreuses produisent de l’énergie d’une manière qui diffère des cellules normales, dans un processus appelé la glycolyse. En 1966, le Dr Otto Warburg a mentionné que la première cause de cancer est le remplacement de la respiration de l’oxygène dans les cellules normales de l’organisme par une fermentation du sucre.

Sucre et cancer

Sucre et cancer forment un couple mortel. De plus en plus d’experts ont une attention particulière pour le régime anticancéreux anti-sucre. La prévention du cancer est beaucoup plus facile et plus sûre. Mais si les médecins ont déjà détecté un cancer, la façon la plus logique et efficace pour le traiter est de couper l’approvisionnement en nourriture des cellules cancéreuses : les affamer par un manque de sucre (glucose). C’est en fait une famine sélective des cellules cancéreuses en choisissant régime anticancéreux : ce pourrait être une étape importante dans la lutte contre le cancer et augmenter les chances de survie au cancer.
Le sucre raffiné est fortement lié au cancer, non seulement comme une de ses causes, mais aussi comme quelque chose qui nourrit les cellules cancéreuses une fois qu’une personne a un cancer menaçant sa vie. Une fois que les cellules cancéreuses sont installées dans le corps, elles dépendent pour leur énergie de la disponibilité constante de glucose dans le sang.

Sucre et cancer et leurs connexions ont toujours été l’objet de recherches. Les scientifiques ont noté que le glucose sanguin et d’insuline ont un effet prononcé sur les statistiques de survie au cancer du sein. Des essais en laboratoire ont indiqué que l’augmentation de la concentration de glucose a donné lieu à la réduction des temps de survie chez des souris atteintes d’un cancer du sein avec une réponse dépendante de la dose. Cela signifie que plus élevé est le niveau de glucose dans le sang, moins bons sont les résultats (taux de survie) dans les cas de cancer du sein (Santisteban, Ely, Hamel, Read, Kozawa et al. 1985).

Le sucre effectivement «nourrit» les tumeurs. Selon le Dr Don Ayer (Département des Sciences Oncologiques à l’Université de l’Utah), les cellules tumorales utilisent beaucoup plus de glucose que les cellules normales.
Il est bien connu que les cellules cancéreuses prospèrent grâce au glucose : les aliments qui provoquent une forte augmentation de la glycémie (pain blanc, gâteaux, boissons gazeuses, céréales, pâtes) peuvent déclencher la sécrétion d’insuline et le facteur de croissance de l’insuline (IGF-1), deux des hormones qui favorisent également la croissance du cancer. Donc, chaque fois que vous inondez votre sang d’insuline et de facteur de croissance de l’insuline, vous envoyez en réalité un « ordre » impératif aux cellules cancéreuses de se développer !

L’insuline est de plus en plus importante dans les cas de cancer du sein. Les cellules mammaires normales et les cellules de cancer du sein ont tous deux des récepteurs de l’insuline. Des niveaux accrus d’insuline dans la circulation sanguine stimulent la multiplication des cellules cancéreuses. Plus le niveau plus d’insuline est élevé, plus rapidement les cellules mammaires se divisent et plus élevé serait le risque de développement du cancer du sein et sa diffusion.

Le tissu mammaire a de nombreux récepteurs de l’insuline et d’œstrogène et ces récepteurs jouent un rôle crucial dans le développement du cancer du sein. Des niveaux accrus d’œstrogène sont considérés comme un facteur de risque de développement du cancer du sein. L’insuline joue un rôle négatif dans le développement du cancer du sein en augmentant la concentration de « œstrogène » (sans protéine fixée) dans la circulation sanguine. L’insuline régule la quantité d’œstrogène libre dans le sang qui est disponible pour se fixer aux récepteurs des œstrogènes dans les tissus du sein : plus le taux d’insuline est élevé, moins il y aura de liants protéiques et donc plus il y aura d’œstrogène libre pour se lier aux récepteurs d’œstrogène. En fait, l’insuline augmente les œstrogènes disponibles pour se fixer aux récepteurs des œstrogènes dans les tissus du sein parce que l’insuline régule le nombre de liants protéiques dans le sang.

Dr Thomas Graeber et ses collègues (2012) ont démontré que privation de glucose (privant les cellules cancéreuses de glucose) peut effectivement conduire à la mort des cellules cancéreuses en raison de l’accumulation toxique d’espèces réactives de l’oxygène.

« L’augmentation du flux et du métabolisme du glucose favorise plusieurs caractéristiques du cancer tels que la prolifération excessive, signalisation anti-apoptotique, la progression du cycle cellulaire et l’angiogenèse. » (Revue Nutrition and Metabolism 2011).

Il est essentiel de comprendre que les glucides simples (pain blanc, riz, pâtes, pâtisseries, etc.) sont convertis en sucre simple dès que vous les mâchez. Les glucides complexes, ceux qui conservent des fibres intactes libèrent leur glucose plus lentement et plus sainement dans la circulation sanguine.


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment