Pages Navigation Menu

Aliments rouges anticancéreux

Au cours des dernières décennies, les scientifiques ont examiné la relation entre les colorants alimentaires et les activités des aliments dans le corps humain. Il a été noté que les aliments avec des couleurs similaires ont des fonctions très similaires dans un régime alimentaire sain. Les nutritionnistes recommandent d’inclure dans l’alimentation quotidienne autant que possible les fruits et légumes aux couleurs vives parce qu’ils sont pleins de composés phytochimiques naturels qui combattent les maladies. Une attention particulière est accordée aux aliments rouges qui sont pleins d’antioxydants et de vitamines.

Les antioxydants sont des substances qui peuvent protéger les cellules contre les dommages causés par des molécules instables appelées radicaux libres. Les méfaits des radicaux libres peuvent conduire au cancer. Les antioxydants interagissent avec et stabilisent les radicaux libres et peuvent empêcher certains des dommages que les radicaux libres peuvent causer.

Les scientifiques ont noté que les antioxydants peuvent ralentir ou éventuellement empêcher le développement du cancer.

Les aliments rouges aident à combattre le cancer

Chou rouge
Le chou est une source exceptionnelle de plusieurs types de phytonutriments : son activité antioxydante est plus probable en raison de sa teneur en polyphénols inhabituelle. Avec le chou rouge, ces polyphénols comprennent des composés antioxydants et anti-inflammatoires appelés anthocyanes. Le chou est aussi unique par sa forte teneur en glucosinolates. Ces phytonutriments peuvent être convertis par l’organisme en isothiocyanates qui ont des propriétés particulières détoxifiantes et anticancéreuses.

Grenades
Des études en laboratoire ont démontré les fonctions anti cancer du sein des grenades basées sur le blocage d’une certaine enzyme (aromatase) qui convertit des androgènes en œstrogènes.
La grenade crue et / ou le jus de grenade peuvent aider à prévenir et à ralentir la croissance de certains types de cancer du sein. Des études récentes ont découvert un groupe de composés phytochimiques naturels dans les grenades qui inhibent la croissance du cancer du sein œstrogène dans les tests de laboratoire.

« Les composés phytochimiques suppriment la production d’œstrogènes empêchant la prolifération des cellules du cancer du sein et la croissance de tumeurs sensibles aux œstrogènes »

Dr Shiuan Chen, président du Département de biologie du cancer à l’Institut de recherche Beckman de City of Hope, Californie du Sud.

Betterave rouge
L’extrait de betterave rouge (jus de betterave) est un aliment puissant et délicieux en quelque sorte pour prévenir le cancer. En fait les betteraves ont été utilisées en tant que traitement pour le cancer en Europe depuis des siècles. Même en revenant dans les années 20, les médecins allemands et Farberse Schoenenberger l’utilisaient pour aider les patients atteints de cancer. Le jus de betterave aide à détoxifier ainsi qu’à protéger nos cellules avec des nutriments indispensables et de l’oxygène. Le jus de betterave a un effet détoxifiant puissant et il augmente l’oxygène dans le sang de 400%.
Quelques études de laboratoire ont constaté la suppression de tumeurs à plusieurs organes par le jus de betterave et actuellement certains experts envisagent d’utiliser les betteraves (extrait de betteraves rouges) en combinaison avec des médicaments anticancéreux traditionnels pour réduire leurs effets secondaires toxiques.

Aliments rouges

Radis

Des chercheurs de l’Université Technologique Jawaharlal Nehru en Inde ont constaté que les radis induisent l’apoptose qui signifie qu’ils tuent les cellules cancéreuses. En outre, le composé antioxydant de l’isothiocyanate appelé sulforaphane trouvé dans les radis a un rôle prouvé dans la prévention des cancers de la prostate, du sein, du côlon et de l’ovaire du fait de son inhibition de la croissance des cellules cancéreuses et de ses effets cytotoxique sur les cellules cancéreuses.
Riches en antioxydants, les radis se sont avérés susceptibles de réduire la propagation des cellules cancéreuses du sein.

Tomates
Les tomates contiennent une concentration particulièrement élevée d’un antioxydant efficace appelé lycopène, un caroténoïde qui contribue à donner une couleur rouge aux tomates. Une étude dans la revue Nutrition et Cancer a constaté que le lycopène peut arrêter la croissance des cellules du cancer de l’endomètre.
Certaines recherches ont révélé que manger des tomates peut aider à protéger hommes du cancer de la prostate. Les tomates rouges juteuses peuvent aider à protéger l’ADN dans les cellules contre les dommages qui peuvent conduire au cancer.

Cerises

Riches en antioxydants, tels que les anthocyanes (que l’on pense pouvoir réduire la douleur et l’inflammation), les cerises se sont avérées susceptibles de lutter contre des maladies innombrables, y compris le diabète, le cancer, l’arthrite et la goutte. Les cerises sont aussi une bonne source de fibres, de potassium et de vitamine A.

Carottes
Les carottes contiennent de puissants produits chimiques anticancéreux- – comme le chou frisé et les épinards, les carottes sont pleines de caroténoïdes, un groupe antioxydant qui peut aider à prévenir le cancer.
Des essais antérieurs ont montré que ces composés peuvent avoir des effets bénéfiques dans la lutte contre l’inflammation et le cancer. On a également trouvé qu’ils peuvent réduire la croissance du cancer chez le rat.

Pommes
« An apple day, the cancer away ! » (Une pomme par jour tient le cancer à distance). Plusieurs études ont spécifiquement relié la consommation des pommes avec un risque réduit de cancer. On pense que le taux élevé d’antioxydants dans les pommes permet de réduire le risque de cancer, la peau d’une pomme en contenant cinq fois plus que la chair et, bien que vous deviez laver les pommes, vous ne devriez pas les éplucher.
Avec sa charge énorme de puissants nutriments, antioxydants, fibres et composés phytochimiques dans chaque bouchée, le simple pomme a pris de la notoriété parmi les nutritionnistes et les scientifiques pour son potentiel sur la santé. En outre, la pelure de pomme s’est avéré contenir des triterpénoïdes, composés qui possèdent une activité anticancéreuse forte, en particulier dans la prévention du cancer du sein, du côlon et du foie.

Aliments rouges anticancéreux

Raisins
Les raisins peuvent empêcher le développement des cellules cancéreuses : en fait les raisins contiennent des substances chimiques naturelles qui ont le potentiel d’arrêter la propagation des cellules cancéreuses. Les raisins et le jus de raisin sont de riches sources de resvératrol (une substance phytochimique naturelle) : un puissant antioxydant avec des propriétés anti-inflammatoires. La peau du raisin contient le plus de resvératrol, et les raisins rouges et violets contiennent beaucoup plus de resvératrol que les raisins verts.
Dans des études de laboratoire, le resvératrol a empêché le genre de dommages connus pour déclencher le processus de cancérisation dans des modèles de cellules, de tissus et d’animaux.
Le vin rouge contient également du resvératrol.

Piments
«Les piments forts poussent les cellules cancéreuses au suicide ».
Des études scientifiques ont montré que des substances naturelles présentes dans les piments tuent les cellules cancéreuses en les privant d’oxygène. Les piments contiennent à un haut niveau de la capsaïcine (antioxydant) qui peut protéger également les vaisseaux sanguins.

Patates douces
À ne pas confondre avec les ignames, les versions à peau rose ou violette de celles-ci sont riches en antioxydants. Une chair orange indique la présence de bêta-carotène démontré pour réduire le risque de cancer du sein de près de 25% lorsqu’il est consommé régulièrement. Et une étude japonaise sur des rats a montré que des extraits de patates douces réduisent les tumeurs cancéreuses du sein existantes et freinent la croissance des nouvelles.


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment