Pages Navigation Menu

Survivre au cancer du sein

Le cancer du sein est le type le plus commun de cancer chez les femmes. Les facteurs de risque les plus importants pour le développement du cancer du sein sont le sexe (être une femme) et l’âge (vieillissement). Le risque de cancer du sein double presque si la femme a une parente au premier degré (mère, sœur ou fille) qui a été diagnostiquée avec un cancer du sein. Ces deux facteurs de risque ne peuvent pas être évités et une fois que vous attrapez un cancer du sein, mieux vaut apprendre rapidement comment s’en débarrasser et y survivre.

Selon les statistiques médicales environ 1 sur 8 femmes américaines (environ 12%) développeront un cancer du sein invasif au cours de sa vie. Au cours de la dernière décennie, la fréquence du cancer du sein a diminué en raison de la réduction de l’utilisation de la thérapie de remplacement hormonal (HRT) et l’organisation des campagnes de sensibilisation dans de nombreux pays.

Survivre au cancer du sein – La vie après un cancer du sein

Les bonnes nouvelles sont que, en général, la fréquence de décès par cancer du sein est en diminution de façon spectaculaire grâce aux progrès thérapeutiques, au dépistage précoce et la sensibilisation accrue.

Selon la base de données SEER du National Cancer Institute (2015), voici les taux de survie au cancer du sein :

Survivre au cancer du sein

     Stade               Taux relatif de survie après 5 ans
0 100%
1 100%
2 93%
3 72%
4 22%

Ainsi, des millions de femmes survivent au cancer du sein, mais la vie après le cancer du sein est pleine d’inquiétude à propos de la récidive et d’un nouveau cancer.

Il est crucial de savoir comment faire face aux craintes de récurrence et de lutter contre le cancer du sein. Ces craintes sont généralement le plus grand souci de toutes les femmes qui ont terminé les principaux traitements du cancer du sein (mastectomie, chimiothérapie, radiothérapie, etc.). Il est absolument nécessaire de redevenir saine, forte et optimiste. Il faudra un certain temps, mais à la fin, vous pourrez devenir plus saine plus forte et beaucoup plus confiante pour l’avenir.

Survivre au cancer du sein – Réduire le risque de récidive du cancer du sein

Beaucoup de femmes pensent que leur corps les a trahis et elles ne peuvent plus se sentir en confiance. Le corps a subi de nombreux changements à la suite d’un diagnostic de cancer et des traitements difficiles. Il faudra un certain temps pour découvrir les facteurs de risque personnels, opérer quelques changements de style de vie et adopter une alimentation anticancéreuse personnelle. Tous ces changements pourront considérablement réduire ou supprimer les facteurs de risque de récidive du cancer du sein. Une fois que vous aurez survécu les cinq premières années, après ce sera beaucoup plus facile.

Éviter tout stress et prendre soin de soi émotionnellement
Des études médicales ont démontré des liens solides entre le stress et le cancer du sein. Il a été noté que de trouver des moyens de le limiter ou de composer avec le stress peut améliorer le taux de survie global chez les femmes atteintes d’un cancer du sein.
La plupart des cliniques de cancer du sein ont des groupes de soutien émotionnel où les survivantes peuvent ouvertement et honnêtement partager leurs sentiments, leurs craintes et leur expérience de changement de mode de vie. Dans ces groupes de soutien de nombreuses femmes peuvent découvrir combien il est important de prendre soin de soi-même, de donner la priorité à ses besoins et parfois d’éviter toutes sortes de stress.
Arrêtez de vous sacrifier : vos proches peuvent prendre soin d’eux-mêmes et ils peuvent vous laisser vous détendre et prendre soin de votre état de santé.
Vous pouvez envisager des groupes de soutien, des clubs de loisirs, des cours de danse, la psychothérapie ou toutes autres activités qui peuvent vous rendre forte, confiante et heureuse. Il est également important de construire des relations de confiance avec votre médecin et partager avec lui toutes vos craintes et préoccupations.

Être active et faire de l’exercice
Les femmes actives et celles qui font de l’exercice sont moins susceptibles d’avoir une récidive du cancer du sein. L’exercice régulier est le meilleur moyen d’éviter à la fois le cancer du sein et d’y survivre. Vous avez besoin seulement de 30 à 40 minutes de n’importe quel sport 3 à 4 fois par semaine ou une heure de marche 2 à 3 fois par semaine ou de l’exercice modéré au moins 3 à 5 heures par semaine.
Les activités physiques anticancer ont été mentionnées par plusieurs études : elles réduisent les niveaux d’œstrogène de la circulation qui alimente les tumeurs hormono-sensibles ; elles abaissent le niveau d’insuline, une hormone liée à la récidive ; et elles aident les femmes à perdre du poids supplémentaire qui augmente les risques de cancer du sein. Les scientifiques ont noté que les activités physiques réduisent le risque de décès de 20%. Le taux de survie du cancer du sein à dix ans est plus élevé chez les femmes qui font régulièrement de l’exercice que chez les patientes qui ne le font pas.

Contrôler son poids
Il est très important de maintenir un poids sain (IMC entre 18,5 et 24,9). Les femmes qui font de l’embonpoint sont plus susceptibles de voir leur cancer du sein revenir. Lorsque vous souffrez d’obésité, vous avez des niveaux plus élevés d’insuline, qui favorise la croissance des cellules cancéreuses. Plus grosse vous êtes, plus vous avez besoin de chimio pour éliminer le cancer.
Maintenir un poids sain est quelque chose que vous pouvez faire pour réduire votre chance de récidive ainsi que pour optimiser votre santé globale. Perdre du poids à tout âge peut aider à réduire le risque de cancer du sein.

Se maintenir un taux élevé de vitamine D
Les scientifiques ont trouvé une corrélation entre de faibles niveaux de vitamine D et l’incidence du cancer du sein. Il est très important de mentionner que la prise de suppléments de vitamine D, après le cancer du sein peut réduire vos risques de récidives dans l’avenir. Il existe plusieurs études sur la vitamine D et la survie au cancer du sein. Selon « Anticancer Research » les femmes avec le cancer du sein qui ont des niveaux élevés de vitamine D dans leur sang sont deux fois plus susceptibles de survivre à la maladie que les femmes ayant un faible niveau de ce nutriment (Université de Californie, San Diego School of Medicine). Les scientifiques ont estimé que le niveau de 50 ng par ml de sérum est associé à un risque 50 pour cent inférieur de cancer du sein.

S’alimenter sainement et adopter un régime anticancéreux
Un régime pauvre en gras et hypocalorique après le cancer du sein peut améliorer votre santé globale et augmenter vos chances de survie. Composez votre alimentation personnelle anticancéreuse sur les bases suivantes:

Dans le même temps, vous devriez limiter l’alcool (un verre par jour maximum) parce que la recherche a montré un lien entre une consommation modérée et lourde et le cancer du sein. Et c’est le bon moment pour arrêter de fumer.

Dépistage annuel
Il est très important de continuer les examens annuels : la mammographie, les niveaux de vitamine D, le frottis, des examens de densité osseuse (après 50 ou après la chimiothérapie), l’IRM (si nécessaire), la coloscopie, les soins dentaires, les analyses sanguines.

Pilules hormonales
Après la chirurgie du cancer du sein, la chimiothérapie et la radiothérapie habituellement toutes les femmes devraient prendre (tous les jours !) des pilules hormonales pour prévenir la récidive chez les femmes avec des tumeurs sensibles aux hormones. Dans la plupart des cas, vous devriez les prendre pendant 5 à 10 ans. Ne manquez pas de prendre vos pilules anticancéreuses !


Liens assortis des Femmes Info / Google


Leave a Comment